Nous croyons… Le pouvoir du Saint Esprit

Sans l’oeuvre du Saint Esprit, le rébellutionnaire serait bien perdu…

Nous croyons que le Saint-Esprit applique à tous les rachetés ce salut que Jésus-Christ a obtenu et qui est attesté dans toutes les écritures. Envoyé par le Père et par le Fils, le Saint-Esprit glorifie le Seigneur Jésus-Christ, et en tant qu’« autre » Consolateur, il est avec les croyants et il les habite. Il convainc le monde de péché, de justice et de jugement, et par son œuvre puissante et mystérieuse, il régénère des pécheurs spirituellement morts, les pousse à la repentance et à la foi, les baptise dans l’union avec le Seigneur Jésus, de telle façon qu’ils sont justifiés devant Dieu par la grâce seule, par le seul moyen de la foi en Jésus-Christ seul. Par l’action de l’Esprit, les croyants sont renouvelés, sanctifiés et adoptés dans la famille de Dieu ; ils participent à la nature divine et reçoivent les dons que l’Esprit distribue de façon souveraine. Le Saint-Esprit est lui-même le gage de l’héritage qui nous est promis ; dans le siècle présent, il fait sa demeure dans le croyant, il le guide, l’instruit, l’équipe, le ranime et le revêt de puissance pour le rendre capable de mener une vie et un service dignes du Christ. (Extrait de notre confession de foi)

Adopté dans la famille de Dieu

Dans son amour, Dieu a adopté des rébellutionnaires en Christ (Galates 4.4-6). Le Père a envoyé son Fils dans le monde pour vivre la vie parfaite celle que nous aurions dû vivre mais qu’aucun de nous n’a pu vivre à cause de notre rébellion, il a subi la mort que nous aurions dû subir pour que nous puissions être en relation avec le Père (1 Pierre 3.18, Galates 4.1-2). Le Père a envoyé l’Esprit de son Fils, appelé aussi Esprit d’adoption, assurant ainsi que nous sommes enfants de Dieu et nous permettant de crier : « Abba Père » (Romains 8.15-16). Nous qui étions des enfants de colère (Éphésiens 2.3), nous sommes devenus les enfants du Père (Éphésiens 1.4-5). Conscient de ce merveilleux privilège, en discutant avec un ami, nous avons dégagé deux implications de cette éblouissante doctrine de l’adoption.

1. Les rebellutionnaires ne sont plus esclaves, mais fils et filles du Père

L’adoption, c’est une forme de liberté que nous obtenons grâce à notre statut d’enfant de Dieu. Par la foi en Christ, le rebellutionnaire n’est plus esclave mais fils (cf. Galates 4.4-7). Il change de statut. Un des plus grands privilèges de notre adoption est de pouvoir parler à Dieu et d’être en relation avec Dieu en tant que Père, d’être aimé (1 Jean 3.1), d’être accompagné (Matthieu 6.32, Romains 8.14), d’être comblé (Matthieu 7.11), d’être héritier (Romains 8.17), d’être pardonné (Matthieu 6.9-12), d’être corrigé (Hébreux 12.5-6), de partager la vie de Christ (Romains 8.17).

2. Les rebellutionnaires ne sont plus étrangers mais frères et sœurs

Un autre bénéfice de l’adoption que nous avons en Jésus Christ, c’est le fait que nous sommes tous en Christ de la même famille, nous avons le même Père, nous sommes frères et sœurs ! Ce privilège est aussi une responsabilité :

  • Nous sommes membres de la famille de Dieu pour glorifier Dieu ensemble (1 Pierre 2.9, Romains 12.1) dans toute notre conduite (Ephésiens 5.1, 1 Pierre 1.14-16)
  • Nous sommes membres de la famille de Dieu pour la croissance spirituelle des uns et des autres (Actes 2.42, Ephésiens 4.15)
  • Nous sommes membres de la famille de Dieu pour annoncer l’évangile au monde (Matthieu 28.18-20, Jean 13.34-35)

Dans la même série Le Dieu trinitaireLa RévélationLa création de l’humanitéLa ChuteLe plan de Dieu / L’évangileLa Rédemption accomplie par le Christ / La justification des pécheurs / Le pouvoir du Saint Esprit / Le Royaume de Dieu / Le nouveau peuple de DieuLe rétablissement de toutes choses

Auteur : Aurélien L.

Aurélien est le fondateur du blog. Il est actuellement pasteur impliqué dans le ministère du FEU et celui d'Evangile21.