Les jeux-vidéo et le chrétien (1) – Mon témoignage

Il me tient à cœur de partager mon expérience (sûrement bien plus courte que d’autres !) avec les jeux-vidéo, plus précisément l’évolution de ma relation et de ma vision des jeux-vidéo. J’ai remarqué que c’est un sujet qui n’a pas été beaucoup traité sur ce blog, alors qu’il préoccupe beaucoup de jeunes chrétiens, car je suis conscient que beaucoup d’entre nous y jouent. Mon but n’est pas de vous pointer du doigt mais de partager mon expérience et d’inviter ma génération à servir Dieu de tout son cœur, de toute son âme et de toute sa force tout en rachetant le temps comme il convient à des êtres éphémères comme nous. Je suis conscient que cette série d’articles sur les jeux-vidéo sera pertinente pour beaucoup d’autres activités et loisirs qui occupent une grande place dans notre vie. « Enseigne-nous à bien compter nos jours, afin que notre cœur parvienne à la sagesse ! » (Psaumes 90.12)

Quand je suis arrivé au collège, j’ai découvert un jeu qui s’appelle Starcraft 2. J’ai commencé à y jouer en 5e au début du 2e trimestre, et à passer beaucoup de temps dessus : plusieurs heures par jours. Dès que je rentrais du collège, je sautais sur l’ordinateur ! Il faut savoir qu’au départ je ne suis pas très doué en cours et à la fin du 2e trimestre, avec 11 en maths et 9 en physique-chimie je n’avais pas de super résultats… Mes parents étaient particulièrement mécontents et devinèrent la source de ce problème. Ils m’ont interdit de jouer pendant la semaine et m’y ont autorisé uniquement les week-ends. En plus de cela, mon père a commencé à me donner des cours de soutien pour combler ce retard désastreux.

A cette époque je n’étais pas encore converti, ni né de nouveau et je ne vivais pas pour la gloire de Dieu. Mais cet événement fut tout de même une grande claque pour moi. Pendant les vacances d’été, Dieu toucha mon cœur, me montra ma perdition éternelle. Je me suis repenti et j’ai saisi par la foi le pardon et le salut en Christ.

A partir de ce moment là, je commençais à remettre en question mon immense temps perdu dans les jeux-vidéo, car rapidement je désobéissais aux parents et sautais sur l’ordi même les jours de la semaine. Cette situation dura jusqu’en début de 2nde où par la grâce de Dieu je commençais sérieusement à douter de la pertinence des jeux-vidéo dans ma vie. J’hésitais entre jouer pour mieux m’inclure avec les amis non-chrétiens et mieux leur plaire ; ou travailler mes cours et passer plus de temps dans la méditation, la prière, le ministère ainsi que l’évangélisation. Ainsi, je commençais donc à passer beaucoup moins de temps sur League Of Legend. Mais comme par exemple dans le domaine des péchés sexuels, j’avais de grosses rechutes pendant les vacances. Je passais des matinées et après-midi entières sur ce jeu, m’abrutissant et gâchant ainsi le temps précieux que Dieu me donnait. J’y jouais parce que je m’ennuyais, parce que j’étais influencé par mes amis et surtout parce que je recherchais du plaisir. Mais je ne l’ai jamais trouvé, j’avais toujours un vide après chaque partie. Seul Dieu peut me rendre heureux.

Les périodes de « jeûne » et de chutes se sont alternées jusqu’aux grandes vacances où j’ai gâché mon temps sur ces jeux le premier mois. Ensuite j’ai passé beaucoup de temps à préparer le code et j’ai désinstallé ce jeu vidéo qui me grignotait des heures chaque jour pendant les vacances. C’était, au mieux une soirée par semaine, ce qui est une perte de temps phénoménale si l’on considère au total l’amas de temps gâché dans notre vie à cause de ces stupides jeux-vidéo. J’ai toujours honte de savoir que j’ai passé des centaines d’heures sur des jeux-vidéo qui ne me donnèrent jamais le bonheur que je recherchais ! Je ne me considère pas vainqueur pour autant car il est dit dans 1 Corinthiens 10.12 : « Ainsi donc, que celui qui croit être debout fasse attention à ne pas tomber ! »

Et toi, où en es-tu avec les jeux-vidéo ?

