L’amour fraternel : éventualité ou nécessité ? [introduction] (1/7)

PLAN DE LA SÉRIE

Lorsque j’ai commencé à approfondir le sujet de l’amour fraternel, je m’attendais à trouver une avalanche de livres consacrés à ce thème en librairie. Finalement, il n’y en a pas tant que cela ! Faudrait-il en conclure (un peu précipitamment) que c’est un sujet de faible importance pour le chrétien ? C’est à cette question et à plusieurs autres que je tenterai de répondre dans cette série d’articles. 

Dans l’article « L’amour fraternel, est-ce un sujet important ? » (2/7), qui viendra juste après celui-ci, j’essayerai d’évaluer l’importance que Dieu accorde à l’amour fraternel. En effet, si Dieu y accorde une grande importance, ne devrais-tu pas en faire autant ?

Ensuite, tu verras que des domaines variés de ta vie sont impactés par la façon dont tu aimes tes frères et sœurs. C’est le cas par exemple de la croissance de ton église locale, de ton obéissance à Dieu ou de ton témoignage. J’aborderai ce point en détail dans l’article « Qu’est-ce qui est « en jeu » avec l’amour fraternel ?» (3/7)

La bonne nouvelle c’est que nous avons un Dieu fidèle et aimant qui ne te laisse pas seul : il est à la fois à l’origine de cet amour que tu dois porter à tes frères et sœurs et sa source au quotidien. Je te parlerai de cet aspect dans l’article « L’amour fraternel en pratique : quoi ? comment ? pourquoi ? » (4/7)

 Peut-être que tu t’es déjà demandé s’il existe d’éventuelles limites à l’amour fraternel : dois-je aimer tous mes frères et sœurs ? En tout temps ? Certaines vertus sont-elles prioritaires sur l’amour fraternel ? Je tenterai de répondre à ces interrogations dans l’article « L’étendue de l’amour fraternel » (5/7)

 Ensuite, et comme ce sujet ne doit pas rester théorique, je te proposerai une liste non exhaustive d’implications et d’actions concrètes qui découlent du commandement d’aimer ses frères et sœurs.  Voir « L‘amour fraternel et ses implications concrètes » ( 6/7)

Enfin, et pour conclure cette série, je propose une conclusion (7/7) qui nous invite tous à croître dans l’amour fraternel dès aujourd’hui.

Mais pour commencer, essayons de définir cette notion d’« amour fraternel ».

UNE DEFINITION DE L’AMOUR FRATERNEL

 Une difficile définition du mot « amour » pour le monde

 Je pense que si l’on demandait aux gens dans la rue de donner une définition du mot « amour », les réponses seraient très diverses. Certains parleraient d’amour de soi quand d’autres parleraient d’amour du prochain. Certains parleraient d’amitié et d’autres de sexualité. Si tu compares plusieurs dictionnaires, tu verras qu’eux-mêmes n’arrivent pas à s’accorder autour d’une définition commune du mot « amour »[1].

 Pour le chrétien en quête de définition, la Bible est une valeur sûre. Comme le dit Alfred Kuen, « comme nous sommes égarés par les fausses définitions de l’amour que le monde nous impose, nous avons besoin d’écouter comment les apôtres nous disent de nous aimer »[2]. Or, plusieurs textes de la Bible nous aident à donner une définition du mot « amour ». Regardons particulièrement l’un d’entre eux : le chapitre 13 de la première épître aux corinthiens. Bien que ce chapitre ne parle pas directement d’amour fraternel (il parle de l’attitude avec laquelle nous devons utiliser nos dons spirituels), il donne les fruits de l’amour véritable : « L’amour use de longanimité ; il est plein de bonté ; l’amour n’est pas envieux ; l’amour ne se vante pas ; il ne s’enfle pas d’orgueil ; il n’agit pas avec inconvenance ; il ne cherche pas son propre intérêt ; il ne s’irrite pas ; il n’impute pas le mal ; il ne se réjouit pas de l’injustice, mais se réjouit avec la vérité ; il supporte tout, croit tout, espère tout, endure tout. L’amour ne périt jamais. » (1 Corinthiens 13.4-8a). Ce qui est intéressant, c’est que ces versets nous présentent l’amour comme une attitude à avoir, et non pas comme un sentiment qui nous « tomberait dessus » ou pas ! L’amour est présenté comme le fait d’agir avec bonté, patience, humilité, justice, etc… Nous verrons ensuite et plus en détails que d’autres passages de la Bible -et notamment ceux relatifs à la vie de Jésus- nous aident à mieux cerner ce qu’est (et ce que n’est pas) l’amour.

