Rebellutionnaires : à la rue !

Post de Jean-David W., 20 ans, étudiant en ingénierie mécanique à Lyon

Jésus était un personnage public. Il était là, dans la rue, et n’hésitait pas à parler à la foule. Il était là, dans les synagogues, et prêchait le royaume de Dieu. Il visitait des gens lors de repas où plein de monde était présent, et il passait du bon temps avec ses amis ; il parlait de son Père, Dieu.

De la même manière, aujourd’hui, certains chrétiens prennent plaisir à aller dans la rue pour parler du King ! La société n’est plus la même, et on n’imagine pas quelqu’un qui prêche l’évangile pendant une demi-heure ou plus, comme le faisaient Jésus ou Paul. En revanche, nous sommes tous attirés par ce qui bouge, par l’image, la créativité. Alors si tu fais quelques morceaux de musique avec un bon son rock, un rap qui déménage, une danse commune bien tonique, ou encore un mime qui tient le public en haleine, les passants resteront (malgré le froid, quelques fois même la pluie). Et dans ces différentes animations, tu as des possibilités immenses pour arriver à expliquer qui est Jésus, ce qu’il est venu faire sur Terre il y a 2000 ans, et annoncer en fin de compte le salut d’une manière claire et franche. C’est aussi très approprié de dire au micro son témoignage, ou bien de faire une mini-prédication (en moins de 4 minutes top chrono, s’il vous plaît !).

La rue, c’est l’endroit où tu pourras rencontrer tout le monde, les plus riches de ta ville, comme les plus pauvres, les jeunes comme les vieux, les black, les blancs, les beurs et les asiatiques, les hétérosexuels comme les homosexuels… tout le monde ! Ceux qui voudront bien te regarder (et, pourquoi pas, discuter quelques minutes avec toi) resteront, les autres s’en iront. Tu trouveras là des gens qui ont besoin de Dieu, qui le savent, et qui le sentent. Tu rencontreras la misère (au niveau de l’argent,  de la maladie, de la famille, ou tout simplement ce qu’on appelle la misère spirituelle, c’est à dire quelqu’un qui passera sa vie et sa mort sans Dieu…). Mais c’est au cœur des ténèbres que Dieu t’appelle à briller !

En Matthieu 5.14-15, Jésus nous dit : « Vous êtes la lumière du monde. […] on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison ».  Je t’encourage à lire tout le passage de Matthieu 5.1-16, où Jésus parle à tout une foule.

Si tu as envie de parler de Jésus dans la rue, alors… prie ! Commence par prier. Jésus nous dit : « Vous êtes la lumière du monde », et tu n’es une lumière pour ta ville que parce que Jésus l’a dit et parce qu’il t’a transformé. Alors parles-en à Dieu. Puis parles-en à des amis qui pourraient aller avec toi, et priez ensemble. Parlez-en ensemble à votre pasteur ou responsable de groupe de jeune, et priez ensemble. Et ensuite ? Allez dans la rue ! Et priez encore, avant, pendant, après …

Si tu en as déjà parlé à quelques amis, et à ton responsable spirituel, que vous êtes motivés, mais que vous voulez voir comment ça se passe, tu peux demander de l’aide à un groupe d’évangélisation de rue, Elam, qui est prêt à se déplacer pour témoigner de la façon dont ça se passe en pratique, et faire un spectacle de rue ensemble, avec simplicité !

Et toi, as-tu déjà essayé de témoigner dans la rue ? Si oui, comment l’as-tu vécu ?
Sinon, qu’est-ce qui te retient d’essayer ?

Auteur : Jean-David W.

Jean-David, 20 ans, est étudiant en ingénierie mécanique à Lyon.