Chrétiens, quelle est votre mission ?

10 Août 2017 1 commentaire

Un plombier a pour mission de réparer des tuyaux. Le boulanger de faire et de vendre du pain. Le footballeur de remporter des compétitions de football. Le médecin de soigner ses patients. L’ingénieur d’appliquer les connaissances scientifiques aux situations de la vie quotidienne. Et le chrétien, quelle est sa mission à lui ?

#1 – L’évangélisation (et c’est tout !)

Je pense que c’est la réponse que j’obtiendrais le plus si j’interviewais des jeunes chrétiens. L’évangélisation, c’est le fait de partager l’Évangile (Actes 1.8, Matthieu 28.18-20).

Qu’est-ce que l’Évangile ? C’est la bonne nouvelle de Dieu. C’est que les hommes pécheurs peuvent être gratuitement (sans devoir le mériter) sauvés de la condamnation qu’ils méritaient (la mort) à cause de leur péché, par le moyen de la foi en Jésus-Christ et de son œuvre à la croix (mort et résurrection).

Je ne peux qu’être d’accord sur ce point là. Dieu nous a délivrés du péché et de la mort, et il veut que nous partagions aux autres ce message magnifique.

Malheureusement, je pense que cette réponse, bien que bonne en partie, est incomplète. Je veux parler de ceux qui rejettent directement les actions sociales. Une vie chrétienne cohérente se prêche mais se défend aussi : à la fois en théorie (dans nos discussions) et dans la pratique (nos actes, notre style de vie) !

#2 – Les actions sociales

Des chrétiens ont mis trop d’accent sur la pratique d’actions sociales. Ils ont fini par négliger la prédication de l’Évangile. Par actions sociales, je veux dire : les spectacles de rue, le nettoyage dans la rue, la construction d’hôpitaux, d’orphelinats et d’écoles, les concerts, les jeux avec les enfants, les repas offerts, l’aide aux SDF …

Plus largement, j’inclus aussi la création et le développement d’une culture « chrétienne ». Une politique chrétienne  : pas forcément un parti mais des idées claires et fixes sur des sujets sur lesquels l’Église doit se positionner comme l’avortement, le mariage homosexuel … Une vision chrétienne de la science, de mathématiques, de la littérature, de la musique, de l’économie, etc.

Quand quelqu’un devient chrétien, tout change. Sa vie change. Par exemple, s’il regardait de la pornographie, il devra et essayera de faire tout son possible pour arrêter cette pratique. Mais c’est aussi toute son intelligence et sa vision du monde qui change. Concrètement, le chrétien moderne devra adopter un mode de vie contre les valeurs non-chrétiennes à la mode. On peut penser à l’individualisme, l’idolâtrie de la science, de la technique (qui peuvent soi-disant tout expliquer), de l’argent et du profit (matérialisme plus largement).

Un autre point négatif est la motivation derrière de telles actions. Certains chrétiens croient que c’est leur rôle de participer au salut de la Création (environnement, animaux, plantes …). J’apprécie en partie cette position car elle reconnaît que Dieu a choisi non seulement de sauver des hommes pécheurs (Jean 3.16), mais aussi toute la création (Romains 8.20-21). Mais ils se trompent. C’est Dieu seul qui sauve la création, pas nous (les hommes).

C’est important car cette erreur peut amener à de fausses attentes et de faux espoirs.

Un bon exemple est notre corps (je remercie Jeff Jue pour cette illustration). Plus tard, à la résurrection finale, Dieu transformera nos corps mortels en des corps meilleurs : des corps glorieux, habités pleinement par le Saint-Esprit, immortels. Il y a bien un lien entre notre corps et celui d’après, ainsi qu’une transformation, un salut de notre corps. Cependant, c’est Dieu qui la produit, pas nous. Je pense que c’est pareil pour le reste de la création.

#3 – L’évangélisation & les actions sociales

Très original comme réponse ! Personnellement je pense que la bonne réponse se trouve dans une bonne interprétation des passages clés.

Dans Genèse 1.28, l’homme reçoit l’ordre de dominer la création et de la peupler. On pourrait le résumer ainsi : remplir le monde de la gloire de Dieu (voir le parallèle avec la mission d’Israël), l’homme étant l’image de Dieu. Malheureusement, peu après, Adam désobéit à Dieu et fait entrer le péché et la mort dans le monde et dans l’humanité. Chaque homme est donc incapable de faire ce pour quoi il a été créé.

Mais Jésus vient nous sauver (voir la première partie). Et il donne une mission aux chrétiens : faire de toutes les nations des disciples, les baptiser et les enseigner à mettre en pratique tout ce qu’il leur a prescrit. Dis donc, est-ce que ça ne ressemblerait pas à Genèse 2.18 ? On retrouve une logique de « peuplement », de déplacement (« Allez ! ») et de multiplication.

Encore plus fort, juste avant de donner ce commandement, Jésus affirme que tout pouvoir lui a été donné sur le ciel et la terre. Ça ressemble curieusement à Genèse 1 où Dieu donne aussi la domination à l’Homme avant sa mission.

Ainsi la mission que Jésus nous donne n’est pas différente en substance de celle que Dieu a donnée à l’homme au début de l’histoire. Cette mission, c’est Genèse 1.28 dans un contexte différent : après la mort de Christ et dans un monde atteint par le péché. Pour refléter la gloire de Dieu dans l’univers, l’homme pécheur a besoin d’être recrée et purifié par Jésus.

Nous devrions donc faire nos actions sociales non pas pour sauver la Création (car Dieu s’en chargera lui-même), mais pour « refléter le caractère de Dieu et contraster avec les voies des non-chrétiens » (Christopher Wright).

Pour conclure, notre mission se résume à glorifier Dieu de deux manières :

  • Vivre une vie qui glorifie Dieu dans tous les aspects de notre vie (sanctification). Nos bonnes actions (pas seulement notre prédication de l’Évangile) glorifient Dieu  : Éphésiens 1.3-5.
  • Prêcher l’Évangile aux non-chrétiens pour qu’ils puissent refléter la gloire de Dieu dans l’univers.

Ces deux facettes de notre mission ne sont pas contradictoires mais interdépendantes. Sans la deuxième impossible d’avoir la première : sans le salut (l’Évangile), nous ne pouvons pas glorifier Dieu comme nous devrions le faire. De plus le but ultime de l’homme, c’est de louer et glorifier Dieu. L’évangélisation est là pour que Dieu soit glorifié par les hommes.

La première renforce la deuxième : nos œuvres et notre vision du monde montrent la pertinence et la vérité de notre foi. Seule la vision chrétienne du monde est rationnelle et logique. Seuls les chrétiens ont un mode de vie qui glorifie Dieu et qui mène au bonheur éternel.

Cher lecteur, selon toi, quel est la mission du chrétien ?

Laurent Dv
Auteur : Laurent Dv

19 ans, rébellutionaire et étudiant en prépa intégrée à Clermont-Ferrand

Voir tous ses articles →