Une journée dans ma peau vs une journée dans la peau de Dieu

22 Jan 2017 2 commentaires Eva

Une journée dans ma peau

Ce matin, quand mon réveil a sonné à 7h00, je me suis machinalement et difficilement levée. J’ai été à la cuisine préparer un thé aux agrumes et une tartine. Je l’ai mangée en lisant quelques infos sur mon téléphone. Je me suis lavée, habillée et j’ai lacé mes chaussures. En retard pour mon premier cours de la journée, j’ai dû courir pour attraper un tram. Ça m’a mis de mauvais poil, alors pendant le trajet, appuyée contre la vitre, je regardais le vide défiler. Je ne voulais regarder personne. Une fois arrivée, je n’étais pas motivée à aller plaisanter avec les autres étudiants, j’ai simplement pris place sur un banc et griffonné sur du papier les notes d’un cours que je n’écoutais qu’à moitié. De toute façon, ces documents ne me serviront jamais.

A midi, j’ai mangé une salade et un cookie devant une série cool. Du coup, j’ai enchainé 3 épisodes, le travail attendra. Cet après-midi, j’ai écrit une dissertation en recopiant deux-trois trucs dans des livres, et puis j’ai trainé sur internet. C’est incroyable toutes les choses qu’on peut y trouver.  J’en ai profité pour épier la vie d’une fille qui ne s’ennuie jamais et pour regarder quelques vidéos inutiles. Pour le repas, j’ai ouvert une boite de raviolis aux légumes, c’est rapide et un peu équilibré comme ça. Mes parents ont voulu m’appeler pour prendre de mes nouvelles, mais j’avais la flemme de les écouter alors je n’ai pas décroché. Je ne sais pas vraiment ce que j’ai fait après, mais rapidement il était minuit alors je suis allée me coucher. J’ai mis beaucoup de temps à dormir, préoccupée par mon avenir, mes projets, mes examens, mon physique, mes amis, … Parfois aussi je réfléchis à ma journée et je me dis qu’elle n’a pas servi à grand chose, que j’aurais dû faire beaucoup plus. Alors je me réconforte en me disant que demain, je ferai mieux… ou pas.

Après une journée qui ressemblait peut-être à celle-ci, t’es-tu déjà demandé comment Dieu occupait son emploi du temps ?

Une journée dans la peau de Dieu

Le temps n’a pas vraiment de signification pour moi, je le tiens dans ma main. Ce matin, j’ai créé les collines, la terre et les campagnes. J’ai fait le premier atome de poussière et disposé les cieux. J’ai tracé un cercle à la surface de l’abime et j’ai fixé les nuages en haut. J’ai fait jaillir les sources d’eau avec force et j’ai donné une limite à la mer pour que les eaux n’en franchissent pas les bords. J’ai regardé danser les dauphins et j’ai donné les vents aux oiseaux. Ce midi, j’ai soutenu ceux qui tombaient, et redressé ceux qui sont courbés. J’ai ouvert ma main pour rassasier à souhait tout ce qui vit. Je me suis approché de ceux qui m’invoquaient et j’ai accompli les désirs de ceux qui me craignent. J’ai gardé tous ceux qui m’aiment. J’ai entendu toutes les prières, toutes les pensées et je vais m’occuper de chacune d’elles.

Cet après-midi, j’ai envoyé mon fils unique sur terre, je l’ai laissé mourir afin que tout ceux qui croit en moi ne périssent pas mais qu’ils aient la vie éternelle. En effet, je ne voulais pas qu’il vienne pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. J’aime tellement les humains, je suis prêt à bien plus qu’ils ne pourront l’imaginer pour eux. Ce soir, j’ai créé un nouveau ciel et une nouvelle terre. Pour cela, j’ai choisi des pierres précieuses, du cristal et de la jaspe. Je me prépare à y habiter avec les hommes. Je vais essuyer toutes larmes de leurs yeux, les cris et les douleurs. Ils y seront heureux, pour toujours.

Après toute cette journée, je ne suis même pas fatigué.

(sources : Proverbe 2, Psaume 145, Jean 3, Apocalypse 21)

Auteur : Eva