L’esprit de Noël

Noël arrive dans quelques jours. Beaucoup de personnes vont se réunir pour partager un repas familial (souvent très bon), d’agréables moments, des cadeaux et le réveillon de Noël. Mais connaissent-elles vraiment l’origine de cette fête, ce qu’elle signifie et implique réellement ? Et toi lecteur, as-tu déjà saisi la profondeur du message de Noël et son importance, ainsi que l’impact qu’il devrait avoir sur ta vie ? James Packer, résume et explique merveilleusement le véritable sens de Noël, une fête si maltraitée, où le Père Noël remplace Jésus et qui perd de plus en plus sa signification à notre époque. Voici un extrait de son livre, Connaître Dieu (ma recension du livre ici et un autre extrait ici -sur le cœur de l’Évangile) où il définit Noël et son vrai sens :

« Nous comprenons maintenant qu’a impliqué pour le Fils de Dieu (Jésus) le fait se dépouiller lui-même et de se faire pauvre : cela a signifié pour lui abandonner sa gloire, restreindre volontairement sa puissance, accepter l’épreuve, l’isolement, les mauvais traitements, la méchanceté, l’incompréhension et, finalement la mort. Une mort dont l’agonie, plus spirituelle encore que physique, fut telle que sa seule perspective faillit l’écraser (cf. Luc 12.50 et le récit de Gethsémané). Mais cela a signifié aussi aimer jusqu’à l’extrême des hommes qui méritaient aucun amour afin que « par sa pauvreté » ils fussent enrichis (2 Corinthiens 8.9) ! Noël, c’est l’annonce d’un espoir pour une humanité déchue, un espoir de pardon, un espoir de paix avec Dieu, un espoir de gloire parce que, conformément à la volonté du Père, Jésus-Christ s’est fait pauvre, il est né dans une étable pour pouvoir, trente ans plus tard, être mis en croix. C’est le message le plus merveilleux que le monde ait jamais entendu et entendra jamais.

Nous parlons facilement de « l’esprit de Noël », n’évoquant par là, le plus souvent, guère plus que quelques réjouissances familiales. Mais il est évident maintenant, après ce que nous venons de dire, que cette expression est terriblement plus lourde de sens. Elle devrait faire naître dans le cœur des hommes le désir d’imiter celui qui, pour nous, s’est fait pauvre lors du premier Noël. Et l’esprit de Noël lui-même devrait être le signe distinctif de tout chrétien, tout au long de l’année.

Quelle  honte et quel déshonneur pour nous de devoir constater aujourd’hui que tant de chrétiens, je serais même plus précis : tant de chrétiens parmi les plus authentiques et les plus droits, vivent dans ce monde, animés du même esprit que celui du prêtre et du lévite de la parabole : ils voient tout auteur d’eux les besoins des hommes, mais après quelques vœux pieux et peut-être une prière, pour que Dieu rencontre ces malheureux, ils détournent les yeux, et passent outre! Ce n’est pas là agir selon l’esprit de Noël. Et ce n’est pas non plus l’esprit de Noël qui pousse de nombreux chrétiens bourgeois, à s’entourer de bons amis chrétiens bourgeois, à élever gentiment leurs enfants comme il sied à de bons chrétiens bourgeois, et à laisser se débrouiller comme ils le peuvent ceux, chrétiens ou ou non qui appartiennent aux classes inférieures de la société.

Les snobs chrétiens ne sauraient rayonner de l’esprit de Noël ; car l’esprit de Noël est l’esprit de ceux qui, comme leur Maître, passent toute leur vie à se dépouiller et à s’appauvrir, dépensant, et se dépensant, pour enrichir leur prochain, offrant leur temps pour faire du bien aux autres et pas seulement à leurs amis. Ceux qui témoignent d’un tel esprit ne sont pas aussi nombreux qu’ils devraient être. Si Dieu, dans sa grâce nous revivifie, une des œuvres qu’il accomplira certainement sera de susciter en nous, dans nos cœurs et dans nos vies davantage de cet esprit. Si nous désirons personnellement être renouvelés spirituellement, il est une chose que nous devrions faire : chercher à développer en nous cet esprit. »

Vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ qui pour vous s’est fait pauvre, de riche qu’il était, afin que par sa pauvreté vous fussiez enrichis. (2 Corinthiens 8.9)

Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ. (Philippiens 8.5)

Je cours dans la voie de tes commandements, car tu élargis mon cœur (Psaumes 119.32)

Laurent

Laurent

20ans, Rébellutionaire et étudiant.

