Es-tu digne de confiance ?

Article de Noémie G., 20 ans, étudiante en 2e année de droit et disciple de Jésus-Christ

À la question « Es-tu digne de confiance ? », ton réflexe sera certainement de répondre par l’affirmatif. Après tout, tu n’es pas quelqu’un d’hypocrite. En général, tu sais garder un secret. Je dis bien, « en général ».

En plus, tes amis savent qu’ils peuvent compter sur toi. C’est vrai, même si parfois tu promets d’arriver à midi mais que finalement, tu viens pour 13h, ce sont tes amis. Ils comprennent que c’est difficile de te motiver à sortir.

Et puis, ta mère aussi te fait confiance. Elle sait que si tu ne viens pas quand elle t’appelle, c’est parce que tu fais sérieusement tes devoirs dans ta chambre. C’est facultatif de lui préciser, qu’avant de t’y mettre, tu as besoin de pauses séries et goûter.

D’ailleurs, tes camarades apprécient travailler en groupe avec toi. Tu aimes les surprendre ! Ils découvrent ton travail au dernier moment.

Ton patron, lui, apprend à devenir plus sage à ton contact. Oui, tu lui fais travailler sa patience…

Vois-tu où je veux en venir ?

Ce que la Bible dit sur la confiance

Pour Dieu, une personne digne de confiance est un serviteur fidèle (Matthieu 24.45-51). Il est honnête et dévoué à son maître. Il l’aime et lui obéit (Matthieu 6.24).

La Bible déclare : « Celui qui est fidèle dans les petites choses l’est aussi dans les grandes, et celui qui est malhonnête dans les petites choses l’est aussi dans les grandes. » (Luc 16.10).

Peut-être qu’après tout ça, tu ne te sens pas concerné. Peut-être es-tu quelqu’un de très ponctuel qui honore toujours ses engagements. Si c’est le cas, je rends gloire à Dieu pour toi ! Cependant, je veux juste te faire remarquer une chose : aucun d’entre nous n’est « digne » de confiance.

Nous ne sommes pas dignes de confiance

Nous ne méritons pas la confiance d’autrui. La raison est simple : nous sommes tous pécheurs (Romains 3.23). « Ainsi parle l’Éternel : maudit soit l’homme qui se confie dans l’homme, qui prend la chair pour son appui, et qui détourne son cœur de l’Éternel ! » (Jérémie. 17.5). Contrairement à nous, Dieu seul en est digne. Il ne change pas. 2 Timothée 2:13 nous dit : « Si nous sommes infidèles, lui demeure fidèle, car il ne peut pas se renier lui-même. ».

Notre chair va tout faire pour nous pousser à rechercher notre intérêt personnel, souvent au détriment de celui des autres. Combien de fois nous arrive-t-il de ne pas tenir une promesse faite à Dieu ou à quelqu’un d’autre ?

Selon une sœur avec qui je parlais récemment, une personne qui n’arrive pas à honorer ses engagements, manque manifestement d’amour envers son prochain…

Dieu le sait

Heureusement pour nous, Dieu le sait ! En s’adressant à ses disciples, Jésus les exhorte à veiller et prier, pour qu’ils ne tombent pas dans la tentation d’être infidèle face aux épreuves à venir (Marc 14.38). Il a conscience que « l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible ».

De notre côté, c’est différent. Nous parvenons à nous tromper nous-même. On se surestime, laissant l’orgueil pointer le bout de son nez. On se fixe des objectifs, sans compter sur l’aide de Dieu. Prenons l’exemple de Pierre :

« Simon Pierre lui dit : Seigneur, où vas-tu ? Jésus répondit : Tu ne peux pas maintenant me suivre où je vais, mais tu me suivras plus tard. Seigneur, lui dit Pierre, pourquoi ne puis-je pas te suivre maintenant ? Je donnerai ma vie pour toi. Jésus répondit : Tu donneras ta vie pour moi ! En vérité, en vérité, je te le dis, le coq ne chantera pas que tu ne m’aies renié trois fois. » (Jean 13.36-38).

Même si plus tard, il sera prêt à donner sa vie pour Jésus, au moment où il prononce ces paroles, Pierre est orgueilleux. Mais le plus merveilleux, c’est que non seulement le Seigneur sait tout cela, mais en plus il ne nous laisse pas sans solution !

Dieu nous donne le moyen de devenir dignes de confiance

Notre solution pour être digne de confiance : Christ lui-même.

Lui, le juste, s’est fait péché pour nous, les injustes (1 Pierre 3.18). Il nous a réconcilié avec le Père et vit désormais en nous, par son Esprit-Saint. Le maître s’est fait serviteur, pour nous montrer l’exemple à suivre (Jean 13.14-15). Justement parce qu’il est loyal, nous devons le croire lorsqu’il déclare qu’en lui appartenant, nous sommes de nouvelles créatures. Comptons sur lui et non sur nous-même. Humilions-nous et souvenons-nous qu’il a déjà tout accompli. Remettons-lui notre manque d’amour. Abandonnons à la croix ces péchés qui nous rendent indignes de recevoir l’amitié, la confiance de quelqu’un.

Souvenons-nous de ce qui était demandé à Josué : « Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche ; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit ; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras. » (Josué 1.8).

Nous pourrons alors être des serviteurs et des servantes à l’image de Christ, qui s’est abaissé pour nous.

Auteur : Noémie G

22 ans, membre d'Agape Campus, étudiante en droit et disciple de Jésus !

Voir tous ses articles →