Flash News

Les plus lus de l’année

Les articles récents

Souviens-toi !
1 Comment   fév 28, 2015

Souviens-toi !

La Bible contient de nombreux appels à se souvenir du passé. Je te propose d’étudier ce principe plus en détail avec le verset suivant : « Souviens-toi de ce que l’Eternel, ton...

L’article du jour

Famille février 26, 2015

Le mythe du bonheur

Article de Jaquelle Crowe, fille de pasteur, terminant ses études de communication en Nouvelle Écosse. Original disponible ici [anglais].

Ce monde est remplit de personnes vivant des relations qui se passent mal. Tout autour de nous, on peut voir des mariages brisés, des familles malheureuses, et des relations amicales qui se finissent. Le don de la communauté que Dieu nous a fait, qui était à l’origine pour notre bien, a été perverti et brisé. Et je crois que l’origine de la détérioration de la communauté est ce que j’appelle le mythe du bonheur.

J’ai réalisé que le mythe du bonheur était le problème alors que je murmurais une chanson qui en parle. Cette chanson a été utilisée par de nombreuses publicités (c’est un air très entrainant). Elle a été écrite par Kyle Andrews et Neil Mason et a pour titre « You Always Make Me Smile » (Tu me fais toujours sourire).

Le refrain dit ceci :

« Je ne sais pas pourquoi je t’aime
Je sais seulement que je n’arrête pas de penser à toi
Ah attends
C’est parce que tu me fais toujours sourire »

Le mythe du bonheur nous fait croire que nos relations ont pour but notre bien-être personnel, pour nous faire du bien et ainsi nous rendre heureux. Kyle Andrews et Neil Mason posent la question : « Pourquoi est-ce que je t’aime ? »

Et leur réponse : « Parce que tu me rends heureux. »

Donc nous choisissons notre épouse comme on choisirait un chat : muni d’une liste de compétences. En bonne santé, mignonne, propre, polie, obéissante, affectueuse, et qui va facilement s’adapter à ma façon de vivre. Nous choisissons nos amis comme nos repas : ils doivent satisfaire nos besoins et nos désirs. Comment est-ce que cette personne pourrait m’être le plus utile ? Et nous nous mettons en colère lorsque nos relations ne servent pas notre avantage, quand c’est à nous de nous sacrifier ou de servir l’autre.

Vous voyez, le mythe du bonheur est entré dans les milieux chrétiens. Nous nous sommes mis à voir la communauté et nos relations comme le monde les voit. Nous sommes entrés dans une mentalité du « moi », cette idée pathologique selon laquelle notre bien-être est l’objectif de nos relations. Et cela doit changer.

On peut lire dans Marc 10.45 : « Car le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs. »

Si Jésus-Christ est le guide et modèle de notre vie, nos relations doivent être imprégnées par le service et non l’égoïsme, l’humilité au lieu de la fierté. Une fervente poursuite du bien-être de l’autre avant le notre. Nos relations ne sont pas censées nous rendre heureux tout le temps ; elles devraient être régies par un service mutuel et un amour au sein de la communauté.

Le mythe du bonheur est un mensonge. Ce n’est pas comme ça qu’un chrétien devrait penser. Tournons plutôt nos yeux vers la croix et, dans un esprit de soumission à Dieu, servons-nous les uns les autres comme Christ l’a fait.

Le mythe du bonheur

Les plus lus de l’année

Suis-nous par mail

La Réb’ sur Facebook

La Réb’ sur Twitter