Flash News

Articles les plus lus

Les articles récents

Mon ami, j’ai une bonne nouvelle pour toi !
No Comments   nov 26, 2014

Mon ami, j’ai une bonne nouvelle pour toi !

Article de Joel Athia, pasteur à Nancy, et membre de l’équipe Mad in France. L’amitié, un espace privilégié ! L’amitié est un espace où la confiance règne, où on peut se...

L’article du jour

Consécration novembre 24, 2014

Chrétien tiède, moi ?

Article de Kevin, 18 ans, toulousain, étudiant en histoire-géographie, créateur de BTF, et surtout, disciple de Jésus-Christ.

C’est très certainement l’un des sujets qui me passionne le plus, parce qu’il prend sa source directement en Jésus-Christ. Je pense que du contexte du XXIe siècle doit découler une réflexion profonde sur ce qu’est réellement le christianisme : tant de gens se disent « chrétiens » ! A notre époque, beaucoup sont tentés de vivre non pas comme Jésus-Christ définissait ses disciples, mais comme « bon leur semble ». La question que j’aimerais poser est celle-ci : est-il possible d’être tiède pour Jésus-Christ lorsque nous savons que celui-ci a donné littéralement son corps pour nous sauver, qu’il a offert la grâce et le salut à tout ceux qui croient, et que par conséquent, le Saint-Esprit habite en nous ?

 

Les premiers « chrétiens »

Pourquoi s’appelaient-ils ainsi, et pouvons-nous prendre également leur statut ? Actes 11.26 nous dit que « ce fut à Antioche que, pour la première fois, les disciples furent appelés chrétiens ». Cette parole est très claire. Nous ne sommes pas chrétiens, puis au bout d’un certain temps disciple. Bien au contraire : c’est le fait d’être un réel disciple de Jésus-Christ qui permet aux autre de nous appeler chrétiens. C’est leur manière de vivre qui les définissaient : de la même façon, c’est notre manière de vivre qui nous définit. La question se pose maintenant: ta manière de vivre est-elle celle d’un disciple de Jésus-Christ ?

 

La tiédeur

Le chapitre trois de l’Apocalypse parle explicitement de la tiédeur. Ces versets me font toujours m’accrocher plus à Jésus-Christ, parce qu’il est celui qui a déjà tout accomplit. Apocalypse 3.15 dit ceci « Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche ».

A l’origine, ce verset est destiné à l’Eglise de Laodicée (verset 14) : c’est ce qui, lorsque je l’avais lu pour la première fois, m’avait étonné. La Parole dit très clairement ici, que ce n’est pas parce que quelqu’un se nommera « chrétien » ou même ira dans une église, qu’il sera accepté par Jésus-Christ. Une vie chrétienne dénuée de tout zèle spirituel, ou de toute ferveur envers Dieu, n’est pas une vie chrétienne mais une vie d’hypocrisie. On comprend alors pourquoi le constat est affreux : ce type de vie dégoûte notre Seigneur jusqu’à « vomir », selon les propres mots de Jean.

Si vous prenez conscience actuellement que vous êtes en réalité un « chrétien tiède », ne vous arrêtez pas ici : la fin de cet article vous proposera une espérance, une nouvelle vie, un changement radical.

 

Les paroles de Jésus-Christ

Luc 14.25 : « De grandes foules faisaient route avec Jésus. Il se retourna et leur dit: Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix et ne me suit pas ne peut pas être mon disciple ».

Dans ses paroles on comprend qu’être chrétien ne signifie pas simplement aller le dimanche à l’église, à quelques réunions de prières, quelques événements PULSE, quelques lectures bibliques ou autre chose de ce genre (j’ai pris ces exemple pour m’examiner mais la liste n’est pas exhaustive). La vie chrétienne n’est pas une telle routine ! Vivre en tant que chrétien dans ce monde, c’est suivre clairement Jésus-Christ dans les petites choses comme dans les grandes. C’est prendre plaisir en Dieu. C’est préférer Dieu à sa vie terrestre. C’est aimer d’une telle manière la vie de Jésus-Christ que notre cœur aspire à lui ressembler ! C’est vouloir glorifier Dieu peu importe le domaine. C’est être en manque de nourriture lorsque l’on n’ouvre pas la Parole de Dieu durant un temps. C’est être assoiffé de sa présence lorsqu’on ne prie pas. C’est compter sur le seul sacrifice de Jésus-Christ à la croix dans le but de participer à son oeuvre. C’est être une lumière pour ceux qui sont dans les ténèbres. C’est être du sel véritablement salé, avec la saveur de la grâce de Jésus-Christ ! C’est ne pas se conformer aux monde, mais suivre le modèle de son sauveur quitte à vivre à contre-courant de la société.  Arrêtons ici, et ne nous illusionnons pas : tu n’en es pas capable seul(e), c’est le Saint-Esprit qui poursuit cette oeuvre dans ta vie de chrétien(ne) (Philippiens 1).

