Ce que dit la Bible sur l’homosexualité

3 Déc 2012 2 commentaires
Crédit photo – Benson Kua

Après avoir vu ici et ici le fait qu’il y a un principe régulateur dans les Écritures pour bien vivre nos relations entre garçons et filles, et avoir vu qu’il a un impact sur notre vision du mariage iciici, et ici, nous avons commencé à traiter de la question de l’homosexualité ici. Continuons !

Ayant apporté dans le précédent article des précisions d’importance capitale sur l’attitude de tout chrétien à avoir envers les personnes homosexuelles (au sein de l’Église et en dehors), je voudrais passer du temps à montrer la raison pour laquelle j’affirme que la Bible appelle l’acte homosexuel un péché.

En partant du même principe que dans nos articles 1-5, nous devons reconnaître que Dieu a créé en nous le sentiment amoureux et les relations qui l’accompagnent pour que nous puissions être un reflet des relations entre Christ et l’Église.

La clé à faire ressortir ici est qu’il s’agit d’une relation entre des personnes « autres ». Dieu nous a créés avec deux sexes séparés, et cela n’est pas étonnant, car Christ et l’Église sont deux entités séparées. Au risque de paraître simpliste en présentant la chose comme ceci, nous ne sommes pas appelés à être un reflet de « Christ et Christ » ou de « l’Église et l’Église », mais bien de « Christ et l’Église »

Ce qui est intéressant ici est que, pour tous les autres articles de cette série, les conclusions que nous avons tirées du principe d’Éphésiens 5 viennent d’un travail de réflexion théologique personnelle à partir du texte. Or pour la question de l’homosexualité, c’est Paul qui fait le travail de « théologisation » de ce principe à notre place, et qui l’inclut dans sa lettre aux Romains (ce qui me conforte par ailleurs dans ma position que ce principe est juste, et que je ne fais pas violence au texte en l’appliquant comme je l’applique pour toutes les autres zones de nos relations amoureuses).

En Romains 1 en effet, Paul parle de la faculté de l’homme, au lieu d’adorer le Dieu qui est totalement autre, souverain, transcendant, à adorer en ses lieu et place, des choses moins grandes, moins transcendantes, moins « autres » (v. 21-23) ; et au verset 24, il indique que c’est pourquoi ils s’adonnent à l’acte homosexuel. Les relations entre personnes similaires, entre personnes de sexe identique, sont un reflet de l’idolâtrie. L’idolâtrie n’est en fait rien d’autre que le refus de l’homme de faire l’effort d’adorer le seul vrai Dieu, qui est si différent de nous ; il préfère plutôt adorer des idoles, des statues de bois, des animaux, le ciel et les astres, la nouvelle star, la dernière marque, ou même son propre reflet dans le miroir.

L’homosexualité, nous dit la Bible, est le reflet du fait que l’homme adore ce qui est proche de lui plutôt que ce qui lui est autre. Or, si nos relations sont créées pour refléter Christ et l’Église, il ne peut en être ainsi. Autrement, on serait soit en train de diminuer la gloire et la transcendance et la divinité de Jésus, en disant au monde que finalement il est notre égal, soit en train de dire au monde qu’il est acceptable pour les humains de louer autre chose que le Dieu infini, invisible, trois fois saint, que la Bible nous révèle.

Il ne s’agit pas de bigoterie, ou de rejet, ou d’exclusion lorsque je dis que la Bible considère que l’homosexualité est un péché. Ce n’est pas non plus quelque chose que je répète comme un perroquet sans pouvoir mettre derrière une raison solide. Il s’agit plutôt de la conséquence d’une recherche élaborée à la question : « Qu’est ce que la Bible a à nous dire sur nos relations, et pourquoi ? »

En tant que chrétiens, nous avons encore beaucoup de travail à faire pour mieux accueillir et intégrer les personnes qui ont des désirs homosexuels, sans les stigmatiser, mais en reconnaissant plutôt que notre nature originale, en dehors de Christ, est tout aussi déchue et pécheresse que la leur à bien des niveaux. Cependant, cet accueil, cet amour et cette grâce que nous leur démontrerons ne doivent pas prendre le pas sur le message clair que dans l’acte homosexuel, l’humain ne reflète pas adéquatement la réalité qui est la raison derrière les relations amoureuses telles que Dieu les a créées : « Christ aime l’Église et celle-ci lui est soumise ! »

Auteur : Nathan L

26 ans, Rébellutionaire depuis une bonne dizaine d'années, marié à Beki, papa d'Emilie et de Caleb, responsable à l'Eglise CVV Paris et auteur du livre Devenir un Homme Selon Jésus.

Voir tous ses articles →