[Spécial Manga] Dragon Ball et l’enfer

Suite de la série Spécial Manga pour la Japan Expo à Paris (5-8 juillet 2018). Après NarutoFull Metal Alchemist et Psycho-Pass, on passe à Dragon Ball !

Dragon Ball est un manga incontournable. San Goku est un super guerrier sayan, toujours là pour sauver le monde accompagné de ses divers amis. Même depuis la mort : il revient sous forme d’esprit, ou est ressuscité, et sauve l’humanité encore et encore. Alors, comment marche le monde des morts dans Dragon Ball ? Et que nous offre la Bible en comparaison ? Voyons ça !

La mort dans Dragon Ball

Dans le monde de San Goku, la mort est inspirée du bouddhisme : quand on meurt, l’âme se présente devant le gérant des enfers, le roi Enma, qui envoie alors l’âme de la personne au paradis où elle vivra heureuse, ou en enfer où l’âme souffrira un châtiment correspondant au mal qu’elle a fait de façon à être purifiée, avant de se réincarner.

On peut lister simplement les caractéristiques de l’autre-monde :

  • Il est dirigé par les « Onis », ou démons, des esprits maléfiques ;
  • Ce sont des âmes qui s’y présentent, sauf si une personne qui a fait beaucoup de bien reçoit l’aide du « dieu gardien » de sa planète qui lui permet de garder son corps au paradis → logique des œuvres
  • Si on a fait du mal, on doit souffrir selon le mal que l’on a fait pour que l’âme soit purifiée, puis elle sera ensuite réincarnée pour mener une nouvelle vie pure et finir au paradis → logique des œuvres
  • On ne peut en sortir que par la résurrection (Dragon Ball), par des médiums (Baba Yaga) ou par la purification de l’âme impure et la réincarnation

On a donc un monde de l’au-delà régulé par les œuvres de la personne et le mérite : les bons/gentils ont des avantages, les mauvais/méchants doivent souffrir et changer.

La mort dans la Bible

Le lien entre l’enfer de DBZ et l’enfer de la Bible

Tu te dis peut-être que la vision de l’enfer dans Dragon Ball est très proche de celle que tu connais : un endroit de souffrance, dirigé par les démons, où les pécheurs expient éternellement leurs péchés. En fait, cette vision de l’enfer nous vient d’Origène, un des pères de l’église du IIème siècle, et a d’abord été rejetée avant d’être adoptée par l’église catholique. Cette vision de l’enfer existait par contre dans le bouddhisme mahayana (la plus répandue) depuis le Ier siècle (mais attention, tous les bouddhistes ne croient pas ça : c’est issu d’un syncrétisme entre bouddhisme, taoïsme et croyances chinoises. Même si la croyance de base est commune dans le bouddhisme, elle ne se présentent pas toujours de cette façon ! )

La vérité

Qu’est-ce que la Bible nous dit vraiment sur la mort et l’enfer ?
La Bible parle de la première mort, qui mène dans le « séjour des morts », un endroit où sont les âmes de tous les morts, sans activité. Puis elle parle d’une résurrection de tout le monde, pour le jugement. Alors il y aura « l’étang de feu », « le feu qui ne s’éteint jamais », où seront jetés ceux dont le nom n’est pas écrit dans le livre de vie. (Apocalypse 20, Marc 9)

Beaucoup de chrétiens voient l’enfer comme effectivement des souffrances immenses, mais pas par une volonté de faire souffrir de la part de Dieu : l’enfer est souffrance car c’est l’endroit où vont ceux qui refusent délibérément Dieu, qui le rejettent. C’est l’endroit totalement séparé de Dieu, absolument, totalement séparé du bonheur parfait, de la raison de toute vie. C’est pour ça que c’est le pire endroit existant. Et on y va par choix. (Mais tu trouveras beaucoup plus de choses sur l’enfer ici)

Dans Dragon Ball, on souffre ou on reçoit des avantages selon ses mérites. Et dans la Bible ? Dans Apocalypse 20, il est dit que « chacun fut jugé selon ses oeuvres ». Est-ce que c’est donc similaire à l’enfer bouddhiste ? Non, car même si chacun est jugé selon ses œuvres, la décision finale vient de ce que le nom des personnes soit écrit dans le livre de vie ou non. Et tu sais quelle est la bonne nouvelle ? Ton nom y est écrit quand tu donnes ta vie à Christ. Même si tes œuvres étaient mauvaises, quand tu te donnes à Christ, TOUT est pardonné. Ton nom est écrit dans le livre de vie. Pour toujours. (Mais ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit, ce n’est pas un passe-droit qui t’autorise à pécher et vivre ta vie comme bon te semble)

La bonne nouvelle

C’est une excellente nouvelle : tu ne paies pas selon tes œuvres, tu ne reçois pas ce que tu mérites. Tu es sauvé, par grâce. Tu n’as rien fait pour ça. Tu ne le mérite pas. C’est un cadeau gratuit que Dieu te fait, par amour. Il a donné son Fils unique, l’a fait mourir sur la croix dans des souffrances horribles. Par amour pour toi. Oui, on aurait dû souffrir, mais le châtiment a été porté par Christ. Il l’a pris, à notre place. Et il nous offre la vie gratuitement. Ta condamnation, ce qui te rejetait définitivement loin de Dieu, est supprimée. Jésus le seul médiateur entre la Terre et le Ciel reconnecte les liens, te réconcilie avec le Père, et l’Esprit Saint vient habiter en toi. Et par cela tu es admis dans la présence de Dieu, pour toujours.

Et encore mieux : tu changes ! Dieu commence une bonne œuvre en toi à ta conversion, et la poursuit toute ta vie. Il te rend peu à peu parfait.
Et ça ne vient PAS de toi.

C’est ça, la grande différence. Et est-ce que ce n’est pas incroyable ?!

Bonus : la réincarnation. la Bible parle-t-elle de réincarnation ? Non : « Il est réservé aux êtres humains de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement » (Hébreux 9.27).

Et alors, la résurrection ? La suite demain !

Auteur : Nathanaël G.