Dieu n’est pas comme on le pense : il est amour (3/3)

Suite et fin de la série « Dieu n’est pas comme on le pense ». Voici les deux premiers articles : Dieu est parfait / Dieu est juste.

Nous pouvons penser à Dieu comme quelqu’un qui aurait créé le monde pour le laisser se débrouiller par la suite. Un peu comme quelqu’un qui lance une toupie, et qui ensuite la laisse tourner. Ou alors, nous pouvons voir Dieu comme un vieux sage dans sa tour d’ivoire, qui prend plaisir à voir souffrir les êtres humains et qui ne se soucie pas de sa création. Ou peut-être nous voyons Dieu comme un père fouettard, là uniquement pour nous punir et prêt à nous tomber dessus au moindre faux pas.

Un Dieu qui aime en action

Mais la Bible nous révèle un Dieu bien différent.

« Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. » – 1 Jean 4.8

Dieu est amour. Cet amour de Dieu n’est pas un simple sentiment vague, comme si Dieu nous disait de loin qu’il nous aimait, tout en demandant à ce que nous le laissions tranquille. Non, l’amour de Dieu est réel, concret. Cet amour s’est manifesté par des actes. Imagine qu’un mari ne cesse de répéter « Je t’aime » à sa femme, mais sans jamais rien faire qui lui prouve cet amour. Ne serait-on pas en droit de douter de l’amour de ce mari ? En ce qui concerne Dieu, nous n’avons aucune raison de douter de son amour, parce que cet amour s’est mis en action de la manière la plus remarquable qu’il soit. Regarde le verset qui suit 1 Jean 4.8 (« Dieu est amour ») :

« Voici comment l’amour de Dieu s’est manifesté envers nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde afin que par lui nous ayons la vie. » – 1 Jean 4.9

Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, pour que nous ayons la vie. Dieu manifeste son amour envers nous en nous donnant Jésus. En quoi le don de Jésus est une preuve d’amour de la part de Dieu ? C’est lui qui permet de réunir ce que nous avons vu jusque là : le fait que Dieu soit parfait, juste, et amour.

Comment concilier la perfection, la justice et l’amour de Dieu ?

Car comment concilier ces 3 éléments : le fait que Dieu soit à la fois parfait, juste, et amour ? Cela semble impossible ! Parce que Dieu est parfait, il prend le mal au sérieux. Parce que Dieu est juste, il doit condamner le mal, et donc il doit nous punir. Et parce que Dieu est amour, il veut nous pardonner. Mais si Dieu nous pardonne sans que le mal que l’on a commis soit puni, il n’est plus juste. Et Dieu serait totalement juste de nous punir sans nous pardonner (après tout, c’est ce que nous avons mérité), mais dans ce cas, comment affirmer que Dieu est amour ? Nous avons donc là un vrai problème !

Parmi toutes les religions et systèmes de pensée de ce monde, seulement la croix de Jésus-Christ permet de réunir ces 3 réalités. Parce qu’à la croix, lorsque Jésus meurt, nous voyons l’union parfaite de ces 3 réalités.

Nous voyons la perfection de Dieu, parce que nous réalisons que Dieu prend le mal très au sérieux. Nous contemplons les souffrances terribles que Jésus a vécues – ses mains percées, la couronne d’épines sur sa tête, l’agonie interminable – qui ne sont qu’un pâle reflet des souffrances morales qu’il a vécues, prenant sur lui le poids de notre péché. En regardant à la croix, nous voyons combien le péché est terrible, et combien Dieu est saint. Il ne peut pas tolérer le moindre mal.

Nous y voyons aussi la justice de Dieu, parce que la punition que nous devions subir tombe sur Jésus. Il prend sur lui la colère de Dieu – la punition que nos péchés méritent – à notre place. Dieu ne laisse pas le péché impuni, il ne met pas la poussière sur le tapis. Le jugement tombe, et il tombe sur Jésus. Jésus paye la peine éternelle que nous devons subir en enfer, à cause de nos fautes.

Enfin, nous y voyons l’amour de Dieu, dans toute sa splendeur. Parce que Dieu envoie son propre Fils pour prendre ce jugement à notre place. Ce sont nos péchés, mais c’est Jésus qui est puni à notre place. C’est la punition que nous devions subir, mais c’est Jésus qui la porte sur lui. Pour sauver, Dieu donne son fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle (Jean 3.16).

Voilà comment la croix de Jésus permet d’unir ces 3 réalités.

Quelle est ta conception de Dieu ?

Est-ce que cette conception de Dieu est la tienne ? Ou est-ce que tu crois encore à un Dieu de ta propre imagination ? Ce Dieu que la Bible présente est réel, il existe. Il t’appelle, aujourd’hui même, à vivre ton existence à la lumière de son existence. Il t’appelle à te détourner d’une manière de vivre mauvaise, en vivant sans lui, pour te tourner vers lui. Parce qu’il y a un jour où son jugement va tomber. Mais la solution c’est de regarder à Jésus, à ce qu’il a fait sur la croix. Il unit la perfection, la justice, et l’amour de Dieu. Et il permet à quiconque se confie en lui de vivre en bonne relation avec Dieu pour toujours.

Qu’est-ce qui te retient de venir à Jésus pour avoir la vie ?

Benjamin E
Auteur : Benjamin E

24 ans, français vivant à Bruxelles, étudiant à l'Institut Biblique Belge. Coordinateur de la Réb', blogueur sur christestmavie.fr, amateur de bons livres, et co-auteur du livre Une vie de défis. Mais par-dessus tout : passionné par l'Évangile, sauvé par grâce, disciple de Jésus.

Voir tous ses articles →