L’évangélisation pour les nuls

1+1=3.

Oui, tu as bien lu.

Avant que tu ne te dises que je dois retourner à la maternelle, je te rassure, je parle ici des maths relationnelles, ou en d’autres termes, de la dynamique de groupe.

Si tu partages l’évangile autour de toi, à ton lycée, à ta fac ou à ton lieu de travail, super ! Mais sache que si tu le fais seul, ça fait 1+0=1, et c’est dommage. Je m’explique.

L’annonce de l’évangile passe avant tout par un message verbal, mais pas uniquement. Les personnes intéressées (ou pas) ont besoin de voir l’évangile incarné dans ta vie, mais pas uniquement. Selon Jésus, l’arme fatale demeure la démonstration d’une relation de l’amour divin dans la vie des chrétiens les uns pour les autres (Jean 13.35).

Mais, tu me diras, c’est une bonne idée, mais je suis le seul chrétien dans ma classe/ma promo/mon lieu de travail. Je te comprends, et c’est exactement là où je veux en venir.

As-tu déjà entendu parler des Groupes Bibliques Lycéens (GBL), des Groupes Bibliques Universitaires (GBU), d’Agapé Campus ou encore du Foyer Evangélique Universitaire (FEU) ? Et si tu es déjà dans la vie active, as-tu des groupes de maison dans ton église ?

Si ces différents groupes existent, c’est justement pour nous aider à être des témoins fidèles là où nous sommes, à organiser des événements auxquels on pourrait inviter nos amis non-chrétiens et à être une présence chrétienne tangible dans le monde scolaire, académique ou professionnel.

Si tu es lycéen, alors tu vas probablement devoir fonder un tel groupe car ils sont peu nombreux encore. Quand j’étais lycéen, on a dû réunir tous les lycées de la ville pour avoir un groupe de taille raisonnable, mais ça en a valu la peine ! Si tu es étudiant, alors il y a de grandes chances que tu aies un groupe d’étudiants chrétiens dans ta ville, donc fonces-y ! Et puis si tu es un jeune actif, tu peux chercher des personnes chrétiennes dans ta ville dans le même secteur professionnel ou géographique que toi, pour allier vos efforts afin que d’autres puissent connaître Jésus, ou encore simplement participer à un groupe de maison et l’encourager à être tourné vers l’extérieur s’il ne l’est pas encore.

Chiche ?

Déjà publié dans la série « Pour les Nuls »
La prièreLa lecture de la Bible / Le service

Avatar

Sam P-L

29 ans, marié à Fidji, père de 3 enfants, ingénieur informatique à Lyon et co-auteur du livre Être étudiant et chrétien: opportunités et défis.

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

6 Commentaires

    Avatar
  • chiche!
    mais franchement pour mon église il y a bcp de boulot!!
    Il y a pas de « groupe maison » et comme je suis ni au lycée , n’y à la fac!! mais c’est un défi!
    j’suis dans un collège catho il y a une pastorale mais elle pas composée de chrétiens juste de gens qui sont là par qu’il ont pas envie d’aller en perm et on parle très peu de Dieu!!!
    Si vous avez des conseils pour moi je suis preneuse!!!!

  • Avatar
  • Salut Elsa,
    merci pour ton témoignage. J’ai un petit challenge pour toi: pourquoi ne proposes-tu pas de faire une étude biblique dans cette pastorale ?

  • Avatar
  • Je suis prise tous les soirs de la semaine et le week end, je bosse (préparation bac + devoirs )
    alors comment faire ?

  • Avatar
  • Amandine, dans mon post d’introduction de la série, j’avais dit : « Parmi ces conseils, certains seront à prendre, d’autres à laisser, car ils restent de simples conseils humains basés sur l’expérience des uns et des autres. »

    Ne t’inquiète pas, tu n’as pas à te culpabiliser parce que tu n’as pas le temps de monter un tel groupe. On ne peut pas tout faire. Le « chiche » est simplement là pour ceux qui peuvent.

  • Avatar
  • C’est vrai qu’on a pas toujours le temps. Mais un groupe biblique c’est pas forcément une entreprise. Par mon expérience : trois choses pas si difficiles : avoir envie de lire la Bible, trouver au moins une autre personne qui a la même envie de lire la Bible, et trouver une heure et un lieu de rendez-vous chaque semaine.
    En retour : BEAUCOUP PLUS !! Des encouragements par la Parole, par les autres, une nouvelle motivation de lire la Bible, une richesse dans les échanges, une heure d’oxygène entre les cours et tellement plus encore !!

  • Avatar
  • Angeoliveur, je suis tout à fait d’accord. On va poster un article sur les Groupes de Croissance (GdC) dont le principe est exactement ce que tu as décrit : voir un ou deux personnes chaque semaine pour prier ensemble, se lancer des défis de lecture de la Bible et s’encourager.
    Le grand groupe comme le GBU ou Agapé n’est finalement que du bonus !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *