Dis, tu m’écoutes ?

Un jour, en discutant avec l’un de mes amis, celui-ci me posa la question suivante:

« Sais-tu pourquoi nous avons deux oreilles et une bouche ?
– Je répondis, c’est évident pour écouter deux fois plus qu’on ne parle. »
C’est alors qu’il rétorqua :
« Mais sais-tu écouter ? »
Puis un silence s’installa.

Plus tard, allongée sur mon lit, je repensai à notre discussion. Cette nuit là, je décidai d’analyser mon attitude durant mes conversations. Je me suis rendu compte que j’étais de celles qui aiment finir les phrases des autres sans leur donner la possibilité d’aller jusqu’au bout de leur pensée. Je résolus donc de faire quelques recherches pour comprendre ce qu’est l’écoute. Dans un des livres que j’ai eu l’occasion de lire, l’auteur définit l’écoute comme “une habileté qui n’est pas naturelle, mais une habileté qu’il faut développer”.

Dans la Bible, Jacques nous recommande ceci: « Que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler et lent à se mettre en colère » (Jacques 1.19). L’Ecclésiaste, quant à lui, assure qu’ « Il y a un temps pour se taire et un temps pour parler » (Ecclésiaste 3.7). Mais alors, comment puis-je procéder pour développer la qualité de mon écoute ?

Voici quelques pistes qui m’ont aidée :

Tout d’abord, j’ai dû faire attention à mon attitude. Pendant mes conversations, je devais m’astreindre à être attentive aux mots mais aussi aux expressions du visage, du corps, aux soupirs… Bref à tout ce qui ne pouvait pas être exprimé avec des mots.

Je me suis également servie de quatre conseils donnés par Rick Warren dans l’un de ses articles.

1) Abstiens-toi de juger et de critiquer d’emblée

Ne formule aucune opinion avant d’avoir tout entendu et compris. Prends le temps de comprendre ce qu’on te dit, sous peine de créer un différend. Proverbes 18.13 : « Qui répond avant d’avoir écouté montre sa bêtise et se couvre de ridicule. » Chaque fois que tu écoutes quelqu’un qui s’y prend mal pour exprimer ce qu’il a sur le cœur, il est de ta responsabilité de décoder le message. Demande-toi : « Qu’est-ce qu’il veut me dire vraiment et quelle leçon puis-je en tirer ? »

2) Garde ton calme

Ne te mets pas sur la défensive. Proverbes 19.11 : « Celui qui a du bon sens est patient ; il met son honneur à passer sur une offense. »

3) Ecoute de façon active

Pour bien écouter, tu dois faire preuve de créativité dans les questions que tu te poses. Proverbes 20.5 nous dit : « Les pensées d’un homme sont cachées comme des eaux souterraines. Une personne intelligente sait les faire apparaître ». Des questions de clarification peuvent être posées: Qui ? Quoi ? Quand ? Comment ? Elles montreront à l’autre qu’il a toute ton attention et que tu désires vraiment savoir ce qu’il a à te dire.

4) Reformule et résume

Avant de proposer ta version des faits, il faut montrer que tu as compris le sens de l’intervention de ton interlocuteur en reformulant ses propos.

Et toi, quels sont tes conseils pour mieux écouter ?

Déjà publié dans la série « Pour les Nuls »
La prièreLa lecture de la BibleLe serviceL’évangélisationLa gestion du temps (1) /
La gestion du temps (2)La croix / L’amitié

Auteur : Gilbertine I.

Gilbertine, 24 ans, est étudiante en systèmes d’information et d’organisation à Grenoble.