Les jeux-vidéo et le chrétien (2) – Pourquoi ne pas jouer ?

Dans le premier article de cette série, j’ai donné le témoignage de mon vécu avec les jeux-vidéo, pour vous montrer que je ne parle pas d’un sujet que je viens de découvrir, qu’il est possible de vivre sans jouer aux jeux-vidéo et que si on veut vraiment se libérer de ce loisir qui peut souvent devenir un drogue ou une idole, cela est possible avec l’aide de Dieu.

Maintenant je vais donner plusieurs raisons pour lesquelles je ne jouerais pas aux jeux-vidéo, autrement dit : « pourquoi je ne jouerais pas aux jeux-vidéo ». Je pourrais dire aussi « pourquoi je ne jouerais pas régulièrement aux jeux-vidéo » mais je n’ai pas vraiment envie d’être ambigu et d’engendrer des compromis. Le but de ma série n’est pas de vous révéler que les jeux-vidéo sont mauvais par essence, mais de vous montrer combien ils peuvent avoir des conséquences importantes dans nos vies, dans notre caractère, dans notre gestion du temps et dans notre relation avec Dieu et les autres ; et qu’il serait bon au besoin d’arracher son œil et de couper son bras.

 

     1. Les jeux-vidéo nous détournent des buts de notre vie, des missions que Dieu nous a confiées

Dieu, dans la Bible nous révèle ce qu’il attend de nous, à travers ses commandements, des paraboles, des préceptes, etc. Il nous demande dans la parabole des talents de gérer et d’être à la hauteur des responsabilités qu’il nous donne et de fructifier les talents, les dons qu’il nous a donné pour l’avancée de son Royaume (Matthieu 25.14-30). Il nous demande aussi de gérer notre temps, plus précisément l’expression utilisée est « racheter le temps » (Colossiens 4.5), de l’utiliser à bon escient. Si nous passons notre temps à nous adonner et à nous abrutir devant les écrans au lieu de vaquer à nos responsabilités, croyez-vous que nous serons en mesure d’entendre ces mots de la part de Dieu « C’est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose » (Matthieu 25.21;23) ? Sincèrement je pense que la réponse de Dieu sera bien plus semblable à celle au serviteur paresseux : « Serviteur mauvais et paresseux ». La grande mission est nôtre, celle de « faire de toutes les nations des disciples » mentionnée dans Matthieu 28.18-20.

 

     2. Les jeux-vidéo nous entraînent vers d’autres péchés

Pour ce point-là, je vais m’appuyer sur mon vécu et sur celui des personnes avec lesquelles j’ai jouées et sur attitudes que j’ai pu observé lors des parties, en particulier celles avec qui je jouais à League of Legend simultanément sur skype.

  • La frustration et la colère : Avant de parler de quiconque je voudrais parler de mon cas. Je me suis énervé un nombre incalculable de fois en jeu, au début et à la fin d’une partie. Au début parce que je me retrouve avec une équipe de personnes de mauvais caractère et désagréables, au milieu quand mon personnage meurt sur le champ de bataille et à la fin après avoir perdu la partie, après avoir mal joué, à cause d’une petite erreur ou à cause des erreurs de mon équipe. La colère nous atteint facilement, elle peut être dirigée envers les développeurs (on les accuse de bugs et de dysfonctionnements qui gâchent notre plaisir du jeu), envers les autres joueurs (on est énervé à cause de leurs erreurs, de leur attitude) et même de manière exagérée envers Dieu. Cette attitude se retrouve beaucoup chez les autres joueurs, de nombreuses fois j’ai entendu des propos grossiers sur skype et vu des successions d’insultes sur le chat. Or la colère autre que la colère pour la cause de Dieu, est expressément définie comme un péché que nous nous devons de mortifier (Éphésiens 4.31, Colossiens 3.8, Matthieu 5.22).
  • La moquerie et les insultes : Cela peut sembler ridicule, mais j’ai beaucoup eu l’occasion de voir (et de subir car je suis de loin un très mauvais joueur) et d’entendre des moqueries juste parce qu’une personne a mal joué une partie ou se débrouille plutôt mal dans un jeu. Les termes que j’ai entendu un nombre incalculable de fois (également utilisés lors des crises de colère) les mots « troll », « noob » et d’autres gros mots que je ne citerais pas. La moquerie et les insultes ne sont pas également approuvées de Dieu, relisez Matthieu 5.22 et lisez Proverbes 1.22.

La suite et fin de la série ici !

PS : Cliquez ici pour voir un article très pertinent sur la question !

Laurent Dv
Auteur : Laurent Dv

19 ans, rébellutionaire et étudiant en prépa intégrée à Clermont-Ferrand

Voir tous ses articles →