L’amitié gars-fille : ça existe ? – article écrit par une fille pour les gars (6/6)

Voici le dernier article de la série sur l’amitié fille-garçon rédigé par Anthony et Noémie ! Tu peux lire ce que tu as manqué, ici : 1/6, 2/6, 3/6, 4/6 et 5/6. Dans cet article, Noémie s’adresse aux gars.

Pas de panique, Anthony t’a déjà donné les clés essentielles pour bien entretenir tes amitiés avec des filles. Je ne veux pas « en rajouter une couche ». Mais… un petit peu quand même !

Arrête d’avoir l’air d’être « à la chasse »

« Ce sont ces mêmes yeux qui matent qu’il utilise pour lire la sainte Bible » – Meak « les yeux dans les yeux »

Avant que tu ne te sentes jugé, sache que oui, cette phrase de Meak peut s’adresser aux filles. Au même titre que les filles ne doivent pas être les seules à s’habiller avec modestie. On est tous dans le même bateau.

Pourtant, c’est une réalité, nous n’avons pas les mêmes sensibilités. Je vais être dure dans mes mots mais, certains gars peuvent ressembler à des « prédateurs » en recherche d’une « proie ». Tandis que d’autres, plus subtils vont faire en sorte de mettre les filles en confiance en leur donnant l’impression de ne pas vouloir plus que l’amitié. Il diront « sœur » mais penseront autre chose. Pour ensuite tester de voir si elle serait une potentielle future épouse. Et si ce n’est pas le cas, de s’empresser de passer à la suivante, puis la suivante et la suivante (un article sur la recherche du conjoint sortira prochainement).

J’exagère un peu pour que tu comprennes ce que les filles peuvent ressentir lorsqu’un homme manque de cohérence. Je connais plusieurs filles à qui c’est arrivé.

Si tu parviens à mettre en pratique les conseils qu’Anthony t’a donnés, tu éviteras certainement d’inspirer ce ressenti à des filles.

N’aspire pas à dominer les femmes

Par ailleurs, Jésus ne méprisait pas les femmes et reconnaissait leur importance. En s’adressant à la samaritaine de Jean 4.27, il lui accordait une dignité qu’elle n’avait pas dans la société de l’époque. C’est un très bel exemple à suivre pour les hommes d’aujourd’hui.

Dans une société qui déforme la conception biblique du mot « soumission », il est fondamental de faire la différence.

Les femmes de ton entourage ne sont pas appelées à se soumettre à toi, à moins que tu ne sois leur mari, leur père ou leur pasteur.

Un mot pour les gars en couple

Il peut arriver que des filles (connaissances ou amies) adoptent un comportement déplacé envers toi, ou qui pourrait mettre mal à l’aise ta bien-aimée. Dans ces cas-là, sois celui qui les reprend avec sagesse et tact. Ce n’est pas à ta future fiancée/épouse de le faire. C’est une manière de la protéger et protéger votre union qui manifestera la relation de Christ et l’Église (Éphésiens 5.25).

Et puis, dans l’idéal, il est bon qu’une personne du sexe opposé soit ou devienne ami(e) avec les deux membres du couple.

But de l’amitié : être comme Jésus

Pour finir cette série d’articles, il convient de tout recentrer sur notre but ultime : aspirer à être comme Jésus. Souvenons-nous que nous ne sommes pas parfaits. Dieu seul l’est. Dire que l’amitié homme-femme est compliquée ne signifie pas que nos autres relations sont faciles. Les choses sont compliquées parce que nous sommes des êtres humains compliqués. Cependant, Christ change absolument tout !

Alors n’ayons pas peurs et confions-lui toutes nos amitiés. Dans Ça change tout !, Jaquelle Crowe nous résume le type d’ami à rechercher (et à être):

  •     juste et bon
  •     qui recherche la justice
  •     sage
  •     animé d’un amour inconditionnel
  •     proche et fidèle
  •     qui accepte d’être enseigné
  •     raisonnable et capable de se contrôler
  •     honnête
  •     digne de confiance
  •     édifiant

J’espère que nous avons réussi le défi de t’encourager à vivre des amitiés à la gloire de Dieu !

Noémie G

Noémie G

24 ans, disciple de Jésus, étudiante en droit, membre à Agape Campus Paris. Mais aussi : émerveillée par l'action de Dieu dans nos relations humaines !

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

12 Commentaires

    Avatar
  • Salut, merci pour les conseils.
    Je ne comprends pas bien le paragraphe « arrête d’avoir l’air d’être à la chasse ». Déjà, tu ne dis pas clairement ce que tu condamnes dans ce type de comportement (ose expliciter, tu mets déjà bien la forme, tu ne vas pas nous blesser !^^) et tu veux qu’on comprenne ce que les filles ressentent mais en fait tu ne fais que décrire le comportement des gars sans parler de ce que les filles vivent dans ces moments là… :/
    Donc j’aurais besoin d’explications complémentaires.
    En tout cas merci pour les articles et sois bénie !