 

L’épreuve, la difficulté et la faiblesse ne signifient pas tiédeur 

Certains pourraient me dire : être chrétien se résume-t-il à un hyper-activisme en faveur de Dieu ? Mais que dis-tu des épreuves où l’on chute, des moments de faiblesses, des épreuves douloureuses ?

J’aimerais être compris le plus clairement possible. Etre bouillant pour Jésus-Christ ne se caractérise pas par le fait de ne pas avoir de difficultés ou de manquements. Les chrétiens pêchent encore ! La preuve en est qu’ils sont en guerre avec le péché ! (Romains 6.19, 8.9)

Etre bouillant pour Jésus-Christ, c’est plutôt savoir s’appuyer sur Jésus-Christ dans les bons, comme dans les mauvais moment. C’est crier à lui, pleurer et implorer son pardon, sa délivrance. C’est se savoir soutenu. C’est se savoir consolé. C’est croire en ce rocher comme le faisait David dans ses Psaumes. La souffrance fait partie de la vie du chrétien qui n’est pas tiède. La différence, c’est qu’il compte sur Celui qui a déjà tout payé, qui a déjà vaincu le monde.

Par ailleurs, mon expérience personnelle est celle-ci : le fait de connaître la faiblesse, la difficulté et l’épreuve, m’ont démontré que j’étais incapable de me sauver par moi-même. Je pourrais utiliser toute ma force pour faire de bons choix, cela ne me mènera qu’à la perdition, à l’illusion. C’est dans ces moments que tu capitules, et que tu réalises que le véritable roc sur lequel le sage avait bâti sa maison, c’est ce maître fait serviteur, Jésus-Christ.

 

Le plus bouillant

Celui-ci a connu la pire des épreuve: la croix. La pire des difficulté: être totalement séparé de son Père (avec qui il avait une relation parfaite) ; c’est pourquoi il a crié « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? ». La pire des faiblesses, celle d’être le seul juste et de souffrir, mourir pour des pêcheurs. Et pourtant, Jésus-Christ était assurément le plus bouillant d’entre nous. Ne nous décourageons donc pas dans les difficultés qui semblent nous faire devenir tiède, et aspirons à la ressemblance de Christ.

 

Message d’un changement radical pour les tièdes (et pour les bouillant)

La définition même du chrétien est d’être bouillant pour Jésus-Christ, et ne laisse pas de place à une vie de tiédeur (ce qui ne signifie pas, comme nous avons pu le voir, que l’on ne peux pas passer par des moments moins agréables). Peut-être que tu t’es rendu compte que tu étais tiède. Que tout ce que tu faisais n’étais en fait qu’un pretexte pour te sauver. Peut-être t’es-tu rendu compte que tes actions pour Jésus n’étaient que de l’hypocrisie, et que tu ne le faisais pas vraiment par amour pour celui qui est Amour. La pire des choses serait que tu ne t’en aperçoives pas. Je prie pour que si vous êtes dans ce cas, Dieu vous éclaire. Si tu t’en es rendu compte, ta vie peut changer. Aujourd’hui, tu peux arrêter de gâcher ta vie dans une sorte de cercle vicieux qui ne te donne aucun amour réel. Capitule, comme beaucoup l’ont fait. Arrête de croire en tes actions plutôt que dans le sang de Dieu fait chair, qui a coulé pour toi. Prie pour que Dieu te fasse grâce, qu’il ait pitié de ta vie, qu’il t’offre son pardon, son Saint-Esprit, son amour. Prie pour que tu ne sois plus esclave du péché, mais de Jésus-Christ (1 Corinthiens 7.22), pour que tout tes péchés (anciens, actuels et futurs) soient portés par notre sauveur. Si tu fais ça avec sincérité, Dieu répondra selon les promesses de sa Parole.

Et vous, chèr(e)s chrétien(e)s, continuez ainsi. Soyez reconnaissant de cette grâce que vous avez obtenue. Qu’elle puisse vous pousser à aimer de plus en plus, et à agir de plus en plus à la manière de Jésus-Christ. Je vous encourage à « faire des disciples » (Matthieu 28), tout en avançant vous-même dans la vie de disciple. Par ailleurs (comme je ne peux pas écrire plus de choses dans cet article), vous pouvez écrire en commentaires vos différentes manières de faire des disciples, et d’en devenir un(e), car je pense que la lecture de cet article, suscitera de telles aspirations.

Avant toute chose, lisez la Parole et inspirez vous de Jésus-Christ, en priant chaque jour qu’il vous donne ce zèle par le Saint-Esprit.

Chrétien tiède, moi ?

Suis-nous par mail

La Réb’ sur Facebook

La Réb’ sur Twitter