La suite, c’est ici !

Laurent

Laurent

22ans, Rébellutionaire et étudiant.

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

11 Commentaires

    Avatar
  • Mon conseil : être radical ! Make a choise…all in or nothing, now or never !

      Avatar
    • Attention à ne pas diaboliser une activité à cause d’une mauvaise expérience…

      Les jeux vidéos peuvent apporter des choses extraordinaires aux joueurs, notamment d’aiguiser des compétences cognitives que peu d’autres activités stimulent autant.

      En soi, les jeux vidéos ne sont ni bons ni mauvais. Comme le dit Paul, « Tout m’est permis, mais moi je ne me laisserai asservir par rien. » (1Co 6,12). Dans cet article, il est clairement question d’une relation qui tend vers l’asservissement. La mention de rechutes me fait soupçonner que l’arrêt total des jeux vidéos pourrait être plus néfaste qu’une pratique maitrisée.

      De plus, ce n’est pas un acte qui fait le péché mais notre manière d’envisager l’acte, nos raisons derrière.

      « Mais celui qui a mauvaise conscience (…) est condamné par Dieu, parce qu’il n’agit pas selon une conviction fondée sur la foi. Et tout acte qui n’est pas fondé sur la foi est péché. » (Rm 14,23)

      Donc en matière de jeux vidéos, il nous appartient de déceler ce que tel ou tel jeu nous apporte, cultive en nous et les raisons qui nous font y retourner. Comme dit Paul, « Tout est permis, mais tout n’édifie pas. » (1Co 10,23–24)

      Un jeu peut nous édifier et nous faire grandir. Un jeu peut également être un exutoire sain pour nos tensions.

  • Avatar
  • Super article, que tout les père ou mère de famille s’empresseront de montrer à leurs enfants :p
    Je suis tout à fait d’accord sur se que tu dis à propos de l’addiction, j’aimerais juste rajouter mon grain de sel, j’aime joué au jeux vidéo sans pour autant y passer toute mes journée. Je pense que c’est plus l’addiction qui est dangereuse et non forcément le jeux video en soi. Sa parle plus car tout le monde y joue (95% des garçons ados), mais je pense qu’il est dangereux de faire l’amalgame entre entre l’addiction qui est mauvaise, et l’activité même qui ne les pas forcément (attention, je ne dis pas que tu as fait cette amalgame, juste que beaucoup pourrait le faire, dont peut-être ces parents que j’ai cité au début), ex: le sport c’est très bien, mais y passer trop de temps tout les jours, sans faire autre chose, c’est dangereux pour la santé, sa peut amener à un esprit de compétition un peu trop malsain, tout le temps que l’on passe à se concentré sur son entrainement on le passe pas à faire ces devoirs, le manque de résultats peu amener de la frustration et de mauvais sentiment qui vont avec etc… En revanche, faire du sport de temps en temps, avec ces potes, je vois pas où est le soucis ! Et je pourrais avoir se discours sur des dizaines d’autres exemple, et que l’article que tu viens d’écrire pourrais tout autant coller à ça. Je pense que les jeux vidéos c’est pareil, tout dépend de l’esprit dans lequel on y joue. Je voudrais juste ajouter que je pense que quand on fait une activité qui nous fait passer de bon moment, je ne vois absolument pas en quoi c’est mauvais (sauf contre indication biblique bien sur), car c’est justement pour ces bon moment que on travail le reste du temps :) (je dis pas que l’addiction aux jeux vidéo est une bonne chose hein ? juste de faire attention à se que l’on peut dire et de ne pas tombé dans le cliché du « jeux vidéo=abomination absolu, fuyez pauvre fou ! »).

