Le brigand sur la croix n’a pas eu cette chance

Connais-tu l’histoire du brigand à la croix ? Très probablement que oui ! Si tu ne la connais pas, tu peux la lire dans l’évangile de Luc au chapitre 23. En voici un court résumé :

Lorsque Jésus a été crucifié, il l’a été avec deux malfaiteurs. « L’un à droite, l’autre à gauche. » (v.33) L’un des brigands l’insultait, mais l’autre la repris. Puis « il dit à Jésus : « [Seigneur,] souviens-toi de moi quand tu viendras régner ». Jésus lui répondit : « Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis. » (v.42-43)

On présente souvent cette histoire de manière à mettre en valeur la grâce de Dieu envers ce brigand qui n’a rien fait de bien dans sa vie, et qui a été sauvé au dernier moment. Nous mettons beaucoup l’accent sur la grâce qu’il a eu d’être sauvé juste avant de mourir. Bien qu’il n’ait rien fait pour cela. On présente même parfois les choses de manière à montrer qu’il aurait eu plus de chance que nous, chrétiens d’aujourd’hui, qui avons un temps à passer sur cette terre à vivre selon la volonté de Dieu, à faire de belles œuvres et à nous détourner du mal. Alors que lui n’a rien eu à faire de tout cela.

C’est un peu comme si on disait : « Il a eu une vie de « plaisirs », il a vécu comme bon lui semblait et puis il a eu la grâce d’être sauvé au dernier moment, juste avant de mourir ! Quelle chance ! »

Certes, c’est une grâce énorme qu’il soit sauvé, et je ne dis en rien le contraire. Mais il est trompeur de voir les choses seulement sous cet angle là !

La grâce de vivre selon la volonté de Dieu

La grâce que Dieu nous a fait, c’est non seulement d’être sauvé, mais aussi de pouvoir vivre sur cette terre conformément à sa volonté. C’est d’avoir cette possibilité, tout en restant ici-bas, de vivre non plus sous nos mauvais désirs mais selon la volonté de Dieu. C’est d’avoir la possibilité d’accomplir des choses pour son royaume ici-bas. Il est écrit que Jésus « s’est donné lui-même pour nous afin de nous racheter de toute faute et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié et zélé pour de belles œuvres. » (Tite 2.14)

Lorsque l’on pense : « Il a pu vivre comme il voulait et puis il a était sauvé au dernier moment, quelle chance ! » N’est-ce pas une pensée qui vient du monde ?

En effet, en tant que chrétien, quelle bonheur ou chance trouvons-nous à vivre dans les passions du monde ? Ne devrions-nous pas préférer avoir la possibilité de vivre selon la volonté de Dieu ? N’est-ce pas là aussi une grâce énorme que Dieu nous accorde ?
Nous devrions plutôt dire avec le psalmiste :

« Fais du bien à ton serviteur, pour que je vive et que je me conforme à ta parole ! Ouvre mes yeux, pour que je contemple les merveilles de ta loi ! Je suis un étranger sur la terre : ne me cache pas tes commandements ! »
– Psaume 119.16-18

Paul écrivait également ceci à Tite : « Ainsi, déclarés justes par sa grâce, nous sommes devenus ses héritiers conformément à l’espérance de la vie éternelle.
Cette parole est certaine, et je veux que tu te montres affirmatif là-dessus, afin que ceux qui ont cru en Dieu s’appliquent à pratiquer de belles œuvres. Voilà ce qui est bon et utile aux hommes. »
– Tite 3.8

La grâce que Dieu nous accorde est de nous sauver, et de nous permettre ensuite de produire des fruits dignes de la repentance. C’est un cadeau immense, que de pouvoir le servir sur cette terre et de faire avancer son royaume !

Tout comme le brigand sur la croix, nous sommes sauvés par grâce, et cela ne dépend aucunement des œuvres que nous pouvons faire. Mais quelle joie de pouvoir accomplir des œuvres, une fois sauvés, pour servir notre Seigneur !

Rébellutionnaire, j’espère que tu l’auras compris, mon but en écrivant ces quelques lignes n’est pas de minimiser ce qui est arrivé au brigand. Au contraire, je veux plutôt utiliser ce passage pour te faire prendre réellement conscience de la grâce énorme que Dieu nous donne d’avoir un temps pour vivre selon sa volonté et en communion avec lui sur cette Terre.

Timothée
Auteur : Timothée

22 ans, rébellutionnaire, sauvé par grâce. Etudiant.

Voir tous ses articles →