Pourquoi parler de Jésus est à la fois difficile et joyeux

Difficile et joyeux. Ces deux mots ne semblent pas pouvoir se trouver ensemble dans une même phrase, n’est-ce pas ? Selon nous, ce qui est difficile ne peut pas être joyeux. Et ce qui est joyeux ne peut pas être difficile. Mais je suis convaincu que le fait de parler de Jésus est quelque chose à la fois de difficile, tout en étant une joie et un privilège énorme.

Par cet article, j’aimerais t’encourager à toujours garder en mémoire ces deux constats : parler de Jésus, c’est difficile. Mais c’est toujours une joie.

Parler de Jésus, c’est difficile

Ok, ça semble un peu bizarre de commencer par ça. Mais il faut l’avouer : oui, parler de Jésus autour de soi est difficile.

Le fait de partager l’Évangile, peu importe le contexte et les personnes qu’on a en face, est toujours un combat dans une certaine mesure. Ça implique pour nous de « sortir de notre zone de confort ». Faire le premier pas. Ouvrir la bouche. Prendre position. Dire quelque chose qui, bien que vrai, n’est pas forcément facile à entendre. Accepter d’être moqué. Bref, il y a des obstacles. Partager l’Évangile demande un effort de notre part. Ça nous coûte. Parler de Jésus, c’est difficile.

Mais en fait, ça concerne tout le monde. Ne crois pas que tu es le seul à ressentir ça ! Nous sommes tous comme ça. L’évangélisation n’est facile pour personne.

Oui, il y a des personnes plus à l’aise que d’autres. Certains sont timides tandis que d’autres ont l’air de n’avoir peur de rien et de pouvoir parler à n’importe qui super facilement. On a tous un caractère différent, ce qui fait que le niveau de difficulté ou les obstacles qu’on ressent varient d’une personne à l’autre. Mais c’est difficile pour tout le monde. On a tous du mal à franchir le pas, et à commencer à parler de Jésus à nos amis.

C’est une réalité : parler de Jésus, c’est difficile pour tout le monde. Mais ne te décourage pas ! Il y a autre chose à garder en mémoire.

Parler de Jésus, c’est toujours une joie

C’est difficile, mais ça vaut le coup. C’est dur, mais on ne regrette jamais. Ça nous coûte, mais le jeu en vaut la chandelle. Parler de Jésus, même si c’est difficile, est toujours une joie.

Est-ce qu’il y a un privilège plus grand, un honneur plus considérable, une tâche plus digne que celle de rendre témoignage de notre Sauveur ? D’être les témoins du plus beau nom que le monde n’ait jamais connu : celui de Jésus-Christ ? De partager autour de nous le message le plus glorieux de l’histoire : le message de l’Évangile ? Non, il n’y a rien de comparable ! Quel bonheur de pouvoir connaître Jésus et de le faire connaître !

Quand je regarde en arrière, sur les quelques années derrière moi (non, je n’ai pas 60 ans !), je ne vois pas une seule fois où je regrette d’avoir parlé de Jésus. Il n’y a pas une seule fois où je regrette d’avoir ouvert la bouche, d’avoir franchi le pas, d’avoir osé parler de l’Évangile. Même si parfois ça a été dur, même si parfois ça a été mal accepté, même si parfois il y a eu du rejet : je ne regrette pas de l’avoir fait ! Après avoir parlé de l’Évangile à un ami, peu importe les difficultés qu’on a du surmonter, on ne se dit jamais : « Ouais, ça valait pas vraiment le coup, en fait… » Crois-moi : jamais tu ne regretteras d’avoir parlé du message du salut avec tes amis. Même si c’était dur.

En revanche, on regrette plutôt les occasions où on a pas ouvert la bouche, où on a pas franchi le pas, où on a pas osé partager l’Évangile. Les seules occasions qu’on regrette, c’est celles qu’on ne saisit pas.

En voyant cela, on peut dire que la joie de parler de Jésus dépasse toutes les difficultés qu’on pourrait rencontrer. La joie de pouvoir partager l’Évangile prend toujours le pas sur les barrières ou les obstacles auxquels ont peut faire face.

Parler de Jésus : quel privilège, quel bonheur, quelle joie !

Mon ami, dis-le !

J’espère que ces deux réalités t’encouragent dans ton rôle de témoin de Jésus. Si c’est le cas, alors dis-le, ce beau message de l’Évangile !

Dis-le que l’homme est pécheur, rebelle et coupable envers Dieu, et qu’il mérite une juste condamnation de sa part. Dis-le que le péché est grave, que Dieu est Saint, et qu’il doit punir le mal. Dis-le que nous n’avons aucun moyen de nous sauver nous-mêmes, et que nos œuvres ne suffiront jamais pour gagner la faveur de Dieu. Dis-le que Dieu est aussi amour, et qu’il a donné en Jésus le moyen d’être pardonné de nos fautes, réconcilié avec lui, et justes devant sa face. Dis-le que la mort de Jésus à la croix et sa résurrection sont pleinement efficaces pour sauver le pire des coupables. Dis-le que Jésus est le seul chemin, la seule vérité, et le seul qui peut donner la vie sur cette terre (cf. Jean 14.16). Mon ami, n’aie pas peur, et dis-le !

Oui, dire ces choses est difficile. Mais le fait que ça soit difficile ne devrait pas être un frein pour nous, puisque c’est aussi toujours une joie. Et la joie prend largement le pas sur les obstacles qu’il peut y avoir.

Résolu à parler de Jésus autour de toi ?

Benjamin E
Auteur : Benjamin E

22 ans, parisien vivant à Bruxelles, étudiant à l'Institut Biblique Belge. Amateur de bons livres, apprenti blogueur et Webdesigner de formation. Mais surtout : passionné par l'Évangile, sauvé par grâce, disciple de Christ.

Voir tous ses articles →