Une vie transformée #11 : Timothée

Chaque mois, la Réb’ te partage le témoignage d’un jeune dont la vie a été transformée par Jésus. Ce mois-ci c’est le tour de Timothée, membre de l’équipe de la Réb’, de te partager ce que le Seigneur a fait dans sa vie. Timothée, c’est à toi !

Né dans une famille chrétienne, je me considérais comme chrétien

J’ai reçu une éducation qui correspondait aux valeurs bibliques, et je me considérais comme un chrétien. Après tout, je suivais certains grands principes moraux, je croyais en Dieu, je pensais croire en Jésus, mes parents étaient chrétiens, j’allais tout le temps à l’église, et je menais une vie à peu près comme tous les enfants de mon âge sans faire trop de bêtises devant les gens.

Le temps passa et…

Un mauvais tournant

Arrivé au collège, vers la 5e, j’ai commencé à vouloir me faire accepter par les autres, en suivant certaines choses que les autres faisaient. Je voulais vivre en m’éclatant – en me faisant plaisir. Cela m’a amené à faire ce que je pense être la plus grosse erreur, et qui par la suite en entraîna d’autres. Je me suis dit : « Oui bien sûr je crois en toi Dieu, mais je vais te mettre un peu de côté.» J’ai mis Dieu de côté en choisissant délibérément de suivre des choses que je savais pertinemment mauvaises. De faire ce que je savais être contre sa volonté. Je pensais que je serai heureux comme ça, que ça allait me satisfaire et que ça serait une manière de profiter de la vie.

Mais au final ça m’a donné aucune satisfaction. Au contraire !

Comme n’importe quelle personne qui laisse ses (mauvais) désirs dicter sa vie, j’ai commencé à me laisser avoir par pleins de mauvaises choses que l’on peut voir dans le monde. En écrivant ces lignes, j’hésite à citer certains de mes péchés. Tu te demandes pourquoi ? La raison c’est que je ne voudrais pas qu’en citant ces « grands péchés », nous en venions à en minimiser d’autres. Tu vois, bien que je me sois fait avoir (par exemple) par la pornographie, je suis tout aussi coupable d’avoir haï des personnes, menti, volé, ou encore d’avoir préféré être accepté par les autres que par Dieu premièrement. Je ne suis pas devenu une « mauvaise personne » seulement au moment où j’ai décidé de manière plus « officielle » de ne pas faire la volonté Dieu. Je l’étais déjà avant ! (1 Corinthiens 6.9-10)

Une prise de conscience progressive

Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais ce qu’il faut savoir c’est que durant tout ce temps je n’étais clairement pas heureux. Et pour cause, j’étais enfoncé dans le péché, et je cherchais le bonheur là où je ne pouvais pas le trouver. Je prenais conscience de ce que je faisais, du mal que je commettais. Je me sentais mauvais et sale. Au groupe d’ados de mon Église, même si je ne retenais pas forcément les études que nous faisions, elles me montraient que Dieu avait en horreur mon péché, et que je n’étais clairement pas en règle avec lui (Hébreux 4.12).

Lorsque j’ai voulu m’en sortir, arrêter tout simplement, j’ai commencé à me rendre compte que j’étais prisonnier, et même dépendant. Je m’étais embourbé (je crois que c’est le bon mot) dans plusieurs mauvaises choses et j’étais incapable de m’en sortir. C’est alors que j’ai commencé à faire appel à Dieu, à vouloir retourner vers lui. À lui demander de me libérer de certaines dépendances.

Une compréhension de l’Évangile

Par la suite, avec le groupe d’ados, nous sommes allés à une conférence biblique. À cette conférence, il y a eu le témoignage d’une personne qui avait été délivrée des drogues et de son ancienne vie par Jésus. Ça m’a interpellé. Ensuite, il y a eu un moment particulier où l’orateur a fait un appel aux jeunes qui voulaient changer de vie. L’orateur disait une prière que les jeunes, qui acceptaient Christ pouvaient répéter. Mais honnêtement je ne crois pas vraiment avoir suivi ce qu’il disait.

Par contre, je me rappelle d’une chose : je comprenais réellement que j’étais sale, mauvais, et séparé de Dieu à cause du mal que je commettais. J’étais destiné à juste titre à son jugement éternel. Je comprenais aussi que le seul moyen de m’en sortir, d’être sauvé et réconcilié avec Dieu, c’était par la mort de Jésus à la croix. J’ai placé ma confiance dans le sacrifice de Jésus, lui qui a payé le prix de la mort et qui a subi la colère de Dieu à ma place. J’ai accepté de changer de vie, de me détourner du mal, et que ce ne serait plus mes propres désirs qui dicteraient ma vie, mais suivre la volonté de Dieu.

De retour chez moi, je n’ai pas mis bien longtemps à constater que Jésus-Christ m’avait bel et bien libéré de mon péché, et que plein d’autres choses avaient changé. J’avais soif de connaitre plus la Bible, et je la lisais autant que possible. J’expérimentais la vrai joie et la vrai paix (Jean 14.27). Mes désirs, mes buts, ma manière d’être… bref, ma vie entière avait changé. J’étais une nouvelle personne1.

Gloire à Dieu pour son œuvre dans ta vie, Timothée !

  1. PS : Tu te demande à quoi servent les références des passages bibliques dans mon témoignage ? C’est une très bonne question ! La raison, c’est que je voudrais te montrer à quel point mon témoignage n’est pas juste une expérience simplement due au hasard et à un concours de circonstances particulières. Au contraire, il est le résultat de l’œuvre de Dieu dans ma vie (tout comme pour pleins d’autres personnes dans le monde !). Les passages bibliques sont là pour te montrer que certaines choses expliquées dans mon témoignage sont affirmées par Dieu dans Sa Parole. Alors si tu veux en savoir plus, lis la Bible ! ;)
Auteur : Vie transformée

Chaque mois, un jeune chrétien nous raconte courtement comment il a rencontré le Seigneur Jésus, et la manière dont cela a transformé sa vie.