      Noémie G
    • Salut laurent,

      Merci pour ton commentaire et pardon pour la réponse tardive ! J’en profite pour remercier David et Anne-Lise pour le partage de leur expérience sur le sujet de l’amitié fille-garçon. C’était très enrichissant à lire. Je suis d’accord avec ce qu’ils ont partagé :-)

      Mon article souhaite encourager les hommes à faire preuve de plus de sagesse dans leur manière de rechercher leur futur épouse et entretenir des amitiés saines avec les filles. Bien entendu, c’est beau lorsqu’une relation amoureuse commence par de l’amitié. Mais, ça ne se passe pas toujours comme ça. Comme le dit Anne-Lyse dans son commentaire ci-dessous, « cette attitude des gars à apprendre à connaître plusieurs filles en même temps se résume un peu à butiner plusieurs fleurs pour enfin choisir la meilleure ».

      Je ne lance la pierre à personne. C’est un sujet délicat et on est tous un peu maladroit. Mais Laurent, sache que c’est très désagréable pour une fille d’avoir eu le sentiment d’être un « test », surtout si elle pensait être amie avec un gars. Un peu comme s’il lui disait « je suis intéressé par toi mais visiblement ce n’est pas réciproque. Mais ne t’inquiète pas, j’ai vu une autre fille avec qui ça pourrait le faire ! ». Pour une fille, ça renvoie une image d’un gars qui manque d’authenticité et qui veut à tout prix se marier.

      Encore une fois et pour rejoindre le commentaire de David, je sais que ces gars ne sont pas des « monstres » et qu’il est normal pour eux de vouloir être avec quelqu’un. On est tous des êtres imparfaits qui avons besoin de la grâce de Dieu ! Toutefois, il est bon de prendre son temps, prier et ne pas se précipiter à chaque nouvelle occasion de plaire à une fille qui pourrait être une épouse.

      J’espère que ça t’aide :-)

      Merci encore !

      Noémie

        Avatar
      • Oh merci Noémie, c’est beaucoup plus clair ! :)

  • Avatar
  • Salut Laurent,
    Je sais que la question ne m’est pas adressée, mais je me permets de partager ma compréhension de ce texte, parce que cela me rappelle l’attitude de quelques connaissances….mais aussi la mienne par le passé.

    Dans ce paragraphe, je vois ressortir deux sujets :
    – D’abord, la citation de Meak me fait penser à ce qu’a dit Jésus : «Nul ne peut servir deux maîtres, sinon il s’attachera à l’un et méprisera l’autre.» (Matthieu 6:24)
    Ces mêmes yeux qui lisent la Bible ne devraient pas servir aussi à convoiter.

    D’expérience, je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire, et c’est pour ça que l’on doit dépendre de l’Esprit de Dieu en nous pour nous aider.
    Si, en temps que garçons, nous laissons nos yeux prendre cette mauvaise habitude de « reluquer » les filles ; nous perdrons très vite le contrôle sur nos yeux.
    Et « celui qui regarde une femme -pour la convoiter- commet un adultère. »
    Le regard qui convoite entraîne inévitablement le désir.
    «Chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché ; et le péché, étant consommé, produit la mort.» (Jacques 1:14-15)

    Et c’est aussi pour ça que chacun(e) doit faire attention à sa façon de s’habiller pour ne pas être une pierre d’achoppement pour l’autre, et pour l’aider de son combat personnel.
    Les garçons et les filles n’ont pas les mêmes sensibilités, et chacun devrait prendre ça en compte par amour pour son prochain.

    – Pour le deuxième point, ce que je comprends, c’est qu’un garçon doit faire attention à son attitude envers les filles.

    Elles remarqueront tout de suite quand un garçon est intéressé. Ou s’il est vraiment désintéressé (ce qui est plus rare) son attitude et sa proximité envers elle va peut-être au contraire la blesser en provoquant un faux espoir. C’est pour ça que c’est bien d’être clair tout de suite quant à nos intentions, et d’être honnêtes.

    Les garçons qui cherchent toujours à aller vers les filles, ce sont ceux-là qui font penser à des prédateurs. Je ne dis pas qu’ils sont forcément mal intentionnés, parce que je sais qu’il y en a qui souffrent de leur célibat. Il faut prier pour eux, et ne pas les voir comme des « monstres » mais comme des hommes qui ont besoin de la grâce de Dieu.

