Nous croyons… Le rétablissement de toutes choses

L’apologétique, c’est-à-dire la défense de la foi chrétienne, est utile pour clarifier et expliquer ce que nous croyons. Un exemple en guise de conclusion de cette série.

Nous croyons au retour personnel, glorieux et corporel de notre Seigneur Jésus-Christ avec ses saints anges, quand il viendra exercer son rôle de Juge final et instaurer son royaume. Nous croyons à la résurrection corporelle des justes et des injustes : les injustes pour le jugement et le châtiment éternel conscient en enfer, ainsi que notre Seigneur l’a enseigné, les justes pour le bonheur éternel dans la présence de celui qui est assis sur le trône et de l’Agneau, dans les nouveaux cieux et la nouvelle terre où la justice habitera. Ce jour-là, l’église sera sans défaut et sans tache devant Dieu grâce à l’obéissance, aux souffrances et au triomphe du Christ. Tout péché aura disparu et ses effets maudits seront à jamais supprimés. Dieu sera tout en tous, et son peuple sera en extase en présence de son ineffable sainteté ; tout sera alors à la louange de sa grâce glorieuse. (Extrait de notre confession de foi)

Si Dieu est amour, pourquoi enverrait-il des gens en enfer ?

C’est une question souvent posée et difficile à laquelle je me propose de répondre : Parler de l’enfer au 21e siècle, c’est clair, c’est chaud !

D’un premier abord, l’enfer paraît incompatible avec l’idée d’un Dieu d’amour. Cependant, Dieu n’est pas juste Amour. S’il est vrai que le christianisme nous parle d’un Dieu d’amour qui a offert son Fils pour donner la vie éternelle aux hommes (Jean 3.16), il présente aussi un Dieu saint qui ne supporte pas le mal (Esaïe 6.1-7), un Dieu qui est juste, qui ne peut laisser le mal des hommes éternellement impuni (Psaumes 51.4-6).

Notre question est à présent la suivante : comment un Dieu saint et juste peut-il accueillir des pécheurs au paradis ? Comment peut-il faire venir dans sa sainte présence des rebelles sans se renier lui-même ?

La réponse est la croix de Jésus. Sur la croix, Jésus a subi l’enfer pour que nous n’allions jamais en enfer. Lui qui était saint et juste, il a accepté d’être déclaré coupable et condamné pour que des pécheurs comme vous et moi puissions être juste et saint aux yeux de Dieu.

À la croix, la tension entre l’amour et la justice de Dieu est parfaitement résolue. La justice de Dieu est satisfaite puisqu’un coupable a été condamné : Jésus-Christ. En même temps, Dieu nous montre la richesse infinie de son amour en graciant des rebelles par la vie, la mort et la résurrection de Jésus-Christ (1 Corinthiens 15.1-12).

Sans le don gratuit de Jésus-Christ, l’enfer est notre juste rétribution. Aussi dure que peut paraître la doctrine du jugement et de l’enfer, elle nous montre combien l’œuvre d’amour et de grâce que Jésus a accompli est brillante et époustouflante. En acceptant de mourir sur une croix, suspendu entre ciel et terre, Jésus-Christ a permis la réconciliation entre Dieu et sa créature.

Que répondrons-nous face à une telle preuve d’amour ?

Dans la série
Le Dieu trinitaire / La Révélation / La création de l’humanité / La Chute / Le plan de Dieu /
L’évangile / La Rédemption accomplie par le Christ /
La justification des pécheurs / Le pouvoir du Saint Esprit / Le Royaume de Dieu / Le nouveau peuple de Dieu /
Le baptême et la Cène / Le rétablissement de toutes choses

Auteur : Aurélien L.

Aurélien est le fondateur du blog. Il est actuellement pasteur impliqué dans le ministère du FEU et celui d'Evangile21.