Jésus n’est pas juste venu mourir pour toi

En cette période de Noël, on médite sur la naissance de Jésus, Fils de Dieu venu sur terre, et sur son salut accompli pour nous. Mais souvent, on ne prend en compte qu’un point de vue en oubliant l’autre, comme si on regardait la moitié d’une photo sans la voir en entier : quel dommage ! Essayons ensemble de regarder ce second point de vue.

Le premier point de vue du salut : quelqu’un puni à notre place

Un premier point de vue nous montre une victime mise à mort (c’est une punition) : un homme innocent, mais considéré comme coupable, prend la place d’un véritable coupable.

C’est exactement ce que la Bible nous présente : Jésus puni à notre place. C’est aussi ce que l’on observe dans les sacrifices de l’Ancien Testament. Par exemple le bélier sacrifié à la place d’Isaac (Genèse 22) et l’agneau mort à la place du premier-né lors de la dernière plaie d’Egypte (Exode 12).

Le deuxième point de vue du salut : quelqu’un qui a obéit parfaitement à Dieu à notre place

Dans la deuxième image du salut, on observe un homme, Jésus, que Dieu récompense parce qu’il lui a obéi parfaitement. Il partage son obéissance avec les coupables afin que les coupables puissent être récompensés par Dieu… même si à la base ils méritaient seulement d’être puni.

Si tu te souviens, je viens de parler d’un premier transfert : nos péchés transférés vers Jésus innocent. Et bien on a maintenant un transfert inverse : cette fois c’est la perfection de Jésus qui est transférée sur nous. Et c’est exactement ce qu’on a tendance à oublier. Si l’on reprend les mots de la Bible (champ lexical du droit) : Dieu met à notre compte la justice de son Fils, il nous impute la justice parfaite de Jésus-Christ (Romains 3.4-5) et nous déclare juste (ou innocent) ; il nous justifie. Ce transfert est possible uniquement parce qu’on est uni à Jésus par la foi et l’Esprit. Nous recevons ainsi gratuitement tout ce qu’il possède (sa justice, sa sainteté etc).

La parole de Dieu prend une autre image concrète de cette bénédiction : c’est comme si Jésus nous habillait avec son habit classe et entièrement propre pour cacher notre propre vêtement sale et déchiré (Esaïe 64.6, Zacharie 3.1-5). L’habit de Jésus dont on est revêtu représente sa justice parfaite alors que notre habit crade représente notre indignité, le mal « dégueulasse » qui se trouve en nous.

Comment savoir si Jésus est vraiment parfait et innocent ?

Il suffit de se rappeler que Jésus est ressuscité. Sa résurrection prouve qu’il était irréprochable et innocent, que Dieu l’a accepté et l’a récompensé. C’est même pour ça que 1 Timothée 3.16 affirme que Jésus a été « déclaré juste par l’Esprit ». Pour le dire d’une autre manière, Dieu a officiellement approuvé et accepté l’obéissance de Jésus en le ressuscitant par la puissance du Saint-Esprit. On peut donc voir la résurrection comme un gage, une preuve qui nous assure que Jésus est parfait et innocent. De même, l’obéissance qu’il nous donne est parfaite et nous avons l’assurance de la résurrection après la mort.

Conclusion

Jésus n’est pas seulement venu mourir pour toi mais il est aussi venu ressusciter pour toi. Il n’a pas seulement été puni à ta place mais a aussi obéi pour toi. Je t’invite donc à profiter de ce moment et de cette période pour remercier Dieu pour son amour si grand. Gloire à Dieu. Gloria in excelsis deo.

 

Digiqole ad
Laurent

Laurent

22ans, Rébellutionaire et étudiant.

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *