Through hymn – rappeur chrétien

20 Fév 2016 0 commentaire

Présentation suivie d’une traduction d’articles postés sur le blog de l’artiste.

Il y a environ un mois je regardais une playlist de cantiques luthériens sur Youtube. Puis je suis tombé sur l’album d’un artiste qui s’appelle Ronald Johnson, aussi connu sous le nom de ThroughHymn ; c’est un artiste de hip-hop chrétien réformé.

A vrai dire, je ne m’attendais à tout sauf à ça, la playlist s’appelait « hymnes populaires luthériens » et je suis tombé sur un album de hip-hop chrétien (en plus l’artiste n’est pas luthérien mais réformé) ! Quoi qu’il en soit je suis vraiment heureux que Dieu m’ait guidée de cette façon pour connaître cet artiste.

Il a produit un album (Word and Sacrament) qui est son premier et malheureusement aussi son dernier car il manque de fonds pour faire d’autres albums.

Celui-ci parle des doctrines polémiques et réaffirmées sérieusement lors de la Réforme Protestante, à savoir la justification par la foi (remise en question par la nouvelle perspective sur Paul plus récemment), les sacrements : la Sainte-Cène et le baptême. Son album est unique en ce qu’il contient d’après l’artiste de la théologie « lyrico-historique » et non pas seulement lyrique. En gros, à travers ses chants, il n’enseigne pas seulement ce que la Bible dit sur une doctrine particulière mais aussi comment celle-ci s’est développée et a été interprétée au fil de l’histoire de l’Église chrétienne. C’est pour cela que tu peux entendre dans son album des chants sur les différentes vues de la Sainte-Cène, sur Martin Luther le réformateur allemand, sur l’avis des catholiques sur la justification et sur le synode de Dordrecht (le débat entre calvinistes et arminiens).

Je laisse la parole à Ronald pour plus d’informations ! :

L’image au-dessus est l’image de couverture (créée par Jared Wells) pour mon projet gratuit à venir « De la parole et des sacrements » qui est prévu pour le 30 août 2011. Je pense que pour un artiste, l’image de couverture est aussi importante que sa musique elle-même car c’est une manière de s’exprimer ; elle véhicule un message, qu’on en soit conscient ou non. Bien évidemment, cette image contient un message important ; rien n’a été placé par hasard. Si tu es assez attentif, tu peux remarquer les sens du corps humain représentés. Cet arrangement a été choisi car les premiers réformateurs protestants ont fait une distinction entre parole audible et parole visible. La parole audible est l’Évangile proclamé à nos oreilles par l’intermédiaire de la prédication alors que la parole visible est l’Évangile proclamé à nos autres sens autre que l’ouïe (la vue, le toucher, le goût, l’odeur) à travers l’administration des sacrements (la Sainte-Cène et le Baptême). Donc, sur l’image tu peux voir un œil humain, une oreille et une bouche qui signifie la parole et les sacrements, les moyens de grâce ordinaires de Dieu pour affermir notre foi. Comme Louis Berkhof l’a dit, « la parole est adaptée à l’oreille, et les sacrements à l’œil. Et comme l’œil est plus sensible que l’oreille, il est possible de dire que Dieu, en ajoutant les sacrements à la parole, vient en aide à l’homme pécheur ». (Théologie Systématique)

De plus, tu pourrais me demander pourquoi est-ce que je n’ai pas plutôt placé des images de pain, de vin et de la Bible ? Ces éléments ne communiqueraient-ils pas plus clairement la parole et les sacrements ?
Eh bien, j’ai choisi d’utiliser des symboles justement parce que les sacrements sont des symboles ; le pain et le vin symbolisent le corps et le sang de Christ alors que l’eau symbolise le jugement de l’Alliance et le pardon des péchés. (Matthieu 26.26-27 ; Marc 10.38 ; Luc 12.50). J’ai choisi un fond marron pour communiquer la sensation de sérieux, de réflexion et compassion. Comme nous l’enseignent les Écritures, en prenant le pain et le vin de la Sainte-Cène, nous nous rappelons de la personne et l’œuvre de notre Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ (Luc 12.50). Cependant la Sainte-Cène n’est pas un simple mémorial mental, il y a une présence réelle de Christ, à ne pas confondre avec la transsubstantiation ou présence physique (le fait que le pain et le vin se transforment en véritable corps et sang de Christ = vue des Églises traditionnelle). Il y a une consommation « spirituelle » à travers notre union avec Christ, en vertu du Saint-Esprit nous mangeons avec la « bouche de la foi » ce que les symboles (le pain et le vin) représentent, à savoir, Christ et les bénéfices de l’Alliance de grâce (je défend cette position dans le chant numéro 10 appelée « Suprasubstantiation » ou présence spirituelle). Cette compréhension de la Sainte-Cène était celle de Jean Calvin. Dans l’institution de la religion chrétienne, il insistait sur le rôle du Saint-Esprit dans notre communion avec le corps de Christ à travers la Sainte-Cène. Donc si tu regardes attentivement derrière l’oreille de l’image de couverture, tu peux voir de ailes d’oiseaux qui symbolisent le rôle du Saint-Esprit dans notre communion avec Christ comme l’Écriture utilise généralement une colombe pour représenter le Saint-Esprit. (Matthieu 3.16 ; Marc 1.10 ; Luc 3.22 ; Jean 1.32).

Même l’ordre des mots dans le titre est intentionnel. Pourquoi ai-je utilisé le titre « De la parole et des sacrements » au lieu de « Des sacrements et de la parole » ? Je l’ai fait pour mettre l’emphase sur la relation incassable entre la parole et les sacrements. Les sacrements sont des signes saints et des sceaux de l’Alliance. Comme Keith A. Mathison le note, « sans la parole les sacrements sont seulement des signes vides de sens. Sans sacrements, la parole n’est pas proprement dit scellée et n’a pas son effet complet voulu. » En d’autres mots, on peut avoir la prédication de la parole sans l’administration des sacrements mais on ne peut pas avoir l’administration des sacrements sans la prédication de la parole. Sur l’image tu peux aussi voir des traits séparés et la couleur rouge qui symbolise le sang de notre Seigneur et Sauveur versé pour son peuple. Enfin, si tu regardes de loin, ça ressemble à l’ombre d’une croix, ce qui représente le sacrifice expiatoire de Christ sur la croix.

Voici les paroles d’un chant de l’album (German Reformation) :

Martin Luther was born, November the 10th
in the year of 1483,
where? at Eiselben located in the region of Prussian Saxony
and died at the age of 63 in 1546 February 18th
In the second of July 1505 he was overtaken by a thunderstorm
for help he yelled, « St. Anne, I’ll become a monk »
He kept his vow then in the summer of, that year
he entered the Augustinian convent with tears
and penitence for all of his wrong ways
didn’t find peace in his pious exercises, terrified of a holy God that was righteous
but received from wise from a monk by the name of Johann Von Staupitz
reminds him of the forgiveness of sins
an article found in the Apostles Creed
that we’re saved by grace apart from deeds
then in 1507, encouraged him to enter/
the priesthood and brought him to Wittenberg to take the degree
of Doctor of Divinity to preach
then after he studied all day in Scripture
immersed himself in St. Paul’s epistles, Luther is drawn by conviction
of the abuse of indulgences that he witnessed
noticed the great corruption in Rome,
Leo the X a presumptuous pope
is bankrupt but wants to continue constructing the dome
of St. Peter to pay off his debts incurred by war
to finish his project by decorating its walls
so he strikes a deal with Albrecht, who wants a third bishopric
but can’t cause it’s against church law
so he takes a loan from the Fugger’s in Augsburg
So he can pay the Pope for exemption
Then the Pope would grant bishop Albrecht permission
To sell indulgence to pay off the interest

Verse #2
As we consider St. Peter’s dome
is once the glory and shame of papal Rome
built over the bones of, the Galilean fisherman
with the proceeds from the sales of indulgences
And indulges are unique to Roman church
Unknown to the Greek and Latin Fathers if you were to search
Wait a minute what are indulgences exactly
That’s a good question; I am glad that you’ve asked me
It’s remission of punishment of sin in Latin
on the condition of penitence and payment of
money to the bishop , arch-bishop or pope
that’s ridiculous you got to be kidding is it a joke?
No, just go read Church History bro,
They commissioned the preacher Tetzel, he
Sold indulgences throughout Germany
Known for a famous statement, let me read
And I quote, when a coin in a coffer rings,
He said a soul from purgatory springs
So, in October 31st, 1517 Luther posted his 95 Theses

Laurent
Auteur : Laurent

20ans, Rébellutionaire et étudiant.

Voir tous ses articles →