Un Dieu en colère

L’amour de Dieu, sujet souvent abordé, est un sujet que tout le monde aime entendre. Cependant, l’amour n’est pas le seul attribut de Dieu. Il ne faut pas le limiter à l’amour. Qu’en est-il du sujet de la colère de Dieu ? Nous retrouvons cet attribut de Dieu partout dans la Bible. Il faut donc déterminer contre qui Dieu est en colère et qu’est-ce que la colère de Dieu.

En colère contre qui ?

Premièrement, la Bible nous enseigne que Dieu est en colère contre l’injustice et la désobéissance des pécheurs. Effectivement, il est écrit dans Romains 1.18 : « La colère de Dieu, en effet, se révèle depuis le ciel contre toute l’impiété et l’injustice des gens qui tiennent la vérité captive dans l’injustice. » Étant donné que par nature tout homme est pécheur, alors tout homme désobéit à Dieu et vit dans l’injustice. C’est pourquoi la colère de Dieu a déjà reposé sur nous tous et elle repose présentement sur l’ensemble des non-croyants. Dieu, étant juste, ne peut tolérer l’injustice. Dieu est si juste qu’il ne peut tolérer un seul péché. Pour lui, lorsque nous brisons un commandement, c’est devant toute la loi que nous sommes coupables. C’est parce que Dieu est tellement Saint qu’il doit être tellement juste. La Bible décrit Dieu comme quelqu’un de trois fois Saint. Cette sainteté de notre créateur devrait être une de nos motivations pour lui obéir. Nous ne devons pas suivre Dieu pour nos propres intérêts, mais pour la gloire de notre Dieu.

Quelle sorte de colère?

Deuxièmement, quelle est cette colère divine? Lorsque nous parlons de la colère de Dieu, nous ne parlons pas d’une variation dans ses émotions. On s’entend, Dieu ne change pas. C’est pour parler à la manière des hommes afin qu’ils comprennent. Le thème de la colère de Dieu dans l’Écriture, désigne la vengeance de Dieu sur le péché. C’est la punition qui est accordée en raison d’un péché. D’une perspective humaine cela peut donc être décrit comme de la colère. Alors, Dieu étant juste et en colère contre le péché, doit punir le péché des croyants comme des non-croyants. S’il ne punissait pas le péché, il ne serait pas un Dieu juste. C’est pourquoi nous avons besoin de quelqu’un qui prenne la colère à notre place. Cette personne est Jésus. Notre Seigneur et Sauveur a pris tous les péchés des croyants et la colère de Dieu s’est déversée sur lui à la place des croyants. C’est pour cela que nous disons qu’il est une victime propitiatoire. C’est-à-dire qu’il a rendu Dieu propice aux croyants et il a apaisé sa colère. Jésus est donc allé à la croix pour ceux qui allaient être unis à lui par le moyen de la foi. Tandis que pour ceux qui n’ont pas une vraie foi qui sauve en Jésus, Dieu est en colère contre eux et la punition de leur péché, sera la mort. Ils seront donc séparés de Dieu (en enfer) et ce sera la souffrance, car il n’y a rien de plus souffrant qu’être séparé de celui qui nous procure toutes bonnes choses.

Finalement, avoir une bonne conception de la colère de Dieu nous montre pourquoi il est important de partager la bonne nouvelle de Jésus. Nous ne pouvons pas partager la bonne nouvelle si nous ne présentons pas la mauvaise nouvelle, car la bonne nouvelle est principalement que nous sommes sauvés de la mauvaise nouvelle (la mort éternelle) et que nous allons être dans la présence de Dieu pour l’éternité (vie éternelle).

 

Mykaël A.
Auteur : Mykaël A.

17 ans, passionné de théologie et étudiant.

Voir tous ses articles →