Alex et Brett : Quand on ne sait pas…

Lorsqu’on est fidèle là où on se trouve, Dieu est fidèle pour nous ouvrir des portes vers de plus grandes choses. Mais nous devons toujours avancer pour les franchir. Il y a tellement de jeunes qui disent qu’ils attendent que Dieu les guident, alors qu’ils ne se bougent pas pour saisir les opportunités qui s’offrent à eux. Ceci est dû en parti à la paresse, en partie à la peur de l’échec, et le reste est dû à une mauvaise compréhension de la façon dont Dieu nous guide.

Il y a un vieux dicton qui dit : « L’opportunité est une porte qui ne s’ouvre qu’à ceux qui frappent. » Le message porté par ce dicton, c’est que des opportunités se présentent lorsqu’on les cherche. Jésus nous dit de demander, de chercher, et de frapper aux portes. En général, les choses ne commencent à arriver que lorsqu’on se bouge.

Dieu nous guide souvent de la même manière. Il présente rarement aux pantouflards une opportunité sur un plateau d’argent. Sa faveur est sur ceux qui se sont préparés à des choses plus grandes en étant fidèles dans les petites…et tout spécialement sur ceux qui se tiennent prêts, qui cherchent les opportunités, et qui vont de l’avant.

Il n’y a pas de meilleur exemple biblique de ce principe que l’histoire de l’appel en Macédoine dans le livre des Actes :

Ils traversèrent la Galatie phrygienne parce que le Saint-Esprit les avait empêchés d’annoncer la Parole dans la province d’Asie. Parvenus près de la Mysie, ils se proposaient d’aller en Bithynie; mais, là encore, l’Esprit de Jésus s’opposa à leur projet. Ils traversèrent donc la Mysie et descendirent au port de Troas. Là, Paul eut une vision au cours de la nuit : un Macédonien se tenait devant lui et le suppliait : Viens en Macédoine et secours-nous ! A la suite de cette vision de Paul, nous avons aussitôt cherché à nous rendre en Macédoine, car nous avions la certitude que Dieu lui-même nous appelait à y prêcher la Bonne Nouvelle. (Actes 16:6-10 SEM)

A première vue, ce passage ressemble à un passage ennuyeux qui contient quelques drôles de noms, mais en regardant de plus près, on peut voir que Dieu nous enseigne des choses importantes sur Sa façon de nous entraîner à faire Sa volonté. Mettez-vous à leur place et vous verrez bien ce que vous apprendrez.

Premièrement, on peut remarquer qu’ils savent qu’ils ne sont pas censés aller en Asie. Nous sommes souvent dans la même situation. On sait ce que l’on n’est pas censé faire, mais on n’est pas sûr de ce que l’on est censés faire.

Deuxièmement, on voit qu’ils se préparent à partir en Bithynie. On peut supposer qu’ils se sont assis pour une petite réunion et ont décidé que la Bithynie était l’endroit où Dieu voulait qu’ils aillent. Imaginez à quel point il leur serait facile de se décourager quand, sur le point de faire ce qu’ils pensaient que Dieu voulait qu’ils fassent, le Saint-Esprit les a arrêtés.

Et maintenant, si Dieu vous a déjà claqué une porte au nez alors que vous pensiez faire Sa volonté, vous pouvez probablement comprendre la confusion et le découragement que ce groupe a pu être tenté de ressentir. Mais qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce que Dieu veut que je fasse ?

La phrase suivante est la plus belle partie de l’histoire : « Ils […] descendirent à Troas. » Ceci pourrait ne pas paraître important si l’on ne prend pas en compte le contexte. Ils n’ont pas pu aller en Asie, ils ont ensuite pensé que Dieu voulait qu’ils aillent en Bithynie, mais ils n’ont pas pu y aller non plus. Par deux fois la porte leur a été fermée au nez. D’un point de vue humain, ils ont toutes les raisons de se dire : « Dieu, nous n’avons aucune idée de ce que tu veux que nous fassions, et franchement, cela n’a plus d’importance pour nous. Jusqu’à ce que tu veuilles bien nous dire tout cela clairement, nous allons rester ici et nous mettre à l’aise. »

Et pour être franc, c’est la façon dont nous sommes souvent tentés de réagir. Mais au contraire, dans un immense élan de foi en Dieu, sachant qu’Il les menait, ils ne s’arrêtèrent pas… et descendirent à Troas. Arrivés à Troas, Paul eut une vision de Dieu les appelant en Macédoine et ils furent en mesure d’y aller directement… la porte était grande ouverte.

À ce point-là, certains pourraient trouver déroutant le fait que Dieu ait attendu qu’ils arrivent à Troas pour les envoyer en Macédoine. Il aurait été plus logique pour Lui de le leur faire savoir juste après leur avoir fermé les portes de la Bythinie… c’est l’idée de « fermer une porte et ouvrir une fenêtre ». Mais au contraire, on voit que Dieu voulait qu’ils ne s’arrêtent pas là, qu’ils continuent à avancer, même après que 2 portes aient été fermées. Il a ensuite ouvert en grand la porte d’une autre opportunité, en réponse à leur persistance.

EXAMINE CHAQUE OPPORTUNITÉ DANS LA PRIÈRE

Ce que l’on peut voir dans l’histoire de l’appel en Macédoine, c’est une situation dans laquelle on peut s’imaginer et un principe que l’on peut appliquer à sa vie. On voit comment Dieu guidait clairement ces premiers chrétiens, même quand les choses leur semblaient déroutantes ou sombres, et nous sommes encouragés dans notre lutte pour discerner la volonté de Dieu pour nos vies.

De plus, on apprend que Dieu veut que l’on s’efforce de passer les portes qu’il nous ouvre, persuadés qu’il les refermera si elles ne sont pas dans son plan. Tant que nous continuons à exploiter les ressources que l’on a (notre esprit, la Parole de Dieu, les conseils de nos parents, etc…), on peut aller de l’avant avec la ferme assurance que Dieu fermera la porte si nous ne sommes pas censés l’emprunter.

Ce principe est fondamental car beaucoup de jeunes gens sont paralysés par la peur de choisir la mauvaise université, la mauvaise orientation de carrière, le mauvais conjoint… etc. On ne dit pas que Dieu vous empêchera de prendre une mauvaise décision. Mais ce que nous disons, c’est que lorsque nous marchons fidèlement dans le filet de lumière émanant de nos connaissances et notre expérience, des conseils de nos parents et conseillers, et surtout de la Parole de Dieu, on peut prendre des décisions en ayant pleine confiance en Dieu, convaincu que Dieu récompensera nos pas de foi en ouvrant ou fermant manifestement la porte… à nous d’aller de l’avant.

Déjà publié dans la série
Va de l’avant / Où que tu sois, sois-y à 100%

Auteur : Alex et Brett Harris

Alex et Brett Harris, sont les fondateurs de la Rébellution et les auteurs du livre Génération Challenge.