5 choses que j’ai apprises des chrétiens d’Oxford

Alors que j’écris ces lignes, j’arrive doucement à la fin d’un semestre de stage à Oxford, au Royaume-Uni. Ce fut l’occasion pour moi, qui n’avais jamais vécu hors de Paris, de découvrir une nouvelle église, et tout un monde chrétien étudiant qui m’a vraiment marqué. Voici 5 choses que Dieu m’a apprises au travers des frères et sœurs en Christ que j’ai rencontrés ici.

Quand on a envie de servir, on trouve le temps

Oxford, c’est une université exigeante, donc la plupart des étudiants que j’ai croisés ont beaucoup à faire. La charge de travail ressemble plus à celle d’une prépa que d’une fac, bien qu’avec des vacances plus longues. Cependant, même au plus fort de l’année scolaire ou en période d’examens, j’ai vu beaucoup d’étudiants donner de leur temps pour servir dans leur église ou dans des événements d’évangélisation.

Certains installent un stand devant une boîte de nuit tous les mercredis soirs, et distribuent des biscuits en partageant l’Évangile de 22h30 à 1h du matin. D’autres font partie de l’équipe de louange de leur église, ou y servent le café, ou animent l’école du dimanche, ou gèrent la sono. En fait, la plupart des jeunes chrétiens que j’ai rencontrés servent de plusieurs manières différentes chaque semaine.

Les voir à l'œuvre m’a encouragé à ne plus chercher d’excuses dans le manque de temps ou d’énergie. Si servir les autres et mon église est vraiment une priorité, je trouverai des occasions de le faire. Suivons l’exemple de Jésus, et son enseignement dans Marc chapitre 10 :

Si quelqu'un veut être grand parmi vous, il sera votre serviteur; et si quelqu'un veut être le premier parmi vous, qu'il soit l'esclave de tous.(Marc 10.43-44)

On trouve ses dons en essayant !

Il y a diversité de dons, mais le même Esprit; diversité de services, mais le même Seigneur; diversité d'actes, mais le même Dieu qui accomplit tout en tous. (1 Corinthiens 12.4-6)

Certains étudiants que j’ai rencontrés ont l’air d’avoir trouvé une manière de servir qui leur va comme un gant, mais d’autres cherchent encore. C’est normal à notre âge, je pense. Mais la méthode la plus efficace reste de se porter volontaire pour divers services et ministères, et voir à quel point on y est utile.

Dans le GBU d’Oxford (ou “Christian Union” pour les anglophones), chacun est encouragé à servir ne serait-ce que pendant un trimestre dans divers événements. C’est une pratique dont je pense qu’on peut tous s’inspirer. Pourquoi ne pas chercher dans ton église, ou dans une autre œuvre chrétienne, un rôle que tu peux tester à court terme ?

Pas besoin de choisir entre l’église et les GBU

À Paris, j’ai souvent hésité à m’impliquer dans divers événements des GBU (groupes bibliques universitaires), pourtant très actifs. Je me disais que ma priorité était de m’investir dans mon église locale, et que l’intérêt principal des GBU était d’avoir son propre groupe biblique sur son campus. 

Mais des amis britanniques m’ont amené à remettre cette dichotomie en question. Être encouragé dans ma foi par d’autres étudiants peut compléter l’enseignement et la communauté que je trouve à l’église. La plupart des chrétiens dont j’ai fait la connaissance vont chaque semaine à plusieurs événements des GBU (réunions de prière le matin, discussions bibliques, soirées de louange avec une prédication, déjeuner avec une intervention apologétique…) tout en restant ancrés dans leur église. Oui, c’est possible !

La France est un pays non-atteint (ou presque)

Une autre surprise qui pique un peu : la différence entre les églises évangéliques en France et au Royaume-Uni. L’église où je vais à Oxford, St Ebbe’s, est fermement évangélique bien que très vieille. Le dimanche, elle accueille trois célébrations, qui comptent chacune plusieurs centaines de personnes. Et ce n’est ni la seule église évangélique de la ville (il y en a au moins une dizaine), ni une église beaucoup plus grande que les autres.

En France, la proportion de chrétiens évangéliques s’élève à environ 1 pourcent. Ce n’est pas la norme dans le monde, où le chiffre tourne autour de 10%.  Lors d’une soirée des GBU dédiée à la mission, un membre d’une organisation missionnaire m’a dit qu’il considérait la France, ainsi que d’autres pays européens comme l’Espagne, comme un pays non-atteint par l’évangile. Après tout, la plupart des Français n’entendent pas, au cours de leur vie, quelqu’un leur dire clairement qui est Jésus, pourquoi il est venu, et pourquoi il est mort.

Quelle conséquence pour nous ? Si tu penses que la mission implique de partir au bout du monde et d’apprendre une autre langue, pas forcément ! En tant que Français, je peux être missionnaire dans mon propre pays, et il en faut !

Un peu d’humilité…

La dernière leçon n’est pas spécifique à Oxford, et concerne surtout le zèle et la maturité de beaucoup des chrétiens que j’ai rencontrés ici. Naturellement assez orgueilleux, j’ai tendance à penser que je suis un “bon chrétien”, ou au moins meilleur que la plupart des autres de mon âge. Mais pendant mon séjour, j’ai pris conscience que les choses qui faisaient ma fierté n’avaient rien de si exceptionnel.

Si tu prends le temps tous les jours de prier et lire la Bible, tant mieux. Si en plus de ça, tu lis pleins de livres chrétiens, super. Si tu es impliqué dans ton église, que tu ne rates jamais une réunion de prière ou un groupe de quartier, génial. Mais ne crois pas que ça te place au sommet des chrétiens de ta génération. Il y a plein de jeunes chrétiens par ici qui font toutes ces choses, et dont l’amour pour Dieu et pour leur prochain est sincère et profond.

Mais leur motivation, et la nôtre, ne doit pas être la concurrence, mais la gloire de Dieu. C’est avec cette pensée que j’aimerais terminer cet article : après avoir lu tout ça, peux-tu penser à une manière dont tu peux davantage vivre pour Dieu dans ton quotidien ? J’aimerais que l’encouragement des chrétiens d’Oxford ne bénéficie pas qu’à moi.

Tags:
étudiants
fac
Tu devrais aussi aimer...
No items found.
Les derniers commentaires
Pérez Garcia José Juan
le
19/6/2024
Merci d'exister ,j'ai faim et soif de la Parole de DIEU La Saine Doctrine
Envoyer un commentaire
Merci ! Nous avons bien reçu votre commentaire. Celui-ci sera publié sous peu, le temps d'être vérifié par notre équipe.
Mince, ça ne s'est pas passé comme prévu.
Table des matières