Dis, à quoi tu penses ?

Crédits photos : 2.bp.blogspot.com

Post d’Audrey E., 21 ans, diplômée en design, Martinique.

Ah ! Ces idées noires, qui nous trottent dans la tête… Elles sont parfois tellement fortes qu’on s’entend à peine penser.

Pour ceux qui décident de lutter contre leurs pensées obscures, c’est une véritable bataille qui se livre dans l’intimité de leur cœur. Pas de grand tapage médiatique, non ! Pas besoin – et pas le temps – d’en parler à quelqu’un. C’est une lutte qui se joue en silence.

Mais pourquoi est-il si difficile de lutter avec nos idées noires, l’angoisse et le découragement ?

Tout d’abord parce que nous avons un ennemi dont la priorité est de s’attaquer à nos pensées pour les polluer. Tout commence à ce niveau. Son plan est de voler notre joie, notre paix, de détruire nos vies et nos relations, de diviser nos foyers (Jean 10: 10)… tout cela en nous suggérant furtivement quelques pensées mensongères. Mais nous avons un avantage par rapport à lui : nous connaissons ses intentions (2 Corinthiens 2 : 11) et nous pouvons donc nous préparer à agir en conséquence. Nous savons par exemple qu’il utilise le mensonge pour nous tromper et nous éloigner de Dieu. Il a commencé dès le jardin d’Éden en disant à Ève : « Vous ne mourrez pas » (Genèse 3 : 4). Ce fut le premier d’une longue série de mensonges. Après tout, n’est-ce pas lui que l’on appelle “le Père du mensonge” ?

Une autre difficulté est que le combat contre nos pensées obscures débute dans notre cœur (Matthieu 15 : 19). De là, il se développe et remonte petit à petit jusqu’à notre tête puis notre bouche. En effet, les idées noires qui bombardent notre esprit sont nourries directement par des mouvements de cœur tels que l’amertume, la colère, la jalousie, le manque de pardon, la peur, etc. et qui se transforment en meurtre, adultère, impudicité, vol, mensonge, calomnie. C’est donc notre cœur qui doit être transformé, changé en profondeur par Dieu, car lui seul peut l’atteindre. Notre responsabilité est de veiller avec attention sur notre cœur (Proverbes 4 : 23). Nous avons reçu de Dieu le pouvoir d’arrêter le mal à la racine avant qu’il ne se propage.

La troisième difficulté est que nous générons environ soixante mille pensées par jour, à tout moment de la journée. Il est donc difficile de résister à cet assaut perpétuel. Nous réfléchissons aux situations qui nous entourent, nous réagissons aux propos des autres, nous commentons l’actualité, etc. Il y a tant de choses qui suscitent des raisonnements en nous que nous ne pouvons tout simplement pas y échapper. Pour mieux combattre les mauvaises pensées au milieu de tout ce flux, nous pouvons utiliser deux armes efficaces : la louange et la Parole. Faites l’expérience suivante (qui fonctionne pour moi) : quand une mauvaise pensée veut s’imposer à vous, fredonnez un chant de victoire. Vous verrez qu’elle fuira aussi vite qu’elle est arrivée ! Quant à la Parole de Dieu, « elle est vivante et efficace. Elle est plus tranchante qu’une épée à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles. Elle juge les sentiments et les pensées du cœur » (Hébreux 4 : 12). Nous pouvons donc nous en servir pour riposter quand nous sommes assaillis moralement. Elle nous aide à rejeter les pensées qui nous font douter de Dieu. Parce qu’il reste fidèle à sa Parole, rappelons-nous sans cesse ses promesses à notre égard. Gardons en mémoire ce que Dieu nous crie et cessons d’écouter ce que le diable nous murmure.

Le cerveau humain est capable d’imaginer des situations plus fantastiques les unes que les autres (il n’y a qu’à voir les écrivains et les scénaristes). Mais nous avons aussi la capacité de nous faire beaucoup de souci en inventant des tas de scénarios catastrophes. Curieusement, nous imaginons bien souvent des événements qui finissent mal, des amis qui nous déçoivent, des projets qui échouent. Et qu’est-ce-que cela nous apporte ? De la tristesse, de la crainte et la peur du lendemain. Ce n’est pourtant pas en nous inquiétant que nous pourrons ajouter un jour de plus à notre vie (Matthieu 6 : 27).

Puisque nous n’en tirons rien de bénéfique, autant penser à des choses agréables. Autant laisser à Dieu le monopole du dénouement à nos problèmes en remettant nos circonstances à sa grâce. Il saura bien prendre soin de nous (Matthieu 6 : 31-34).

Et toi, quels versets d’aident contre les idées noires?

Auteur : Audrey E.

Audrey, 21 ans est diplômée en design et vit en Martinique.