L’apologétique, un élément crucial pour la survie Église et l’évangélisation

Dans cet article, je donnerai plusieurs raisons pour lesquelles l’apologétique (i.e. la défense de la foi) est indispensable pour les chrétiens et pourquoi il est crucial que l’Église explique non seulement aux non-croyants mais aussi aux chrétiens ce qui justifie rationnellement la foi. Pour écrire cet article, je me suis beaucoup inspiré de l’introduction du livre Foi raisonnable de William Lane Craig (son youtube / son insta).

Rendre notre foi crédible dans un monde ignorant et une culture hostile à la foi chrétienne

À notre époque, le christianisme est très souvent associé à quelque chose de dépassé, de superstitieux, d’austère, de stupide et réfuté par la science. Toutes ces caricatures sont énormément véhiculées par les médias, par de nombreux profs et même par les divertissements : films, séries, animés, manga… Un grand nombre de personnes sont donc fermées à toute discussion en raison de préjugés et de méconnaissance du christianisme. Malheureusement, de nombreux chrétiens ne sont souvent pas en mesure de répondre et prêchent une foi « aveugle ».

Il est donc essentiel pour nous, chrétiens, d’y remédier. Il est de notre devoir de réfuter ces mythes et de montrer que le christianisme est loin d’être une religion pour « handicapés intellectuels ». Au contraire, c’est une foi raisonnable que l’on peut justifier avec des démonstrations rigoureuses et que l’on peut défendre efficacement face aux objections qu’on lui oppose.

Pour résumer : il est important de démolir ces barrières intellectuelles pour que nos contemporains commencent enfin à prendre au sérieux ce que nous avons à leur dire à propos de Jésus, de l’Évangile, etc. C’est ce que permet de faire l’apologétique.

Fortifier les croyants, répondre à leurs doutes et garder les jeunes dans nos Églises

Lorsque certains chrétiens ont des questions et des doutes, on leur répond souvent seulement qu’il faut croire, ne pas trop se poser de questions. C’est pour cela que beaucoup de jeunes abandonnent la foi et quittent l’Église. Quoi de plus normal puisqu’on ne leur a donné aucune réponse, on les a même parfois ignorés ou qu’on n’a jamais abordé à l’Église ces sujets pourtant si importants.

Il ne faut pas oublier qu’en dehors du dimanche, ils sont sans arrêt exposés aux influences extérieures « anti-chrétiennes ». Ils sont constamment harcelés par la culture et la société dans lesquelles ils vivent qui leur font croire que comme ils sont chrétiens, ils sont idiots. « Sales obscurantistes, créationnistes, sexistes, misogynes, homophobes, transphobes, intégristes, intolérants ! etc » Sans même parler des moqueries des amis et des membres de la famille non croyants qui peuvent créer des questionnements.

Vraiment, pour cette raison, j’invite particulièrement les pasteurs, les diacres, les responsables d’Églises, de groupes de jeunes et les moniteurs d’école du dimanche à s’intéresser un minimum à l’apologétique et à l’enseigner. Elle est un élément clé pour sauver nos Églises qui perdent tragiquement tant de jeunes.

Même si tu n’as pas de responsabilité ou que tu ne te poses pas vraiment de questions, je t’encourage quand même vivement à étudier l’apologétique. Comme ça, tu pourras aider des gens qui vivent des périodes de doutes.

Si tu as toi-même des doutes, je t’invite à les résoudre en cherchant des réponses sérieuses à tes questions (tu peux suivre les conseils de cet article et de celui-là).

Grandir en maturité

Souvent, on parle du danger de la théologie qui peut nous rendre orgueilleux, hypocrites, pleins de connaissances qu’on ne met pas en pratique. Tout cela est juste. Mais il y a un danger inverse qui nous guette quand on l’ignore complètement : on risque de devenir des chrétiens superficiels.

Étudier l’apologétique permet de réfléchir sur les sujets les plus profonds : Dieu, son existence, qui il est (ses attributs), le bien et le mal, l’âme humaine, la résurrection de Christ, les prophéties, etc. C’est pour cela qu’une étude approfondie et bien sûr humble de l’apologétique ne peut que nous faire grandir en maturité. Elle nous amène à penser à des sujets que nous n’aurions jamais étudiés si l’on n’avait pas pris du temps intentionnellement plutôt que de traîner sur Facebook, Instagram, Snapchat…

Gagner des gens à Christ

Ce dernier point reprend le premier. L’idée ici, c’est que l’apologétique permet d’enlever les barrières qui empêchent nos proches et plus généralement le Français classique naturellement hostile à Dieu et à l’Évangile, de croire.

Tu te dis peut-être qu’argumenter sur des sujets autre que l’Évangile avec quelqu’un ne sert à rien, que ce n’est qu’une perte de temps. Oui, parfois, des gens balancent des objections qu’ils ont entendu ailleurs juste pour nous provoquer. On est alors en droit de se demander si un débat est vraiment une bonne idée.

Mais dans d’autres cas (je ne dis pas que c’est le cas pour tout le monde !), c’est justement une discussion intellectuelle qui permettra à quelqu’un de s’ouvrir à l’Évangile. Il y a des chrétiens connus qui étaient athées avant et qui se sont justement convertis après avoir été convaincus par des arguments. Par exemple, le fameux écrivain C. S. Lewis (l’auteur de Narnia), le journaliste Lee Strobel, le philosophe Guillaume Bignon, Alexis Masson et Edward Feser (même s’il est catholique). Mais je ne parle pas seulement de gens connus. J’ai moi-même rencontré plusieurs personnes pour qui les arguments intellectuels ont joué un grand rôle dans leur conversion.

Conclusion

Voilà. Je n’écris pas cet article pour accuser mais pour encourager. Moi-même, je regrette de n’avoir pas étudié l’apologétique autant que ce que j’aurais pu le faire. Et surtout, en tant qu’éditeur depuis 6 ans, je regrette de ne pas avoir plus écrit sur ce sujet et d’avoir partagé à tous ceux que je connaissais. J’ai quand même essayé de m’y mettre : une liste de tout ce qu’il y a de gratuit en français sur internet, et une autre pour découvrir la philosophie en tant que chrétien.

J’avoue que je suis découragé quand je vois qu’il n’y a aucune défense approfondie (par exemple, par des séries de plusieurs articles) de vérités de la foi pourtant basiques (l’existence de Dieu, la résurrection, …) sur internet. Je trouve dommage que la seule chose qu’on puisse faire, c’est renvoyer les jeunes à des livres qui, lorsqu’ils sont détaillés, coûtent plus de 30 € et sont donc peu accessibles.

J’invite donc mes frères et sœurs à prendre au sérieux cette tâche. En particulier si vous avez des connaissances, partagez-les avec tous, dans votre Église locale ou en ligne. Les moyens ne manquent pas : vidéos, podcast, articles, etc. Que Dieu nous aide dans cette tâche immense !

Digiqole ad
Laurent

Laurent

23 ans, Rébellutionaire et étudiant.

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *