Vivre la plus grande des aventures

Post de Brett & Alex Harris, 23 ans, auteurs de Génération Challenge.
Traduction d’Emy B., 18 ans, Rébellutionnaire. 

L’Histoire nous prouve que la meilleure vie que nous puissions avoir n’est pas forcément la plus facile. Les hommes et les femmes qui ont le plus servi Dieu et l’humanité sont ceux qui ont le plus donné d’eux-mêmes ; ce sont eux qui se sont efforcés de faire face aux difficultés et de les surmonter, pour accomplir ce qui était nécessaire, peu importe la difficulté. Ils n’ont pas recherché le confort.

Ces hommes et ces femmes ont pris des décisions en se basant sur ce qui plaisait le plus à Dieu, et non sur les opportunités qui se présentaient. Ces hommes et ces femmes ont suivi leurs convictions, malgré ce que cela leur a coûté.

Les risques que tu prendras seront élevés 

Amy Carmichael a été missionnaire en Inde des dizaines d’années. Elle a écrit ceci : « Je ne crois pas que prendre le chemin le plus facile au lieu d’en choisir un autre, plus difficile, que Dieu a choisi, l’honore. C’est comme si nous nous mettions un peu au-dessus de Lui. »

Le grand président américain Théodore Roosevelt était un enfant faible et maladif, et il est devenu un homme puissant et énergique. Il a écrit plus tard que le plus grand succès va à l’homme qui « ne recule pas face au danger, à la difficulté ou au dur labeur. »

Cela nous rappelle un film que nous avons vu. C’était une histoire dans laquelle un jeune homme riche et dorloté priait son père de le laisser partir à la guerre. « J’ai le droit de connaître la saleté et la sueur, le courage et l’honneur », a-t-il dit en pleurant. « J’ai le droit de savoir. » Il a reconnu qu’il était en train de gâcher sa vie et il aspirait à quelque chose de plus grand. Malgré son accès au confort et à la facilité, il a réalisé que sa vie serait meilleure s’il la passait à se préoccuper pleinement d’une cause plus grande que la sienne.

Ce n’est pas plus vrai ailleurs que dans notre relation avec Dieu. La vie d’un vrai disciple de Jésus est la plus grande aventure dans laquelle nous puissions nous embarquer, mais elle est également très difficile. John Piper a écrit : « ta vie sera dure, les risques que tu prendras seront élevés, et ta joie sera complète. »  C’est un très beau paradoxe, qui montre que la meilleure des vies est celle passée à se préoccuper de la cause de Dieu et à prendre des risques pour Lui.

Relever des challenges avec joie

Si tu dois retenir une chose de cet article, c’est bien celle-ci : notre plus grande joie et satisfaction ne se manifestent pas lorsque nous évitons les challenges, mais plutôt quand nous les relevons avec joie. C’est l’idée que Jésus avait déjà fait passer par ces mots : « Si quelqu’un veut être mon disciple, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive ! ». Cela se résume également par ces mots : « car mon joug est facile et mon fardeau est léger. » Marcher sur les traces de Jésus est une chose difficile, mais elle est bonne. Il est pour nous l’exemple ultime, celui d’un homme qui a passé sa vie à relever des challenges pour la gloire de Dieu.

Notre grande et folle conviction est que c’est à cette vie-là que Dieu nous a destinés. Il ne s’agit pas de la vivre dans 10 ou 20 ans, mais aujourd’hui, en tant qu’adolescents. C’est la meilleure vie que tu puisses vivre, mais pas la plus facile ; elle est le meilleur moyen pour éviter de gâcher tes jeunes années, et en fin de compte, pour éviter de gâcher ta vie.

La Parole de Dieu nous invite à combattre pour la foi (Jude 1:3), à nous édifier nous-mêmes (Jude 1:20), et à être irréprochables (2 Pierre 3:14). Nous devons être sobres, rester vigilants pour résister au mal (1 Pierre 5:8-9). Nous devons rester fermement attachés à la foi que nous professons (Hébreux 4:14). En plus de cela, nous devons nous empresser d’entrer dans le repos de Dieu (Hébreux 4:11), fuir les passions de la jeunesse et rechercher la justice, la foi, l’amour et la paix (2 Timothée 2:22). Nous sommes décrits comme des bons soldats, des athlètes entraînés et des cultivateurs qui travaillent dur (2 Timothée 2:1-6). Nous nous entraînons, servons, pratiquons, regardons, persistons, fuyons, poursuivons, combattons, saisissons, courons et tenons bon.

Une cause pour laquelle donner ta vie 

Si tu cherches une cause à laquelle donner ta vie, ce doit être celle-ci. Elle te demandera de tout donner, mais te rendra plus que tu ne peux l’imaginer.

C’est ce dont parlait Jim Elliot lorsqu’il a dit : « Il n’est pas fou, celui qui donne ce qu’il ne peut pas garder pour gagner ce qu’il ne peut pas perdre. »

C’est ce que Christ a promis lorsqu’il a dit : « Celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi et de l’Évangile la sauvera. »

C’est ce dont G.K. Chesterton parlait lorsqu’il a écrit : « Nous n’avons pas tenté de répondre à l’idéal chrétien, nous n’avons pas désiré l’atteindre. Nous l’avons trouvé trop difficile, et il a été délaissé. »

Dieu est vraiment ce qu’il y a de meilleur pour toi 

Notre rêve est que notre génération trouve difficile l’idéal chrétien, mais essaye sans cesse de se rappeler une chose : Dieu nous aime, il ne nous laissera jamais livrés à nous-mêmes, et il désire que nous grandissions. A plus forte raison, il t’aidera dans le premier effort, même faible et maladroit, que tu feras demain, pour relever le défi le plus simple pour Sa gloire.

George MacDonald, un grand écrivain chrétien, a écrit qu’un père est heureux lorsque son enfant fait ses premiers pas. Par contre, plus tard, ce père ne saurait se satisfaire d’autre chose que d’une démarche ferme, libre et virile de son fils.

Ce que Dieu exige de nous est aussi ce qui existe de meilleur pour nous. Alors pourquoi n’essaierions-nous pas de relever ses challenges ?

Auteur : Alex et Brett Harris

Alex et Brett Harris, sont les fondateurs de la Rébellution et les auteurs du livre Génération Challenge.