    Soyez béni

    Machouille

      Avatar
    • Complètement d’accord.
      Rajoutons aussi une chose: le jeu vidéo, c’est aujourd’hui beaucoup plus que faire la compet sur League of Legends ou autre MOBA, ou d’essayer de faire le high score sur un jeu arcade. C’est tellement diversifié que la portée pourrait bientôt devenir aussi grande que le domaine cinématographique. Beaucoup de paramètres seront à prendre pour une mise en garde approfondie.
      De manière générale, je n’aime pas jouer pour jouer. Mais j’avoue que j’aime passer du temps à découvrir l’histoire, le scénario, comme si je regardais un film ou que je lisais un livre. Ici, c’est simplement le temps que je passe dans des fictions que je dois contrôler, pas forcément une addiction purement vidéoludique.
      Après, chaque cas est unique et vaut la peine d’être partagé, le tien est aussi valable que celui de n’importe quel autre addict qui serait sorti de l’emprise du too much, rien que pour ça gloire à Dieu.

  • Laurent Dv
  • Il faut se remettre dans le contexte qu’effectivement les jeux-vidéo étaient devenus une idole dans ma vie, ils prenaient une place prépondérante dans ma vie et ravissaient la place qui revenait à Dieu. Disons les choses clairement les jeux-vidéo m’éloignaient de Dieu et d’une vie de piété selon l’Esprit, une vie de sanctification notamment comme l’a dit Kévin Dreyfus en me faisant perdre mon temps. Personnellement les jeux-vidéo m’éloignaient plus de Dieu qu’ils ne me rapprochaient de lui. 1 Corinthiens 6.12 : « Tout m’est permis, mais tout ne m’est pas utile ; tout m’est permis, mais je ne me laisserais asservir par quoi que ce soit. Après si les jeux-vidéo t’édifient dans ta vie spirituelle et ta relation avec le Seigneur, Gloire soient rendues à Dieu. 1 Corinthiens 10.31 : « Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu ». Encore une fois je ne pense pas que je glorifie Dieu en gâchant mon temps à jouer aux jeux-vidéo au lieu de mieux le connaître et de faire toute les nations des disciples, et en me divertissant, préférant satisfaire mes envies plutôt que faire avancer son glorieux Royaume. Après, si tu juges faire avancer le Royaume de Dieu et le glorifier en jouant aux jeux-vidéos je suis bien heureux pour toi bien que j’en doute fortement.

    Le plaisir (de plus éphémère) que nous trouvons dans les jeux-vidéo révèlent notre égoïsme, notre désir de satisfaire nos convoitises et de rester une zone de confort qui nous empêchent de glorifier Dieu intégralement dans nos vies.

    Colossiens 4.5 : « Conduisez-vous avec sagesse envers ceux du dehors, et rachetez le temps. »

    Donc je ne dirais pas que les jeux-vidéo sont directement quelque chose de mal en soi mais ils nous détournent facilement du but pour lequel nous avons été crées, glorifier Dieu et faire avancer son Royaume sur terre, ce qui implique gâcher le moins de temps possible et le racheter. (je parle très humblement car je gâche beaucoup mon temps et j’ai énormément de progrès à faire)

    Sois béni!

    Laurent

      Avatar
    • « Donc je ne dirais pas que les jeux-vidéo sont directement quelque chose de mal en soi mais ils nous détournent facilement du but pour lequel nous avons été crées, glorifier Dieu et faire avancer son Royaume sur terre »
      Voilà, je suis exactement d’accord avec ça ! En revanche, je n’ai jamais dit que je glorifié Dieu en jouant au jeux vidéo ^^ je suis d’accord avec se que tu disais :) Mais le jeux video est un domaine qui touche tellement de jeune, que comme pour la musique ou le cinéma je me dit qu’il y a quelque chose à faire ^^ cela me fait pensez à un message qui été diffusé à la GSL (je jouais aussi à starcraft 2), où juste après le tsunami de 2004, ils été diffusé le message « pray for taiwan », c’est pas grand chose certes, mais c’est pas mal je trouve pour quelque chose qui passer à la télé en corée. Des dizaines de million de jeune joue aux jeux video, il y a je pense un terrain à exploité niveau évangélisation. Peut-être une sorte de parcours alpha sauf que à la place d’un repas il y a des manettes, des claviers et des souris :p On doit être des pécheur d’Hommes, quand on pêche on choisit un appât, on fait pas du rentre dedans, sinon on aurait été des « chasseur d’Homme », sa sonne moins bien ^^

      Fraternellement

      Machouille

      ps: dans tout se que j’écris, je ne cherche pas du tout à « contrer » ton discours, car jouais au jeux vidéos tout seul dans sa chambre et ne faire que ça, c’est pas bon et je suis bien d’accord ! je ne cherche pas non plus à me justifié car je sais que je devrais passer moins de temps à joué et plus à lire ma bible.

