Dans l’attente de l’accomplissement des promesses de Dieu

Crédits photos: godswillchurch.com

Poème de Audrey E., 21 ans, diplômée en design, Martinique.

Abram était dans l’attente. Dieu lui avait promis un pays, des enfants, des petits et arrière-petits-enfants, une postérité grande et nombreuse.

Pour illustrer cette promesse, Dieu avait évoqué les grains de poussière sur le sol : si innombrables que personne ne peut les compter !

Comment Abram aurait-il pu croire à cette promesse alors que les circonstances ne s’y prêtaient pas ? Sa femme était vieille, très vieille. Tout comme lui d’ailleurs… Cet élément à lui seul semblait suffire pour mettre en doute la promesse.

Et puis Sara, sa femme, se dit : peut-être que je n’ai pas bien compris ce que Dieu a dit ? Peut-être ai-je mal compris et que c’est par une autre femme que viendra la postérité d’Abram ? … Peut-être Agar…

Alors, on donne Agar à Abram, avec qui il a un enfant. Dieu fait des promesses à Agar à propos de leur fils. Dieu l’accompagne dans le désert de sa vie, Dieu la voit et la conduit…

Et pourtant, les promesses de Dieu à l’égard d’Abram ne se sont toujours pas accomplies.

Et il attend, et il attend…

Et c’est le moment que Dieu choisit pour renouveler son engagement envers son serviteur, cet engagement de bonheur, de prospérité, de descendance nombreuse !

Alors Abraham a confiance dans le Seigneur, il continue de croire.

Et Dieu change son nom en « père de beaucoup de peuples ».

Et le temps passe, et passe…

Et c’est le moment que Dieu choisit pour se montrer. Cette fois, sa promesse est accompagnée d’une échéance : un an. Encore un an, et tu verras de tes yeux de chair la réalisation de mes promesses lui dit Dieu.

Mais Seigneur, j’ai tellement attendu ! Pourquoi tu me fais patienter un an ? Pourquoi devrais-je subir ça ?

Abraham se dit : Et puis à bien y réfléchir… comment est-ce possible ? Je pourrais même être tenté de rire de cette pseudo promesse ! Pff ! C’est bien beau, mais le temps passe et les obstacles s’accumulent, à mesure que le temps s’écoule…

Mais Dieu fait ce qu’il promet, comme il l’a dit.

Sara devient enceinte, comme il l’a dit.

Elle met au monde un enfant, comme il l’a dit.

Il s’appelle Isaac, comme il l’a dit. Parce que l’heure est arrivée.

Dieu s’est engagé et le temps qu’il avait fixé est arrivé à son terme.

Les choses que je te fais voir arriveront, mais seulement au moment fixé. Elles vont bientôt se réaliser, ce n’est pas un mensonge. Attends avec confiance, même si c’est long. Oui, c’est sûr, elles arriveront sans retard (Habacuc 2 : 3).

Audrey E.

Audrey, 21 ans est diplômée en design et vit en Martinique.

Tu devrais aussi aimer...

1 Commentaire

    Avatar
  • Merci beaucoup pour ce beau poème!
    Dieu m’a fait 2 grandes promesses pour ma vie, et elles semblent tellement impossibles que j’en ai jamais parlé à qui que ce soit.
    Je suis passée par des moments de doute et parfois il m’arrive encore d’avoir des doutes. Mais depuis quelques mois Dieu m’a mis à cœur l’exemple de cette foi d’Abraham. J’apprends le fait sans la foi « il est impossible de lui être agréable » (Hébreux 11:6) et qu’il faut que j’apprenne à imiter « ceux qui par la foi et la persévérance héritent des promesses » (Hébreux 6:12).
    Et le fait de lire ce message est comme un clin d’œil du Seigneur pour moi ;)
    Merci encore pour ce message!

    God bless :)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *