Le Leadership – 8 – Le Caractère du Leader

10 Juin 2012 5 commentaires
leader
 
Post de Nathan L. 25 ans, équipier à Jeunesse Pour Christ et auteur du livre « Devenir un Homme Selon Jésus« .
 

Si vous êtes un rare spécimen qui ne savait rien sur le leadership avant de commencer de lire cette série d’articles, devinez quoi : vous ne savez toujours rien dessus. Pourquoi ? Parce que je n’ai pas encore parlé du caractère du leader. Je ne voulais pas le mettre dans les précédents articles, parce que j’étais toujours en train de définir dans les grandes lignes ce que c’est que le leadership. Mais on n’a en réalité pas commencé à parler d’un leadership chrétien tant qu’on n’a pas parlé du caractère du leader.

Il est assez difficile de définir ce qu’on veut dire par « caractère », mais je trouve la définition de Bill Hybels assez utile par sa simplicité : le caractère est qui l’on est lorsque personne ne nous regarde (il y aurait d’autres choses à ajouter dessus, mais pour l’instant cette définition suffira).

Voici pourquoi le caractère est essentiel :

 

1. Dieu le requiert

Simplement, on pourrait se contenter de dire que le caractère du leader doit être robuste et axé vers ce qui est juste simplement parce que Dieu n’en attend pas moins. Dans ce que Paul liste concernant les attributs des responsables dans l’Eglise (1 Tim 3.1-13 ; Tit 1.5-9) il y a très peu de choses sur des compétences spécifiques, et un maximum sur le caractère de la personne.

 

2. Un disciple mûr est un leader

On peut être un disciple sans avoir un caractère forgé : le disciple est celui qui est en train de travailler à la formation de son caractère. Il s’agit d’un cheminement. En revanche, on ne peut pas être un disciple mûr si on n’a pas un caractère affermi, parce que la maturité d’un disciple se mesure par cette question : « es-tu capable de faire des disciples ? » Or d’être capable de faire des disciples (qui est en soi un sacré exercice de leadership) requiert d’avoir déjà un caractère bien forgé. En somme, il faut avoir un caractère forgé pour être un leader, avec Dieu.

 

3. Les gens sont attirés par un leadership intègre

Une raison plus terre-à-terre est que les gens apprécient un leader qui a un caractère intègre et juste. Cela est vrai même des non-chrétiens, même si ce n’est pas toujours apparent. Tout le monde s’accorde à dire que les actions dont est accusé DSK le disqualifient pour la politique. Les gens acceptent que certains de nos dirigeants récents ne vivent pas selon une morale familiale très stricte, mais c’est un reflet de la dégradation de la notion de la famille plutôt que du principe que les gens aiment, cherchent et aspirent à être dirigés par des gens de caractère.

 

4. C’est pour le caractère que nous dirigeons

Toute la raison d’être du leadership chrétien est de mener les gens à ressembler toujours plus à Christ. Ainsi, si la formation du caractère chez les autres est le but de notre leadership, et que le leader doit, pour leader efficacement, leader en montrant l’exemple, il est évident que c’est notre caractère qui va être le fondement du succès de notre leadership. En étant quelqu’un qui de façon évidente a un caractère forgé et qui ressemble fortement à Christ, nous nous garantissons du succès dans notre entreprise de voir d’autres personnes ressembler à Christ sous notre influence. De montrer l’exemple est déjà du leadership. D’être une personne de caractère n’est pas seulement un pré-requis à un leadership efficace. D’être une personne de caractère est du leadership efficace.

 

5. Le caractère assure la longévité

Paul est extrêmement clair que celui qui est en position de leadership s’expose par sa position à des attaques (voir passages cités en a.), et celles-ci commencent par le caractère du leader en question. Combien de grands leaders a-t-on vu se retrouver disqualifiés pour le leadership sur la base de leur caractère mal affermi ? Et lorsque les difficultés et le échecs humains feront surface, si vous n’avez pas bâti sur le fondement d’un caractère ressemblant à Christ, quelle chance aurez-vous face aux accusations de l’ennemi ?

 
 

Conclusion

Avant de chercher à faire quoi que ce soit d’autre dans le leadership, travaillez à votre caractère. Vous verrez qu’avant même que vous n’ayez atteint un caractère forgé, vous serez déjà en train de leader les gens – peut-être pas encore par une tâche que vous exercez de façon reconnue, mais déjà et simplement par qui vous êtes.

 
Précédents articles de la série :
Auteur : Nathan L

26 ans, Rébellutionaire depuis une bonne dizaine d'années, marié à Beki, papa d'Emilie et de Caleb, responsable à l'Eglise CVV Paris et auteur du livre Devenir un Homme Selon Jésus.

Voir tous ses articles →