L’adjectif « fraternel »

Cette série d’article n’a pas pour seul thème l’amour mais plus précisément l’amour « fraternel ». A l’inverse du mot amour, la définition du mot « fraternel » est assez simple. Il s’agit de ce « qui concerne les relations entre frères ou entre frères et sœurs [dans la foi dans notre cas]. »[3]

Ainsi on pourrait tenter de définir bibliquement l’amour fraternel comme étant l’attitude pleine de bonté, patience, humilité, justice, etc… que nous avons au bénéfice de nos frères et sœurs dans la foi. La Bible utilise à plusieurs reprises[4] un mot grec unique pour parler d’amour fraternel : « philadelphia », littéralement aimer « philein » les frères « adelphos ». Je te propose de revenir plus en détails sur ces différents passages dans les prochains articles. En pratique, c’est l’amour fraternel qui fait que tu ressens ce lien si particulier avec un frère ou une sœur en Christ que tu viens à peine de rencontrer[5]. C’est également cet amour qui fait que tu te sens (ou devrais te sentir) en famille dans ton église. C’est encore l’amour fraternel qui fait que tu partages (ou devrais partager) les joies et les peines de tes frères et sœurs dans la foi.

Amour fraternel et amour du prochain : à la fois proches et distincts

 Un dernier point de définition : « amour fraternel » et « amour du prochain » désignent-ils exactement la même chose ? S’ils ont l’essentiel -l’amour- en commun, ils ont un « public-cible » différent. Là où l’amour du prochain aime « tous azimuts »[6], l’amour fraternel aime une catégorie particulière de « prochain » : les frères et sœurs dans la foi. Ces deux notions ne sont donc pas absolument interchangeables et bénéficient parfois d’enseignements spécifiques dans la Bible. Par exemple, c’est en opérant cette distinction que Paul peut dire aux galates : « Ainsi donc, comme nous en avons l’occasion, faisons du bien à tous, mais surtout à ceux de la maison de la foi. » (Galates 6.10)[7] et que Pierre exhorte en ces termes : « Honorez tous les hommes ; aimez tous les frères […] » (1 Pierre 2.17).

Maintenant que le programme a été détaillé et que la notion d’amour fraternel a été précisée, je t’invite -au travers des prochains articles- à plonger au cœur de ce sujet pour y découvrir la beauté du plan de Dieu.


[1] Le Petit Larousse identifie sept sens au mot « amour » dont voici le premier : « sentiment vif qui pousse à aimer (qqn), à vouloir du bien, à aider en s’identifiant plus ou moins. ». Le Petit Robert, quant à lui, identifie également sept sens (pas tous identiques au Petit Larousse) dont voici le premier : « mouvement de dévotion qui porte un être vers une divinité, vers une entité idéalisée ; adhésion à une idée, à un idéal ».

[2] Alfred Kuen, Les uns les autres, p.21.

[3] Le Petit Robert, Définition du mot « fraternel ».

[4] Romains 12.10 ; 1 Thessaloniciens 4.9 ; Hébreux 13.1 ; 1 Pierre 1.22 ; 2 Pierre 1.7.

[5] « Au tréfonds de votre être, quelque chose témoigne de l’authenticité de votre foi. Un amour indicible en jaillit. Cet amour fraternel n’a pas son pareil, puisqu’il n’a aucune raison apparente, si ce n’est que la personne en face est un frère dans le Seigneur. Vous ne l’aimez pas parce qu’il est d’accord avec vous. Les gens qui ont les mêmes centres d’intérêt ou des atomes crochus s’apprécient tout naturellement. Or, celui-là même que vous aimez maintenant n’a rien en commun avec vous : ni ses études, ni son caractère, ni son arrière-plan, ni ses conceptions. Vous l’aimez par le simple fait qu’il est croyant comme vous. Vous êtes frères ; vous avez donc de la communion ensemble. Un sentiment indescriptible vous unit, un lien indicible l’un vis-à-vis de l’autre. » Watchman Nee, Aimez-vous les uns les autres

[6] Cf Luc 10.30-35 et la parabole du bon samaritain pour un exemple d’amour envers son prochain : aimer celui que l’on croise sur le bord du chemin par « hasard ».

[7] Voir également : 1 Thessaloniciens 5.15

 

 

Digiqole ad

Tu devrais aussi aimer...

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *