Quand je vois ces pubs, ça me dégoûte

Quand je vois ces pubs, ça me dégoûte.

Je pense que tu sais à quelles pubs je fais références : ces publicités qui mettent en avant la débauche plutôt que la pureté, la nudité plutôt que l’élégance, la sensualité plutôt que la vérité. Que ce soit à la télé, dans la rue, ou sur internet, ces pubs sont partout. Nous les croisons chaque jour du regard (c’est d’ailleurs ce qui rend le combat pour la pureté dans les regards encore plus difficile).

Il faut reconnaître que la plupart du temps ce sont des femmes qui figurent sur ces publicités. Et c’est dégoûtant, parce que ces pubs représentent la femme comme un vulgaire objet. Pourtant créée à l’image de Dieu (cf. Genèse 1.27), la femme est utilisée comme un simple moyen de faire vendre. Un outil pour attirer l’œil.

Le pire, c’est que ça ne choque personne. La société, qui veut lutter contre le sexisme, tolère et applaudit des pubs qui dégradent les femmes. Est-ce qu’on a vraiment besoin de montrer une femme dénudée pour vanter les qualités d’un yaourt ?

Ces pubs me dégoûtent parce qu’elles donnent une fausse image de ce qu’est une femme ou un homme. Toutes ces pubs représentent un idéal photoshopé, fabriqué et surmaquillé. Il n’y a rien de naturel dans ces publicités, il suffit de savoir comment c’est fait pour le réaliser. Ce qu’il y a sur ces panneaux publicitaires ou ces écrans de télé ne représente pas la réalité. Ce ne sont que des paillettes, des images de synthèse, une illusion. On tente de créer le désir en présentant des hommes ou des femmes qui n’existent tout simplement pas. Cela amène les individus à projeter, en se basant sur ces publicités, ce à quoi devrait ressembler un homme idéal ou une femme idéale. Cela ne sert qu’à nourrir la convoitise, l’insatisfaction, et au final l’impureté.

Bref, ces pubs me dégoûtent, et m’amènent à constater encore une fois le triste état de ce monde. Ces pubs sont le triste reflet de la société. Plus que ça, ces pubs sont le triste reflet du cœur humain…

Le problème principal se trouve dans le cœur de l’homme

Le problème principal ne se trouve pas dans ces pubs, ni ne concerne uniquement ceux qui les ont conçues. Le problème est inscrit dans le cœur de l’homme : c’est celui du péché. La réponse, elle, vient du cœur de Dieu : c’est sa grâce en Jésus-Christ.

Ne tombons donc pas dans le piège d’être remplis de haine vis-à-vis de la société en voyant ces pubs, car la seule chose que cela nous amènerait à faire serait d’avoir un discours de « pharisien » : pointer les gens du doigt en nous vantant que nous ne sommes pas corrompus comme ils le sont. Plutôt, soyons « remplis de haine » vis-à-vis du péché qui offense Dieu et soyons attristés par l’état désespéré du cœur humain en dehors de Christ. Cela nous amènera à faire entendre haut et fort le message de l’Évangile – dont notre société a tant besoin. C’est ce message seul qui change les cœurs, réconcilie des hommes rebelles avec un Dieu saint, et donne une vie nouvelle. C’est l’Évangile seul qui peut donc transformer nos panneaux publicitaires.

Oui, l’indignation est une juste réaction face à ces publicités. Cependant, cette indignation devrait nous amener à être des témoins encore plus actifs de la grâce de Dieu en Jésus-Christ. Seule cette grâce transforme véritablement.

Benjamin E
Auteur : Benjamin E

24 ans, français vivant à Bruxelles, étudiant à l'Institut Biblique Belge. Coordinateur de la Réb', blogueur sur christestmavie.fr, amateur de bons livres, et co-auteur du livre Une vie de défis. Mais par-dessus tout : passionné par l'Évangile, sauvé par grâce, disciple de Jésus.

Voir tous ses articles →