    Il y a aussi ceux qui vont prétendre qu’ils ne cherchent rien d’autre qu’une amitié, et à la moindre occasion, vont se « jeter sur leur proie ».
    C’est encore une occasion pour se remettre en question.

    Que tout se fasse dans l’amour pour Dieu, et pour le prochain. Et pas par amour de soit.

    Et encore une fois, je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire, mais j’encourage justement ces célibataires à profiter de leur situation pour faire grandir leur relation avec Christ !
    Le célibat est une grâce. Si si !
    Celui qui est marié s’inquiète des moyens de plaire à sa femme. Mais celui qui ne l’est pas s’inquiète des moyens de plaire à Dieu. (1 Corinthiens 7:33) et entre nous ; qu’est-ce qui est le plus important :
    quelques années heureux sur cette terre, ou l’éternité avec Christ ?

    Et si vraiment ça bouillonne dans le cœur du célibataire, Dieu pourvoira en son temps et bénira celui qui s’est confié en Lui.

      Avatar
    • Merci David des précisions, c’est un peu plus clair. (J’avais toutefois déjà bien compris l’allusion de Meak ! ;))
      Noémie, si tu vois mon message, est-ce que tu confirmes que ta pensée est bien celle qu’a comprise David ? Etre clair tout de suite sur ses intentions ? Pourtant un garçon peut être ni intéressé ni désintéressé dans le sens où il fait connaissance et avisera plus tard de si elle lui plaît ou non. Dans ce cas-là, comment être clair ? Je suppose que les filles font exactement la même chose quand elle jauge chacun de leurs amis pour voir lequel serait le meilleur mari… Et puis l’un et l’autre seront blessés si leurs « évaluations » ne sont pas concordantes et « ne se croisent pas », par faute de sentiments réciproques…
      En fait, c’est bien ce passage là que je ne comprends pas :
      « Il diront « sœur » mais penseront autre chose. Pour ensuite tester de voir si elle serait une potentielle future épouse. Et si ce n’est pas le cas, de s’empresser de passer à la suivante, puis la suivante et la suivante (un article sur la recherche du conjoint sortira prochainement). »
      Parce que Noémie parle d’un gars qui est intéressé mais qui en même temps « teste sa potentielle future »… Donc non, on parle bien d’un mec ni déjà intéressé, ni déjà désintéressé comme je dis. Et dans ce cas-là, peut-on lui lancer la pierre de chercher une future sans savoir qui ça sera ? :O

        Avatar
      • Salut Laurent,
        je voulais juste rebondir sur ta phrase « Je suppose que les filles font exactement la même chose quand elle jauge chacun de leurs amis pour voir lequel serait le meilleur mari… » pour te répondre de mon point de vue personnel (et donc pas forcément général de fille).
        Si je rencontre un gars que je connais peu et que je me découvre une certaine envie d’en savoir plus sur lui, alors je considère que je suis intéressée. Je ne vais pas forcément sauter sur cette personne et lui en parler de suite mais apprendre à le connaitre petit à petit. Mon comportement sera alors sans ambiguïté, c’est-à-dire pleinement amical. Si plus j’apprends à le connaitre et plus sa personnalité m’attire alors je vais lui en parler, voir ce qu’il en pense et du coup sortir de cette attitude d’amitié. Je ne vais en aucun cas faire la même chose auprès de tout mes amis gars, c’est à dire apprendre à les connaitre en même temps pour voir celui qui me conviendrait le mieux. Je ne sais pas si ce que j’écris est très clair, mais je voudrais faire ressortir le caractère exclusif de mon intérêt pour ce gars en particulier.
        Après avoir parlé avec plusieurs amies chrétiennes de ce sujet, certaines ont le sentiment – probablement à tort ou par incompréhension, malentendu – que cette attitude des gars à apprendre à connaître plusieurs filles en même temps se résume un peu à butiner plusieurs fleurs pour enfin choisir la meilleure … Je n’émets aucun jugement de bien ou mal là dessus, juste une remarque sur le fait que cette attitude peut être mal perçue, mal vécue par les filles et faire naître une certaine sensation de comparaison.
        Je ne sais pas si cela éclaire tes réflexions mais j’espère avoir réussi à être claire dans mes propos :)

  • Avatar
  • Merci beaucoup pour cet enseignement si je peux le qualifier ainsi. Soyez bénis

      Noémie G
    • Merci Yael, avec plaisir !

  • Avatar
  • Bonjour et merci à vous pour cette excellente série. (Je suis un lecteur/commentateur régulier, mais j’écris ce commentaire sous un pseudo parce que je ne veux pas être reconnu si les personnes concernées me lisent.)

    Il y a un peu plus d’un an maintenant, j’étais amoureux d’une fille de mon église, je lui en ai parlé, lui ai proposé de commencer une relation, et sa réponse était non, qu’elle me voyait comme un ami et un frère, mais rien de plus, et qu’elle voulait que nous restions amis comme avant. Je l’ai accepté et suis passé à autre chose.
    Pour moi, à partir du moment où elle m’avait répondu non, c’était clair que c’était fini, je n’ai jamais espéré que ça changerait et je n’ai jamais rien fait dans l’intention de la faire changer… mais elle, quand j’avais des gestes envers elle qui pour moi étaient purement amicaux, quand j’étais gentil et attentionné avec elle comme je le suis avec tout le monde, ça la mettait mal à l’aise parce qu’elle s’imaginait, à tort, que j’espérais toujours quelque chose. L’exemple le plus clair : 2 mois après sa réponse, j’ai aperçu un livre dans un stand de livres chrétiens, sur un thème dont j’ai tout de suite su qu’il l’intéresserait, donc, je l’ai acheté pour le lui offrir la prochaine fois que je l’ai vue. Je fais ça souvent, pour tous mes amis, gars comme filles, c’est quelque chose de complètement normal pour moi. Je ne pensais à rien en le faisant et je n’aurais jamais pensé qu’elle s’imaginerait quelque chose… et pourtant, ça l’a beaucoup gênée, elle m’a juste dit « merci » sur le coup sans rien dire mais j’ai senti sa gêne, et le soir, elle m’a écrit pour me dire qu’elle avait perçu ça comme une « deuxième tentative » et qu’elle tenait à clarifier que ses sentiments envers moi n’avaient pas changé. Je l’ai tout de suite rassurée que non, je ne pensais pas du tout à ça, et elle l’a compris, mais ça a tout de même troublé notre amitié pendant assez longtemps. Je ne savais pas quoi faire, je voulais tenir compte de sa gêne, mais en même temps j’étais agacé aussi de devoir tout le temps me justifier, alors que pour moi, j’avais déjà tourné la page. Je percevais aussi ça comme un manque de confiance en moi, comme si elle doutait de ma parole quand je lui disais que j’avais accepté sa réponse. Finalement, quand plus tard j’étais en début de relation avec une autre fille, une amie à elle, je lui en ai parlé trop tôt et d’une manière maladroite, juste parce que je voulais qu’elle sache que je n’étais plus après elle et me laisse tranquille avec ça… et la manière dont je l’ai fait a eu des conséquences négatives sur cette nouvelle relation.
    Je raconte tout ça pour demander ce que j’ai mal fait, ce que j’aurais dû faire différemment, et aussi d’une manière plus générale comment « rester amis comme avant » après ça ?

      Avatar
    • Je ne sais pas si on peut réellement être « des amis comme avant » quand l’un a déclaré sa flamme… perso, je serai toujours méfiante même si le frère me dit qu’il s’intéresse à quelqu’un d’autre. Ayant déjà vécu une situation similaire, en tant que fille j’ai tendance à m’éloigner du frère sans pour autant l’ignorer, et je préfère qu’il s’éloigne de moi. Je ne donne que mon avis, en essayant de rester impartiale ;)

      Que Dieu t’éclaire pour la suite de cette relation!

        Avatar
      • Je comprends ce que tu dis. Je comprends tout à fait qu’après ça, la personne qui a refusé préfère mettre une distance et je l’aurais respecté si elle me l’avait exprimé. Mais en l’occurrence, c’est elle qui avait beaucoup insisté sur le fait qu’elle tenait à ce que notre amitié reste comme avant.

  • Avatar
  • Manu déjà je tiens à te féliciter pour ton honnêteté et ton comportement, tu pensais bien faire et, à mes yeux, tu as eu une manière d’agir intelligente. Peut-être maladroite, mais intelligente quand même !
    Ce que tu as très bien dit, c’est que c’était trop tôt d’annoncer à ton amie 1 (à qui tu as offert le livre) que tu entretenais une relation avec une autre (nommons-la amie 2). Elle l’aurait probablement appris par la suite, d’une manière ou d’une autre. Si j’avais été l’amie 1, je me serais probablement dit « oula pourquoi il me dit ça je n’ai pas besoin de le savoir, mais ça me rassure parce que ça signifie qu’il est réellement passé à autre chose ». Si j’avais été l’amie 2, j’aurais probablement réagi en me disant « quel est l’intérêt de l’avoir dit à Amie 1, on dirait qu’il a quelque chose à prouver ».
    Ce que tu aurais pu mieux faire ? Rien. Tu pensais bien agir, c’est louable, et tu as fait de ton mieux j’en suis persuadée !
    Ce que tu peux éventuellement faire par la suite ? Garder en tête qu’il vaut mieux vaut garder silence plutôt que trop en dire, parce que les mots peuvent malheureusement nous mettre dans des situations délicates :)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *