Jésus est-il le bouche trou de ta vie ?

Jésus, mon « bouche-trou » ? Jamais de la vie ! Et pourtant, je suis convaincu que le danger est réel. Il y a le danger de croire que la vie chrétienne se résume à simplement « goûter » le christianisme du bout des lèvres. Autrement dit, à voir Jésus comme un bouche trou.

Je vais à l’église tous les dimanches – mais seulement quand ça m’arrange. Je suis d’accord pour passer du temps avec certains frères et sœurs de l’église de temps en temps – mais seulement ceux qui me ressemblent et qui sont faciles à supporter. Je m’engage pour servir le Seigneur de temps à autre – mais seulement si ça ne me coûte pas trop. Bref, j’ai une vie bien remplie : mes études, mes passions, mes amis, ma popularité, ma future carrière – et je saupoudre un peu de christianisme par-dessus tout cela pour garder une bonne conscience. Au final, Jésus est mon bouche-trou. Une fois que mes priorités sont en place dans ma vie, je met Jésus là où il reste de la place.

Ta foi n’est pas une passion parmi d’autres

Quelle erreur ! Le christianisme n’est pas un hobby parmi les autres. Si tu es chrétien, ta foi n’est pas une passion parmi d’autres. Ce n’est pas non plus une ambition parmi d’autres que tu aurais pour ta vie. Non. La foi chrétienne correctement comprise est plutôt l’ambition maîtresse de notre vie, qui dirige toutes les autres. C’est la passion principale de notre cœur qui contrôle toutes les autres passions. Et lorsque ce n’est pas le cas, Jésus devient un bouche-trou…

L’exemple de Paul

Dans la lettre aux Philippiens, nous voyons l’exemple de Paul, qui a compris que l’Evangile nous appelait à une consécration totale. Sa priorité est que l’Evangile progresse, quoi qu’il en coûte (c’est ce que l’on voit en particulier dans Philippiens 1.12-26). Il est prêt à tout, pourvu que cela serve aux progrès de l’Evangile. Il n’a pas peur du prix que son engagement va coûter, pourvu que Christ soit glorifié. Il va même jusqu’à dire « Christ est ma vie, et la mort m’est un gain » (Philippiens 1.21) ! Paul est animé par une ambition, un objectif, une raison de vivre : Christ, et les progrès de l’Evangile. C’est cette ambition qui, dans sa vie, gouverne toutes les autres.

La vie chrétienne normale

Et ainsi, Paul nous montre à quoi ressemble la « vie chrétienne normale ». L’exemple de Paul pointe vers mes motivations, mes ambitions, ma raison de vivre. Est-ce que je suis en train de vivre la vie chrétienne normale ? Est-ce que mon ambition maîtresse, l’objectif principal de ma vie autour duquel tout tourne, ma motivation première, est de vivre pour Christ ? Ou est-ce que Jésus est juste un bouche-trou dans ma vie ?

Il est tentant de voir ça comme un objectif inatteignable. On voit Paul qui vit la vie chrétienne de manière remarquable et on se dit « wow, mais moi je pourrais jamais être la hauteur, j’en suis tellement loin ! ». Ou alors on pourrait penser que cette manière de vivre est réservée aux grands missionnaires, aux pasteurs, aux grands prédicateurs.

Mais ce n’est pas le cas. Après les v.12-26 de Philippiens 1, Paul appelle les Philippiens à suivre son exemple en « vivant d’une manière digne de l’Evangile » (Philippiens 1.27). Vivre de manière radicale à la lumière de ce que Christ a fait pour nous est la vie chrétienne normale. C’est quelque chose auquel chacun de nous est appelé.

Une même ambition, mais des manières de la vivre différentes

Bien sûr, cela ne va pas ressembler à la même chose pour tout le monde. Nous avons tous le même objectif, mais la manière de le vivre sera différent en fonction de nos contextes. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas avoir d’autres ambitions ou d’autres projets dans notre vie, mais que tous ces projets doivent être dirigés par une ambition plus grande, plus glorieuse : Christ, et les progrès de l’Evangile. On veut tout vivre dans notre vie à la lumière de ça. C’est comme un gouvernail qui dirige toute notre vie, nos choix, nos décisions. Et donc on va considérer nos études, nos amis, notre future carrière et notre vie sur cette terre en se demandant : comment je peux utiliser ces choses de la meilleure des manières pour que l’Evangile progresse dans ce monde ?

C’est une des questions les plus importantes que l’on peut se poser pendant que l’on est jeunes. C’est pour cette raison que nous sommes sur terre en tant que chrétiens : afin de vivre pour Christ est d’œuvrer pour les progrès de l’Evangile. Ne passons pas à côté de cet appel glorieux. Que Jésus ne soit pas notre bouche-trou, mais bien plutôt la passion de nos cœurs et l’objectif principal de nos vies.

Benjamin E
Auteur : Benjamin E

24 ans, français vivant à Bruxelles, étudiant à l'Institut Biblique Belge. Coordinateur de la Réb', blogueur sur christestmavie.fr, amateur de bons livres, et co-auteur du livre Une vie de défis. Mais par-dessus tout : passionné par l'Évangile, sauvé par grâce, disciple de Jésus.

Voir tous ses articles →