Pourquoi on a besoin de lire l’Ancien Testament ?

Pourquoi devrais-je lire l’Ancien Testament si je suis sous la Nouvelle Alliance ? L’Ancien Testament est-il toujours pertinent de nos jours ? Est-ce que toutes ces règles me concernent ? Voici des questions que les chrétiens se posent quelques fois à propos de l’Ancien Testament. Il se peut que vous lisiez l’Ancien Testament et vous sentiez intimidés, ce qui vous conduit à vous demander : est-ce que je devrais vraiment lire l’Ancien Testament ?

La réponse est un « oui » retentissant .

Il y a de nombreuses suppositions problématiques à propos de l’Ancien Testament. Certaines sont les suivantes : le Nouveau Testament remplace l’Ancien Testament ; il n’y a rien dans l’Ancien Testament qui puisse être bénéfique à ma foi actuellement ; l’Ancien Testament concerne principalement la loi, pas la grâce ; il est pour les juifs, non pour l’Église. Vous pourriez dire : « Puisque Jésus est venu apporter la grâce, je n’ai pas besoin de lire l’Ancien Testament. » Voici une remarque qui est dite assez fréquemment.

Que pouvez-vous faire pour augmenter votre envie d’Ancien Testament ?

Considérez ces deux choses : la façon dont Jésus a parlé de l’Ancien Testament et la façon dont les auteurs du Nouveau Testament ont parlé de l’Ancien Testament.

Jésus et l’Ancien Testament

Nous oublions quelquefois que lorsque Jésus était parmi nous, le Nouveau Testament n’était même pas écrit. C’est à partir de l’Ancien Testament qu’il a prêché et enseigné. C’est ce qu’il a cité au diable quand il a commencé son ministère public. Jésus a lu, étudié et obéi à l’Ancien Testament.

À un moment Jésus a dit : « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. En effet, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre n’auront pas disparu, pas une seule lettre ni un seul trait de lettre ne disparaîtra de la loi avant que tout ne soit arrivé. » (Matthieu 5.17-18).

Si Jésus ne désirait pas se débarrasser de l’Ancien Testament, pourquoi devrions-nous le faire ?

Réfléchissez-y de cette façon : l’Ancien Testament est rempli de promesses, et le Nouveau Testament est rempli de l’accomplissement de ces promesses. Sans comprendre ces promesses, vous n’en apprécierez pas l’accomplissement. Jésus tient beaucoup de promesses et de prophéties qui n’auront du sens que si vous comprenez l’Ancien Testament lui-même. Comme Christopher Wright l’affirme dans Knowing Jesus Through the Old Testament [Connaître Jésus à travers l’Ancien Testament, ndt] « si nous nous débarrassions de l’Ancien Testament, nous perdrions une grande partie de la signification de Jésus lui-même. Car l’originalité de Jésus est fondée sur l’originalité de l’histoire qui a préparé le chemin pour sa venue ».

Quand j’ai demandé ma femme en mariage, je lui ai donné une bague de fiançailles. Je lui ai fait la promesse de l’épouser. Cette bague de fiançailles était le signe de cette promesse. Nous avons été fiancés pour sept (longs) mois. Pendant ces fiançailles, j’aurais pu rompre ma promesse ou m’en éloigner. Mais je ne l’ai pas fait. Le jour de notre mariage, je lui ai donné une alliance pour accompagner sa bague de fiançailles comme accomplissement de ma promesse. Elle aime sa bague de fiançailles, mais cela ne signifierait pas la même chose sans l’alliance. Elle aime son alliance, mais la promesse originelle est omise si elle la porte seule. Elle porte toujours les deux bagues.

Sans une compréhension des promesses trouvées dans l’Ancien Testament, vous ne comprendrez pas l’accomplissement de celles-ci dans le Nouveau Testament. Nous avons toujours besoin des deux Testaments.

Ainsi, non seulement vous devriez aimer et comprendre l’Ancien Testament parce que Jésus le dit, mais aussi pour mieux comprendre et aimer Jésus-lui-même. C’est ce que Jésus voulait dire à ses disciples quand il leur dit sur la route pour Emmaüs : « C’est ce que je vous disais lorsque j’étais encore avec vous : il fallait que s’accomplisse tout ce qui est écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, dans les prophètes et dans les psaumes. Alors il leur ouvrit l’intelligence afin qu’ils comprennent les Écritures. » (Luc 24.44-45).

En fait, Jésus dit : « Laissez-moi vous montrer comment l’Ancien Testament est lié à moi. »

Un autre point que nous devons considérer est l’Évangile lui-même. Quand nous parlons de l’Évangile, nous pensons souvent de façon presque exclusive à la mort et la résurrection de Jésus. Est-ce une bonne nouvelle ? Absolument. Il n’y a pas d’espérance sans elle. Mais nous devons considérer que la bonne nouvelle ne commence pas dans les évangiles ; elle commence dans la Genèse. L’Écriture est la littérature de l’Alliance. Les aspects de création (Genèse 1-2), et la chute (Genèse 3) sont une partie de la grande histoire – en effet, une partie de la Bonne Nouvelle de Jésus lui-même. Plus vous comprenez l’Ancien Testament, plus vous appréciez l’Évangile.

Les auteurs du Nouveau Testament et l’Ancien Testament

Une fois, j’ai récolté quelques informations utiles d’un professeur enseignant l’Ancien Testament. Il a souligné dans un article académique que le Nouveau Testament est rempli de centaines d’allusions, de citations et de vocabulaire venant de l’Ancien Testament. Par ailleurs, les auteurs du Nouveau Testament empruntent souvent de nombreux thèmes, concepts et histoires à l’Ancien Testament dans leurs écrits. À tel point qu’un dixième du Nouveau Testament vient de l’Ancien Testament ! Comme C. Wright l’ajoute, « l’Ancien Testament raconte l’histoire que le Nouveau Testament complète ».

Si vous ne lisez que l’Ancien Testament, pouvez-vous comprendre la grande étendue et la cohérence de toute l’Écriture ?

Pensez à ce verset de l’apôtre Paul : « Toute l’Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice. » (2 Timothée 3.16). Quand Paul dit « l’Écriture », à quoi fait-il référence ? Au Nouveau Testament ? Ce ne peut être ce dernier, puisqu’il n’était même pas encore écrit ! Paul est en train de faire référence évidemment à l’Ancien Testament.1

Cela signifie que les paroles trouvées dans Lévitique, Abdias et Nahum sont les paroles même de Dieu. Tout ce que vous trouvez dans l’Ancien Testament est meilleur que tout ce que votre écrivain favori n’a jamais écrit.

Mes amis, il est temps d’arrêter d’ignorer l’Ancien Testament et de commencer à le lire. Donc « est-ce que l’Ancien Testament est toujours pertinent aujourd’hui » ? C’est comme si vous demandiez : « Est-ce que la parole de Dieu est toujours importante aujourd’hui ? » Bien sûr qu’il l’est, et il y a beaucoup de richesses à découvrir dans ces 39 livres car vous ne pouvez pas vraiment comprendre votre Sauveur sans comprendre les livres qu’il a étudiés.


Article traduit avec autorisation. Merci à Léa-Ly pour la traduction !

  1. NDE : Il est vrai que le Nouveau Testament tel qu’on le connait aujourd’hui n’était pas écrit à ce moment, mais certains livres du Nouveau Testament étaient déjà écrits (Galates, par exemple). En fait, c’est très probable que Paul fasse référence également aux écrits du Nouveau Testament dans ce passage, puisqu’en 1 Timothée 5.18 il cite Luc 10 sous le titre « d’Écriture ».
Auteur : David Qaoud

David Qaoud est un chrétien, père, écrivain et blogueur de St Louis dans le Missouri (Etats-Unis). Il est aussi étudiant au Covenant Theological Seminary. Il écrit régulièrement sur son blog gospelrelevance.com. Tu peux le retrouver sur facebook ici.