« Tu veux sortir avec moi ? » – 5 conseils pour les gars (2/2)

Suite et fin de l’article sur les fréquentations de Brandon Andersen. Tu peux retrouver le premier point ici.

2. Remets de l’ordre dans ta vie, maintenant

Tu as sûrement déjà entendu un gars dire : « Je remettrai de l’ordre dans ma vie quand je trouverai la bonne fille ». C’est faux. C’est un mensonge que de croire qu’une fois que tu auras trouvé la bonne fille, tous tes problèmes disparaîtront – après tout, il te faut juste la bonne motivation, non ? Faux ! Si Jésus n’est pas une motivation suffisante pour que tu grandisses en maturité et que tu recherches la sainteté, alors tu n’es pas digne de fréquenter une femme.

En fait, quand tu es dans une relation, les défauts de l’autre personne s’ajoute au tiens. Double ration de défauts, donc. Il est difficile de commencer une relation saine avec deux personnes immatures qui croulent sous les défauts. Commence par mettre ta vie en ordre, puis seulement, invite une fille à se joindre à toi (Proverbes 16.1-9).

3. Planifie

Ne passe pas du temps avec ta petite amie sans aucun plan. Décide à l’avance quel sera le moment le plus prudent pour lui dire bonne nuit, et l’endroit où tu devras aller. Si un étudiant va à une soirée en se disant : « Je verrai bien ce qui va se passer », il finira bourré et Dieu sait quoi d’autre. Il en va de même pour les fréquentations : ta capacité de jugement sera altérée quand vous serez ensemble (oui, le sexe opposé a cet effet). En plus, tu n’y tromperas personne. Toutes les filles savent ce que veut dire : « Tu veux venir chez moi et regarder un film ? » Tu gagneras la bataille en ne te mettant pas dans cette position. Et si jamais tu te trouves dans ce genre de situations, fuis. Littéralement, sors de là. Assures-toi qu’elle rentre saine et sauve chez elle, bien sûr ; mais sérieusement, fuis (1 Corinthiens 6.18) !

Ne fais pas le fier. Passe du temps dans la prière, réfléchis-y sérieusement, reconnais tes faiblesses et ton état pécheur, et ne tarde pas (Jacques 1.15).

 4. Garde son cœur

Je suis allé dans une université chrétienne, et je serais incapable de te dire combien de fois ces « bons chrétiens » ont commencé à sortir avec des filles en se servant de la foi pour les manipuler. Ils commençaient une étude biblique avec une fille qu’ils venaient juste de rencontrer, et prenaient la place de confident et d’autorité ultime dans la vie de la fille ; son cœur se retrouvait totalement exposé à un garçon immature. Un homme mature sait que la personne qui peut faire le plus de dégâts dans le cœur d’une femme, c’est lui-même, et il prend cela très au sérieux. C’est une voie difficile à suivre, et elle exige beaucoup de sagesse et de discernement. Mais voici quelques éléments qui pourraient t’indiquer que tu franchis la limite :

  • Vous venez tout juste de commencer des fréquentations, et vous parlez ensemble « à cœur ouvert » de choses dont vous n’avez jamais parlé à des amis proches et/ou des mentors que vous connaissez depuis des années.
  • Vous vous isolez en tant que couple et vous n’écoutez pas les personnes dont l’opinion comptait pour vous avant (Proverbes 15.22) ; vous dites : « Ils ne comprennent pas ce qui se passe entre nous ».
  • Votre marche chrétienne à chacun commence à se mêler à celle de l’autre, si bien que vous finissez par rechercher l’autre et à être plus proche de l’autre que vous ne l’êtes de Dieu.

5. Attention au toucher physique

Dans la Bible, on ne trouve que deux types de relations entre les femmes chrétiennes et les hommes chrétiens : soit elle est une sœur en Christ, soit elle est votre femme. Il n’y a pas d’entre-deux. Tu te dis peut-être : « nous sommes à moitié mariés, donc nous pouvons faire 50% de ce qui se fait dans le mariage. »… C’est un mensonge. Il faut classer le toucher physique en deux catégories : les actes de tendresse et les actes de désir.

  • Les actes de tendresse constituent un moyen de montrer à la femme que tu fréquentes que tu l’aimes, l’apprécies et la chéris. Pensez à un père affectueux avec sa fille. Il la prend dans ses bras, lui fait des câlins, l’embrasse sur le front, lui prend la main, et il s’arrête avant n’importe quel type de satisfaction sexuelle. Il veut juste s’assurer que sa fille sait qu’il l’aime.
  • Les actes de désir sont réservés au mariage. Les préliminaires ont un seul objectif : éveiller le désir d’une relation sexuelle, et ils remplissent bien cet objectif. Pense à une voie d’accélération sur l’autoroute : son but est de t’amener à rouler à plein régime. Sur la voie d’accélération, tu ne trouveras jamais de voitures qui sont juste là à traîner sans aucune intention de rejoindre l’autoroute. Le toucher physique est fait pour aller toujours plus loin, et croire que tu auras toujours le contrôle sur tes désirs est naïf. L’échec et le péché sont tout sauf inévitables.

En clair, tu dois toujours savoir ce que tu fais. Si tu prends un moment pour y réfléchir, tu sais très bien dans quelle catégorie tombe ton toucher physique. La réponse est différente pour chacun. Si je te disais où se trouve la limite, ça ne te serait d’aucune aide ; ta conscience te permettrait de te précipiter vers cette ligne et d’y traîner pendant un temps (Tite 2.6). Si tu te demandes : « Jusqu’où est-ce que je peux aller tout en restant hors de danger ? », c’est que ton cœur est déjà au mauvais endroit.

J’aimerais encourager les couples qui sont focalisés sur l’aspect physique à se focaliser sur l’amitié (Cantique des Cantiques 2.7). Construire une véritable amitié vous permettra d’établir des fréquentations durables et un mariage fort, bien plus qu’une connexion physique ne pourra le faire. Cette connexion physique viendra plus tard, ne vous inquiétez pas. Mais vous avez la liberté de rechercher l’amitié et de vous amuser dans la communauté de l’Évangile.

Conclusion sur les fréquentations : Dieu nous a appelés à la sainteté

Dans les fréquentations, il y a un chemin droit et il y a le meilleur chemin. C’est en fait le même chemin : celui de Dieu (1 Thessaloniciens. 4.3-8). Dieu ne nous a pas donné des règles simplement pour nous enlever tout amusement ; il nous appelle à la sainteté, et les règles sont là pour nous procurer joie et protection. Les fréquentations constituent un exercice où il nous faut mettre Christ sur le trône en toutes choses. Accepte-le à bras ouverts, ne te contente pas de le supporter.