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

5 Commentaires

    Avatar
  • Noël est la fête du saint et grand Mystère de l’Incarnation.
    Il me semble, Laurent, que la signification de Noël que tu mets en exergue, sans être fondamentalement fausse, n’est que partielle ; parce qu’il me semble que, plutôt que considérer l’Incarnation en elle-même, tu la considères uniquement par son lien avec la Passion (c’est d’ailleurs pour moi un problème récurrent de la christologie évangélique, ce que j’appellerai un « abus de crucicentrisme » qui en vient à oublier ce que l’Incarnation signifie en elle-même, ou à la considérer comme guère plus qu’une simple condition nécessaire à la Passion).
    L’Incarnation est en elle-même le « début » de notre salut, où Dieu, dans son grand Amour, assume totalement notre humanité pour la guérir de sa Chute. En elle-même, elle est un mystère insondable et une source débordante de joie et d’allégresse, car, comme le dira Chrysostome, « Notre Dieu s’est fait Homme pour que l’Homme soit Dieu », c’est-à-dire que, par l’Incarnation, notre humanité peut désormais avoir part à la vie divine et trinitaire ; c’est par l’Incarnation que Dieu assume notre humanité, ainsi que le dit l’adage patristique : « Ce qui n’a pas été assumé, n’a pas été guéri ».
    L’Incarnation et la Passion ne sont pas subordonnés l’un à l’autre, ou d’importance inégale, ils sont les deux piliers soutenant le Salut.

      Laurent Dv
    • Bonjour, je comprends ce que tu veux dire je suis d’accord. C’est vrai que cet article insiste bcp sur la l’oeuvre rédemptrice de Christ à la croix, raison pour laquelle il s’est incarné. Après je n’ai pris qu’un extrait du chapitre « Dieu incarné » dans Connaître, il y a des Grands 1,2,3 etc, cet extrait provient du dernier point, il commence ici à faire le lien avec la Passion après avoir parlé pendant 4 divisions de chapitre, cadire 8 pages sur l’incarnation en elle-même. Si tu veux profiter pleinement de la citation je t’invite à te procurer le livre et à lire le chapitre dans son intégralité.

      En Christ et bonne fêtes à toi!
      Laurent Dv

    • Benjamin
    • Cependant, sans passion l’incarnation perd tout son sens… La raison de la venue de Christ, c’est pour nous sauver de nos péchés (cf Matthieu 1:21, Matthieu 18:11,…). Sur la croix, Jésus a pris la colère de Dieu, que nous méritions. Sans ce sacrifice, nous serions encore séparés de Dieu. Voilà pourquoi la croix est si importante et doit prendre la place centrale dans notre vie !

      Fraternellement,

      Benjamin

  • Avatar
  • Merci pour ce billet ! C’est en effet l’occasion de se souvenir dans quelles circonstances et pour quelle raison Jésus est venu dans ce monde !
    Cf not. http://pepscafeleblogue.wordpress.com/2013/12/20/comment-pourquoi-et-pour-qui-jesus-est-il-venu-dans-le-monde/
    Joyeux Noël !

    Fraternellement,
    Pep’s

  • Avatar
  • Bonjour mes chers frères et soeurs.
    Juste un mot pour vous signifier que la fête de Noel n’est absolument pas biblique, mais une fête d’origine païenne lors de laquelle le père noel vole toute la gloire qui reviens à notre Seigneur et Sauveur Jesus Christ (roi des rois). Faites des recherches, il y a des videos sur youtube qui le prouve et le démontre. Mes frères et soeurs, faisons attention, car les choses du monde ne doivent pas se mélanger avec la Sainteté de Dieu. N’oubliez pas que nous sommes dans les temps de l’apostasie, et le prince de ce monde est si malin, que beaucoup d’élus seront séduit. Cette séduction commence dans les plus petite choses. FAISONS EXTRÊMEMENT ATTENTION, RETOURNONS A LA PAROLE DE DIEU.
    1 JEAN 4:1 « Bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu (…) »
    Que Dieu vous bénisse abondamment!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *