L’usage de la langue pour les nuls

Post de Gilbertine I.

Il y a quelques temps, alors que je lisais ma Bible, je suis tombée sur une phrase qui m’a fait réfléchir :

Tel, qui bavarde à la légère, blesse comme l’épée; mais la langue des sages apporte la guérison (Proverbes 12.18).

Je l’ai relu plusieurs fois, sans vraiment réaliser la portée ni la profondeur de ces mots. J’ai donc décidé de faire quelques recherches sur l’usage de la parole.

Rien que dans le livre des Proverbes, j’ai trouvé plusieurs références à propos de l’usage de notre langue, et des dégâts qu’elle peut causer (Proverbes 15.1, 4, 23…).

Je ne sais pas si tu t’en es déjà rendu compte, mais parfois, ce qui sort de notre bouche – même sous le coup de l’amusement ou d’une blague – peut offenser voire blesser la personne en face de nous.

Je me souviens d’avoir regardé un film dans lequel il avait été conseillé à l’un des personnages de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Ce dernier réplique : « mais je n’aurai jamais le temps de dire tout ce que je pense ! »

Est-il vraiment nécessaire de dire tout ce qui nous passe par la tête ?

Ne serait-il pas plus sage de s’accorder un temps de réflexion avant de répondre à une requête, quelle qu’elle soit?

Ne serait-il pas plus sensé de mesurer nos propos, d’évaluer la situation dans laquelle nous nous trouvons, la personne avec laquelle nous discutons ? Comment va-t-elle recevoir ce que je dirai si je le fais sur ce ton ou avec cette expression ?…

Et peut-être, pourquoi pas, tout simplement se taire?  L’insensé même, quand il se tait, passe pour sage ; Celui qui ferme ses lèvres est un homme intelligent (Proverbes 17.28).

J’avoue que pour ma part, il est difficile de garder la bouche fermée. Face à ce combat,  j’ai entrepris de mémoriser quelques versets dans la bible dont celui-ci :

Qu’il ne sorte de votre bouche aucune parole malsaine, mais s’il y a lieu, quelque bonne parole qui serve à l’édification nécessaire et communique une grâce à ceux qui l’entendent (Ephésiens 4.29).

Je trouve dans ce verset la façon la plus concrète d’évaluer mes propos. La question que je me pose est la suivante : « Ce que je vais dire va-t-il encourager et construire ou anéantir et démolir la personne en face de moi ? »

Je sais aussi que le Seigneur me fera grâce et me donnera la sagesse dans ma manière d’utiliser ma langue :

Je t’instruirai et je te montrerai la voie que tu dois suivre ; je te conseillerai et j’aurai le regard sur toi (Psaume 32.8). Les dispositions du cœur appartiennent à l’homme, mais la décision que formule la langue vient de l’Eternel (Proverbes 16.1).

Dans la série « Pour les Nuls »
La prièreLa lecture de la BibleLe serviceL’évangélisationLa gestion du temps (1) /
La gestion du temps (2)La croixL’amitiéL’écoutefacebook / Honorer ses parents /
L’usage de la langue

Auteur : Gilbertine I.

Gilbertine, 24 ans, est étudiante en systèmes d’information et d’organisation à Grenoble.