14 bonnes raisons pour que tous les chrétiens évangélisent (1/4)

Dans cette série de 4 articles, Alexandre Manlow, organisateur de la conférence Hérauts, nous partage 14 bonnes raisons de partager l’Évangile avec nos amis !

#1 – Le moyen que Dieu a choisi pour sauver des pécheurs

Les Écritures sont on ne peut plus claires à ce sujet : c’est la foi en la mort et la résurrection de Jésus qui sauve les pécheurs qui se repentent, et rien d’autre (1 Corinthiens 15.1-5 ; Éphésiens 2.8-9) ! Pour pouvoir se confier en Jésus, il faut avoir entendu la bonne nouvelle qui le concerne, ce qui implique forcément la proclamation verbale de ce message (Romains 10.11-15). Même si un bon comportement envers les non-croyants et l’amour envers les autres chrétiens honore Dieu et peut interpeller certains pour les mener à la foi en Jésus (1 Pierre 3.1-2 ; Jean 13.35), la proclamation verbale de la bonne nouvelle de Jésus est nécessaire parce que c’est ce moyen que Dieu a choisi pour sauver des pécheurs (1 Corinthiens 1.21 ; 1 Pierre 1.23.25) !

#2 – Un commandement du Seigneur Jésus pour tous ses disciples

Juste avant son ascension, Jésus a laissé un commandement simple à tous ses disciples qui allaient le suivre depuis lors et jusqu’à la fin 1 (jusqu’à son retour) : faites des disciples partout dans le monde (Matthieu 28.19-20) ! Voilà la mission qu’il nous a laissée, et celle-ci n’est pas une option : il s’agit d’un ordre et d’un réel privilège. Notons, en passant, que nous ne sommes pas seuls : c’est son commandement pour tous ses disciples, et celui qui est au contrôle de toutes choses est avec nous tous les jours dans cette mission (Matthieu 28.18-20) !

#3 – Une preuve d’amour envers Jésus

Si nous considérons les relations dans lesquelles nous sommes censés nous soumettre à d’autres personnes (à nos parents lorsque nous sommes enfants, à notre patron dans le cadre du travail, etc.), nous n’avons aucune peine à concevoir l’idée d’obéir à ceux que nous aimons. Il en est de même avec Jésus. Le Christ déclare lui-même à ses disciples : « si vous m’aimez, vous respecterez [dans le sens d’obéir] mes commandements » (Jean 14.15 ; voir aussi le v. 21). Aussi, quand on se rappelle de ce que, à la base, nous n’avons pas aimé Dieu, mais que lui nous a aimés et qu’il a envoyé son Fils pour mourir à notre place (1 Jean 4.10), alors notre obéissance à ses commandements (dont celui de faire des disciples) sera une manifestation de notre amour envers Jésus, en réponse à son grand amour envers nous.

#4 – Une preuve d’amour envers les autres pécheurs

Ce n’est évidemment pas possible que des croyants qui manquent d’amour envers les autres puissent empêcher Dieu de sauver ceux qu’il a décidé de gracier dans son amour (Jean 6.44 ; 10.14-29 ; Éphésiens 2.4-6). Mais si le grand amour de Dieu envers des rebelles comme nous l’a poussé à donner son Fils pour accorder la vie éternelle à ceux qui étaient ses ennemis (Jean 3.16 ; Romains 5.6-11), ne serait-ce pas un cruel manque d’amour que de garder la seule bonne nouvelle qui sauve pour soi ?! Ou dit autrement : si Dieu nous a réconciliés avec lui-même par le don de son Fils, supplions ceux qui nous entourent pour qu’ils se réconcilient eux aussi avec Dieu par Jésus (2 Corinthiens 5.17-21) !

#5 – Une proclamation divine motivée par le jugement à venir

Jusqu’à maintenant, nous avons vu plusieurs motivations bibliques positives qui devraient nous pousser à partager la meilleure nouvelle qui existe. Si nous sommes honnêtes, c’est souvent l’amour de Dieu que nous mettons en avant lors de nos discussions avec nos amis non croyants (Jean 3.16). Cependant, pour respecter l’équilibre biblique et le message que Dieu proclame lui-même au travers de ses messagers, il nous faut avertir nos interlocuteurs de ce que son jugement terrible arrive, et qu’ils doivent dès lors se repentir et se confier en Christ pour y échapper (Actes 17.30-31) ! D’ailleurs, la bonne nouvelle ne sera-t-elle pas reconnue comme étant vraiment bonne que lorsque la mauvaise nouvelle du jugement (qui est une bonne chose !) sera saisie ?!

Pour être motivé et équipé dans ta mission pour Jésus, viens à la conférence annuelle des GBU de Belgique, Hérauts, qui aura lieu le 9 février 2019 à Bruxelles ! Infos et inscriptions sur www.herauts.com.

Suite le 10 janvier 2019 !

  1. L’encouragement de ce que Jésus est lui-même avec ses disciples « jusqu’à la fin du monde » (Matthieu 28.20) nous indique qu’il n’a pas juste donné cette mission à ses Apôtres, mais à tous ses disciples qu’il allait appeler après eux.
Auteur : Alexandre Manlow

Alexandre Manlow, Secrétaire Général des GBU de Belgique et professeur de l'évangile de Marc à l'Institut Biblique Belge. Marié à Sara, qui est aussi employée par les GBU, ils ont une adorable petite fille nommée Natalina.