    • Avatar
    • 1 Corinthiens 6.12 :  » Tout m’est permis, mais tout ne m’est pas utile ; tout m’est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit. »
      Bah tout est dit, quoi! Le reste n’est que babillage . Est-ce vraiment utile? Est-ce pour la gloire de notre Dieu?
      Car un chrétien c’est celui qui a compris que les Écritures sont là pour l’aider, le conseiller sur la conduite à suivre dans toutes situations. Et qui comprend qu’appliquer ces conseils, c’est s’attirer une vie riche de bénédictions dans cette vie-ci et dans celle à venir. On y trouve des conseils sur le stress, l’échec, le deuil, la réussite, tout. Qui crachera dessus? Dans un monde en tout va trop vite, qui n’en n’a pas besoin? Encore faut-il suivre ces conseils! Si c’est impossible pour nous, ça ne l’est pas pour Dieu: il suffit de se laisser transformer par Son Esprit.
      Alors, Laurent Dv, merci pour ce courageux témoignage! Et merci de nous rappeler ce beau verset.
      2 Cor 13 : 5 « Examinez-vous vous mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi; éprouvez-vous vous-mêmes. »
      Apocalypse 3: 16 « Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. »
      v 19: « Aie donc du zèle, et repens-toi. »
      Apocalypse 21: 4 « Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. »
      Enfin, un lien sur une émission en 2 parties pour comprendre le merveilleux plan du Dieu d’amour pour nous : c’est notre héritage en Christ. Vous comprendrez que pour garder cet héritage, il faut rester fermes et vigilants.
      http://www.enseignemoi.com/joel-spinks/video/l-apocalypse-notre-avenir-glorieux-13629.html
      Que le Seigneur nous accorde Sa grâce et Sa paix

  • Avatar
  • petite rectification, se n’étais pas pour le tsunami de 2004, c’était un autre, je ne me souviens plus lequel (en 2004 sc2 n’était pas sorti)

  • Avatar
  • Pour ma part, j’ai choisi de supprimer toutes relations avec n’importe quel jeux vidéo. Je pense que l’addiction est mauvaise en soi mais si je joue un peu peut-être que je vais être tenté de jouer plus et à partir de quel moment sais-tu que tu es dans l’addiction finalement ? On peut jouer à un jeu vidéo pas très longtemps et pourtant y être très attaché. Autant ne pas jouer du tout et si je trouve sa difficile c’est que Dieu n’est pas la réelle passion de ma vie. Le fait d’avoir besoin de ça dans sa vie même un petit peu montre que notre coeur n’est pas tout entier à Jésus.

  • Laurent Dv
  • Bonjour à tous (je pense surtout à ceux qui m’ont « critiqué »). Je souhaite dire maintenant que j’ai changé d’avis. Je pense que le chrétien peut jouer aux jeux-vidéo (ou au moins s’en informer) si cela n’est pas une idole, quelque chose qui l’amène à pécher ou une dépendance. Même si j’ai personnellement pris la décision de ne plus jouer régulièrement aux jeux-vidéo, je pense maintenant qu’il y a réellement de nombreuses raisons pour lesquelles les jeux-vidéo ne sont pas interdits pour les chrétiens et leur sont même utiles ! Je vais prochainement écrire un article en juin pour m’expliquer plus en détail.

    Deux articles qui m’ont aidé dans ma réflexion :
    https://www.visiomundus.fr/2017/01/30/une-theologie-du-jeu-et-du-sport/
    https://www.visiomundus.fr/2016/07/04/jeu-video-et-theologie/

    Je vous tiens au courant !

  • Laurent Dv
  • Voici mon dernier article (comme promis!) où j’explique pourquoi j’ai changé d’avis : https://www.larebellution.com/2017/07/10/chretien-jeux-video-change-avis/ !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *