Le « pourquoi » des trois heures sombres - Un poème à découvrir !

Il y a quelques jours, je suis tombé sur ce merveilleux poème, qui m'a beaucoup touché. Nous n'avons rien de méritoire en nous-mêmes, et pourtant Jésus nous a sauvés et nous a introduits dans sa famille. Et il a fait cela en payant le prix fort. Le prix de sa vie. Cela peut nous paraître étrange, voir injuste... tant on ne peut en comprendre la raison. Mais la seule réponse qu'exige cet amour est la reconnaissance, la repentance et l'adoration en retour.

Le « pourquoi » des trois heures sombres

Un voile obscur, impénétrable,Glace les hommes de terreur ; D'un jugement inexorable Il est le signe précurseur.

Et tout être vivant frissonne, En son âme impressionné, Quand un cri déchirant résonne : Le cri du Juste abandonné.

Ce cri, mon cœur a pu l'entendre, Il y reste toujours gravé ; À mon âme il a fait comprendre « Pourquoi », Jésus, tu m'as sauvé.

Le châtiment dont Dieu t'accable, Rien en Toi ne l'a mérité ; Mais il délivre le coupable Des peines de l'éternité.

Divin Sauveur, en ta présence, Le racheté crie à son tour : « POURQUOI ! POURQUOI ! tant de souffrance ? » C'est le mystère de l'amour.

Ici-bas, Jésus, je t'adore ; Si tu souffris, ce fut pour moi. Là-haut, je saurai mieux encore Ma part au douloureux « POURQUOI ».

Maurice Koechlin – « Messager évangélique » (1937 p. 144)

 

Source originale : https://www.bible-notes.org/article-1516-le-pourquoi-des-trois-heures-sombres.html

PS : Cela n'a pas grand chose à voir avec l'article en soit, mais Maurice Koechlin a été le concepteur de la structure de la Tour Eiffel . Comme quoi, il est possible d'être multitâche, à la fois ingénieur et poète de talent pour honorer le nom de Dieu !

Tags:
croix
Jésus
poème
Les derniers commentaires
Aucun commentaire pour le moment. Laissez-en un avec le formulaire ci-dessous !
Envoyer un commentaire
Merci ! Nous avons bien reçu votre commentaire. Celui-ci sera publié sous peu, le temps d'être vérifié par notre équipe.
Mince, ça ne s'est pas passé comme prévu.
Table des matières