Les 10 caractéristiques du rébellutionnaire (Benjamin Eggen)

A quoi ressemble la vie d’un rébellutionnaire ? J’aimerais t’emmener avec moi dans la découverte du portrait d’un rébellutionnaire typique. Rien d’exceptionnel, mais voici les 10 caractéristiques qui façonnent la vie des rébellutionnaires dans toute la francophonie. (Quand je dis « le » Rébellutionnaire, y compris dans la suite, cela inclut les filles également, bien entendu*.)

#1 – Il a compris que sa jeunesse va partir en fumée

Le rébellutionnaire sait qu’à la lumière de l’éternité, sa jeunesse ne représente que quelques minutes, tout au plus. Il sait aussi qu’elle représente une opportunité énorme. C’est une période où il a plus de temps et d’énergie, où il forge ses convictions et prend des décisions clés pour son avenir. Le rébellutionnaire est donc résolu à utiliser ces « quelques minutes » de sa vie comme un tremplin pour le restant de sa vie.

#2 – Il veut fuir la médiocrité

Les attentes de la société à l’égard des jeunes sont médiocres : ne fume pas, ne bois pas, et range ta chambre. Le rébellutionnaire, lui, veut viser plus loin. Il veut viser plus haut. Il est résolu à rejeter la médiocrité, et à marcher sur le chemin de la difficulté, même s’il est seul à le faire.

#3 – Il a un cœur transformé par l’Evangile

Si le rébellutionnaire veut relever des défis et faire des choses difficiles, ce n’est pas pour mériter quelque chose auprès de Dieu. Il veut vivre de cette manière avant tout parce que son cœur a été changé par l’Evangile. Il a compris que tout est par grâce, du début à la fin. Il est donc passionné par la croix, où il a reçu le pardon de ses fautes de la part d’un Dieu saint, juste et aimant. Parce qu’il a tout reçu, il veut tout donner.

#4 – Il a un enthousiasme qui défie les générations

Le rébellutionnaire aime cette réplique du film Amazing Grace, attribuée à William Pitt : « Comme nous sommes trop jeunes pour savoir que certaines choses sont impossibles, nous les ferons malgré tout. » Le rébellutionnaire a un enthousiasme qui défie les générations. Dites-lui que c’est impossible, et il sera le premier à s’engager, pour la gloire de son Dieu tout-puissant !

#5 – Il sait qu’il n’est pas tout puissant, mais que Dieu l’est

Le rébellutionnaire ne se croit pas supérieur ou invincible. Il sait qu’il ne l’est pas. Plutôt, il est conscient de ses faiblesses, de ses limites, et de son incapacité. Il sait qu’il est un être humain, faillible et imparfait, qui dépend totalement de Dieu. Ce n’est pas lui le sauveur de sa génération, mais Jésus.

#6 – Il est passionné par la réalité d’un Dieu souverain

Le rébellutionnaire est passionné par la souveraineté de Dieu. Il a compris que Dieu est au contrôle de ce monde, et qu’il n’est pas dépassé. Au final, tout ne dépend pas de lui, mais de Dieu. Cette souveraineté, plutôt que de l’amener à vivre sa jeunesse dans le canapé, l’amène plutôt à se donner à fond pour son Dieu, sachant qu’il est à l’œuvre dans ce monde.

#7 – Il sait que le but de sa vie n’est pas son confort personnel

Le but du rébellutionnaire n’est pas d’avoir une vie heureuse selon les critères de ce monde, pleine de conforts, de désirs et de satisfaction. La priorité de sa vie n’est pas ses études, sa future carrière, le mariage ou le confort de la vie, mais plutôt Christ et les progrès de l’Evangile. Il est prêt à tout perdre et tout sacrifier pour suivre Jésus de manière radicale.

#8 – Il est prêt à partager l’Evangile, quoi qu’il en coûte

La bonne nouvelle de l’Evangile bouillonne dans le cœur du rébellutionnaire. Conscient du pardon merveilleux qu’il a reçu en Jésus, il veut le faire connaître autour de lui. Il ne peut pas se taire. A ses amis, partout autour de lui et même au prix de sa réputation, il veut proclamer ce message : « Nous supplions au nom de Christ, soyez réconciliés avec Dieu ! » (2 Corinthiens 5.20)

#9 – Il est engagé dans la mission mondiale

Le rébellutionnaire est attristé par la réalité des 2 à 3 milliards de personnes qui n’ont pas accès à l’Evangile, et que l’on appelle les peuples non-atteints. Il est prêt à tout utiliser dans sa vie, ses capacités, sa situation et ses dons, pour que l’Evangile progresse jusqu’aux extrémités de la terre.

#10 – Il vit sa Rébellution dans une Eglise locale

Le rébellutionnaire n’est pas un électron libre. Puisqu’il est chrétien avant d’être rébellutionnaire, il est passionnément engagé dans la vie de son église locale. C’est là qu’il vit sa vie de chrétien et sa vie de rébellutionnaire. Au final, il sait que le mot « rébellutionnaire » n’est pas à propos d’un blog ou d’une étiquette. Ce n’est qu’un synonyme pour décrire la vie chrétienne normale que Jésus nous a appelés à vivre.

Le rébellutionnaire n’a pas atteint la perfection, et il n’arrive pas toujours à vivre selon ces caractéristiques. Il ne les a d’ailleurs pas toutes saisies pleinement. Il échoue, trop souvent selon lui. Mais la Bible est son livre de chevet : il souhaite grandir. Alors jour après jour, il se confie dans la grâce inépuisable de Dieu. Il se relève. Il progresse, motivé par cette même grâce. Et il avance, peu à peu, en vivant pour la gloire de son Dieu.


*Nos sœurs en Christ ont d’ailleurs été des éléments marquants dans l’histoire de ce blog. Et elles sont souvent les premières à relever certains défis que les gars ont bien trop peur de relever.

Benjamin Eggen

Benjamin Eggen

25 ans, français exilé à Bruxelles, passionné par l'Evangile, les bons livres et la mission. Auteur du livre Soif de plus ? et co-auteur de Une vie de défis. Vous pouvez suivre Benjamin sur sa chaîne Youtube et son compte Instagram.

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *