Alex et Brett : Va de l’avant !

Alors que la première semaine de l’année 2011 prend fin, beaucoup d’entre nous continuent à se fixer des objectifs pour l’année à venir. Le but de cette série de quatre articles est de vous encourager et de vous mettre au défi de passer à l’étape suivante. Que Dieu vous bénisse.

Alex et Brett Harris

Thomas Huxley avait tort à propos de bien des choses, mais il avait raison lorsqu’il écrivit : « La raison d’être d’un barreau d’échelle n’a jamais été que l’on reste dessus, mais juste de soutenir le pied d’un homme pour lui permettre de poser l’autre un peu plus haut. »

La vie de Theodore Roosevelt est l’incroyable exemple d’un homme qui a vécu chaque jour comme si c’était le dernier, qui a fait chaque travail comme s’il n’en aurait jamais d’autre, et qui s’est finalement retrouvé Président des États-Unis. Il n’a pas méprisé le jour des petites choses, ni ne s’est arrêté avant d’avoir atteint le maximum de son potentiel.

Salomon écrit dans le livre des Proverbes : « Connaissez-vous un homme habile dans ce qu’il fait ? Il ne restera pas au service de gens obscurs, mais il entrera au service des rois. » C’était sans doute le cas de Teddy Roosevelt, qui donnait tout ce qu’il avait dans tout ce qu’il faisait. L’obscurité ne peut réussir à cacher un homme comme Roosevelt… et elle n’y arrivera jamais.

Cependant, la plupart d’entre nous ne sommes pas très ambitieux, ayant tendance à nous mettre à l’aise, à vivre notre vie au jour le jour… n’accordant pas à nos occupations présentes l’énergie qu’elles méritent, et ne rêvant pas non plus de quelque chose de mieux que ce que l’on a déjà. On arrête de se donner du mal et on s’installe confortablement au milieu de l’échelle. Ou bien, pour utiliser une autre analogie, c’est comme si l’on était assis sur une pierre de gué au milieu d’un ruisseau. C’est confortable, oui, mais le but d’une pierre de gué n’a jamais été que l’on se mette à l’aise dessus. Notre but final est de passer de l’autre côté.

Jason, la vingtaine, vit en Floride. Il nous a écrit pour partager comment, ces derniers temps, il commençait à se complaire dans sa vie, à se débrouiller en ne faisant pas plus que son travail. Il écrit : « Ce n’est pas qu’une vie de travail stable ne soit pas le plan de Dieu pour certaines personnes, mais je me sentais vide et je savais que Dieu avait des plans plus ambitieux pour moi. Je savais qu’Il allait me faire faire de grandes choses. » Jason conclut en disant qu’il prévoyait de passer à la vitesse supérieure et d’entrer dans une école de droit, dans le but d’être avocat pour des associations qui luttent contre l’avortement. Il a réalisé qu’il était bloqué bien en dessous du potentiel que Dieu lui avait donné. Il savait qu’il était temps de gravir un échelon sur l’échelle de sa vie.

Il y a plus de 100 ans, une jeune femme de la ville de Dundee, en Écosse, nommée Mary, était couchée dans son lit, méditant sur les aventures du brave David Livingstone, le grand explorateur, que l’on venait d’enterrer à l’Abbaye de Westminster. Elle se rappelait de sa célèbre phrase : « Peu m’importe où nous allons du moment que nous allons de l’avant. »

Aller de l’avant, pensa Mary en elle-même. Je ne vais pas de l’avant. Je ne vais nulle part. J’ai vingt-sept ans, je travaille dans une usine de filature de coton douze heures par jour, six jours par semaine, et le peu de temps libre que j’ai, je le passe à aider à l’église. Mais ce n’est pas assez. Il doit y avoir quelque chose de mieux à vivre. Elle se retourna et pria : « Dieu, je veux aller de l’avant comme David Livingstone. Envoie-moi quelque part, où que ce soit. Envoie-moi là-bas en tant que missionnaire. »

Le nom complet de cette femme était Mary Slessor, et elle alla passer trente-neuf ans parmi les tribus sauvages de la région Calabar en Afrique. Faisant face à la maladie, au danger, à la mort de toutes parts, Mary ne cessa jamais d’aller de l’avant dans sa quête d’atteindre les âmes perdues d’Afrique avec la bonne nouvelle de Christ qui donne la vie… Elle devint la chère « White Ma » de tribus entières et une source d’inspiration pour des milliers de missionnaires à venir. Son choix d’aller de l’avant a radicalement changé le cours de sa vie et l’âme d’innombrables personnes.

Comme le dit C.S. Lewis : « Plus haut et plus loin. »

Auteur : Alex et Brett Harris

Alex et Brett Harris, sont les fondateurs de la Rébellution et les auteurs du livre Génération Challenge.