Les jeux-vidéo et le chrétien (3) – Quelques témoignages

Après avoir donné mon expérience et cité les raisons pour lesquelles je ne joue pas aux jeux-vidéo, voici deux témoignages de deux rébellutionnaires qui, comme moi, ont changé de point de vue sur les jeux-vidéo. Ils vivent maintenant une vie qui tente de glorifier au maximum le Dieu qui les a sauvés du jugement à venir.

  • Voici le témoignage d’Alain :

Pendant une longue période de ma vie, je jouais beaucoup aux jeux vidéo. Je pouvais passer facilement une journée entière devant mon écran. Plus je jouais, plus j’avais encore envie de plus jouer. Au début, je trouvais que les jeux vidéo n’étaient qu’une passion, mais je me suis rendu compte que c’est devenu une addiction. C’était difficile d’arrêter, il m’arrivait même de me dépêcher de rentrer chez moi pour pouvoir jouer.

Après ma conversion, mon temps de jeu a diminué. Puis j’ai commencé à servir le Seigneur et à entretenir une relation avec lui, mon temps de jeu a encore diminué jusqu’à arrêter complètement. Mon temps passé devant les jeux vidéo a été remplacé par les temps de service et de communion avec Dieu. Jésus est venu me délivrer de cette addiction.

Il n’y a rien de mal à jouer aux jeux vidéo, mais cela ne doit pas prendre plus de temps que le temps passé avec Dieu, sinon ça devient une idole. Paul dit que « Tout m’est permis, mais tout n’est pas utile; tout m’est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit » dans 1 Corinthiens 6.12.

J’ai donc préféré gérer mieux mon temps pour servir le Seigneur et faire autre chose comme apprendre à jouer de la guitare. J’ai pu progresser à la guitare et continuer à le servir à la louange. Tous les matins, je loue le Seigneur en jouant à la guitare.

Aujourd’hui je me sens libéré de cette addiction, mais je dois rester vigilant car d’autres idoles peuvent apparaître dans ma vie. Pour ce qui est de la gestion du temps, j’ai pris exemple sur Jésus. Jésus lui-même avait un emploi du temps ! « Personne ne porta la main sur lui, parce que son heure n’était pas encore venue. » Jean 7.30 « Jésus leur répondit : L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié. » Jean 12.23

Paul a également dit : « Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu. » (1 Corinthiens 10.31).Alors, est-ce que cela rend gloire à Dieu si tu passes tout ton temps à jouer aux jeux vidéo ?

Jésus

  • Et le témoignage de Clément :

J’ai commencé à jouer à Warcraft 3 (jeu de stratégie) au collège, j’avais alors 13 ans. Je vivais en campagne dans un village perdu en Moselle (57). Je jouais avec une connexion bas débit (56 kb) qui me faisait « lagguer » (temps de latence entre la commande et l’application au jeu de la commande). Quand je jouais, mes parents ne pouvaient pas téléphoner. Quand ils appelaient, je crois me souvenir que j’étais déconnecté. Bref, je jouais très occasionnellement, je n’étais donc pas prédestiné à devenir un geek de premier ordre…

Mais un jour, nous avons déménagé avec ma famille lorsque j’ai eu 15 ans. Lognes. La banlieue parisienne. Et surtout… l’Adsl ! Je découvre le modem 512 kb et les parties de Warcraft 3 sans aucun « lag » ! S’en est suivi une période de mes 15 à mes 18 ans où j’étais réellement accro. Je me souviens qu’en seconde, je rentrais des cours à 17h30, et jouais non-stop jusque 21h30. Alors, seulement, je commençais mes devoirs. Cela me faisait aussi arriver en retard à mes entraînements de tennis de table… Je n’osais pas avouer à mon entraîneur la véritable raison de mon retard.

Parallèlement, Jésus a touché ma vie en février 2005. Je me décide à passer par les eaux du baptême en mai 2005, à 17 ans. Je ne me suis pas rendu tout de suite compte de la drogue qu’était devenue Warcraft 3 pour moi. Ma maman me le disait, mais je répondais constamment « Mais non, ce n’est qu’un jeu pour moi, mais j’aime bien ». Progressivement, j’ai dû abandonner ce jeu, à cause des révisions du BAC et de la 1e année en école d’ingénieur…

Avec du recul, je me rends compte que cette période où j’étais accro, m’a pris énormément de temps. Le jeu en soi n’était pas mauvais, mais il a mis en évidence ma dépendance, et donc mon péché ! Aujourd’hui, presque 10 ans sont passés. Je ne joue plus du tout, sauf en de rares occasions. L’Évangile, ma vie de couple, mon ministère, mon travail, mes relations occupent l’essentiel de mon temps. Je suis infiniment reconnaissant à Dieu de m’avoir permis d’aller au-delà de cette addiction et de considérer des choses bien plus importantes, éternelles…

Même si tu n’es pas accro comme Alain, Clément ou moi l’étions, cette série veut te faire prendre conscience que tu perds probablement trop de temps avec les jeux-vidéo. Dans le métro, chaque jour des millions de personnes jouent sur leur portable, ces même personnes qui n’ont « pas le temps » pour faire plein de choses importantes… Et beaucoup de chrétiens disent qu’ils n’ont « pas le temps » de lire leur Bible ou d’autres livres « chrétiens ». Ils pourraient profiter du temps où il jouent aux jeux-vidéo pour le faire !

Laurent

Laurent

22ans, Rébellutionaire et étudiant.

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

4 Commentaires

    Avatar
  • J’ai beau être d’accord sur l’aspect chronophage de certains jeux, je ne vois pas trop la différence au final entre jouer à un jeu-vidéo, regarder un film, lire un livre, écouter de la musique, ou faire du sport, la religion nous demanderait-elle d’abandonner tous nos loisirs pour lui accorder tout notre temps libre ?

      Avatar
    • Bonjour The F-thing !

      J’aurais aimé te répondre très rapidement : si tu lis bien l’article, tu verras que les jeux-vidéos n’étaient pas occasionnels, mais qu’ils étaient clairement leurs « idoles du cœur », comme dirait Tim Keller.

      Ainsi, TOUT (et même le ministère pastoral ou notre connaissance théologique) peut prendre la place de DIEU dans notre vie (et non pas de la religion : il n’est pas question de créer un légalisme ou d’être religieux, mais de prendre plaisir en Dieu, et de trouver sa joie en LUI. Le but n’est pas de créer une règle, mais d’abandonner de soi-même joyeusement ce qui nous paraît grâce à l’Esprit, une perte de temps).

      Personnellement, je ne joue plus aux jeux, non pas parce que je me suis fixé une ordonnance religieuse, mais parce que je prend beaucoup plus de plaisir en Dieu, ou dans la relation avec les autres, ect.

      Par contre, je vois personnellement une différence entre un jeu-vidéo et tout ce que tu as dis (sport, livre, film, musique…).
      D’abord, comme je l’ai déjà dis, chacune de ces choses peuvent devenir des IDOLES DANS NOTRE CŒUR. A ce moment là, elles sont néfastes : lorsqu’elles sont en quelque sorte « le sens de notre vie ».
      Mais concrètement, et c’est mon avis perso, jouer seul ou en ligne devant un ordinateur ou devant sa console à un jeu, je trouve cela beaucoup moins utile (et maintenant plaisant) que de lire, écouter de la musique, ou faire du sport). Je dirais qu’on peut mettre les films au même niveau que les jeux-vidéos.

      Je trouve par ailleurs que ma pensée n’est pas du tout la même lorsque je lis un livre, que j’écoute de la musique ou que je fais du sport avec mes amis que lorsque je joue virtuellement. Je ne pense pas que l’on doit faire une règle concernant le fait qu’il ne faudrait pas jouer aux jeux, mais je crois très sincèrement que jouer aux jeux-vidéos régulièrement est néfaste, et gâches notre vie.

      Passes une bonne journée ;-)

  • Avatar
  • Très bonne série !!!

    Je tenais à témoigner que cela ne se limite pas seulement aux jeux vidéos mais à toute occupation qui peut devenir addictive, y compris (et en particulier) traîner sur les réseaux sociaux, ou passer la journée sur notre téléphone portable.

    Par exemple, je n’ai pour l’heure encore RIEN trouvé qui ne soit aussi chronophage que l’Internet … Je sais pour ma part qu’une fois que je suis dessus j’ai un mal de chien à arrêter et le temps file à une allure surnaturelle foutant en l’air toute ma journée … Et ce n’est pas que je joue, mais je lis des tas d’articles, d’études, de forums très instructifs par ailleurs, sur tout et sur rien ou même sur la foi ….

    Mais le résultat est toujours le même : zapper mes moments de communion avec Dieu et me détourner des choses essentielles à faire « IRL » … c’est pourquoi pour prendre les choses en main, avec le Grâce de Dieu, de plus en plus je refuse d’allumer l’ordinateur ou la connexion internet tant que je n’ai pas fait ce que j’avais à faire, et parfois je m’interdis même de me connecter des journées entières … C’est là qu’on réalise qu’en fait, une journée ne passe pas si vite et qu’on a largement le temps de faire plein de choses en fait !!!!

  • Laurent Dv
  • Bonjour à tous (je pense surtout à ceux qui m’ont « critiqué »). Je souhaite dire maintenant que j’ai changé d’avis. Je pense que le chrétien peut jouer aux jeux-vidéo (ou au moins s’en informer) si cela n’est pas une idole, quelque chose qui l’amène à pécher ou une dépendance. Même si j’ai personnellement pris la décision de ne plus jouer régulièrement aux jeux-vidéo, je pense maintenant qu’il y a réellement de nombreuses raisons pour lesquelles les jeux-vidéo ne sont pas interdits pour les chrétiens et leur sont même utiles !

    Voici mon dernier article (comme promis!) où j’explique pourquoi j’ai changé d’avis : https://www.larebellution.com/2017/07/10/chretien-jeux-video-change-avis/ !

    Deux articles qui m’ont aidé dans ma réflexion :
    https://www.visiomundus.fr/2017/01/30/une-theologie-du-jeu-et-du-sport/
    https://www.visiomundus.fr/2016/07/04/jeu-video-et-theologie/

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *