Christ prophétisé dans l’Ancien Testament

Noël, un des plus beaux moments de l’année, arrive à grands pas. La raison de cette belle fête est l’incarnation, la naissance du Christ. On fête Noël pour se remémorer le moment où Dieu s’est fait homme pour venir vivre une vie de parfaite d’obéissance et prendre notre place à la croix. Dans le Nouveau Testament, on parle de l’incarnation, dans le début de l’évangile de Jean, dans le début de l’évangile de Mathieu et dans de nombreux autres passages. Cependant, il n’y a pas que le Nouveau Testament qui parle de l’incarnation, l’Ancien Testament aussi en parle en prophétisant l’humanité et la divinité de celui qui devait venir nous délivrer.

Dans la Genèse

Premièrement, on commence à voir dans la Genèse que le sauveur sera un homme. En effet, tout de suite après la chute, Dieu dit à Ève en Genèse 3.15 : « Je mettrai de l’hostilité entre toi et la femme, entre ta descendance et sa descendance : celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui mordras le talon. » On voit donc que celui qui allait vaincre le serpent devait nécessairement descendre de Ève et donc être un homme.

Par ailleurs, au travers de la promesse de Dieu à Abraham, nous pouvons aussi voir que celui qui bénirait toutes les nations serait un homme. Effectivement, il est écrit en Genèse 22.18 : « Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité, parce que tu as obéi à ma voix. » Celui qui a béni toutes les nations est effectivement venu d’Abraham comme on peut le voir dans la généalogie de Matthieu (Matthieu 1).

Dans Ésaïe

Deuxièmement, on voit encore plus clairement les prophéties de l’incarnation chez le prophète Ésaïe. Par exemple, en Ésaïe 9.6, nous pouvons lire ceci : « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule ; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père Éternel, Prince de la paix. » Dans ce passage, on voit clairement la divinité et l’humanité de l’enfant qui devait venir. L’incarnation était donc clairement prophétisée environ 700 ans avant qu’elle se produise.

De plus, le prophète Ésaïe fait cette autre prophétie : « C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d’Emmanuel. » (Ésaïe 7.14) Emmanuel signifie « Dieu avec nous ». Le fils enfanté par la vierge allait donc être Dieu fait homme. Cette prophétie décrit clairement l’incarnation et on voit son accomplissement en Matthieu 1.

Conclusion

En conclusion, l’incarnation faisait partie du plan de Dieu depuis le début et il nous l’avait annoncé d’avance à de nombreuses reprises au travers de prophètes. Le fait que le Dieu Éternel rempli de gloire allait s’humilier en se faisant homme (tout en conservant sa nature divine) dans le but de venir sauver l’humanité était prévu avant même la fondation du monde et nous a été annoncé tout au long de l’histoire.

 

Mykaël A.
Auteur : Mykaël A.

17 ans, passionné de théologie et étudiant.

Voir tous ses articles →