Chrétien, utilise correctement tes talents !

 

Les aspirants au succès et le danger de l’orgueil

Les personnalités des êtres humains sont foncièrement différentes. Alors que certaines personnes ne savent pas faire grand-chose et s’en contentent, d’autres cherchent au contraire à exceller en tout.

Et il y a quelque chose de bon à s’appliquer dans tout ce qu’on fait, car « Celui qui est fidèle dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes, et celui qui est injuste dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes. » (Luc 16.10).

Le danger, c’est lorsqu’on se pense supérieur et de plus grand mérite car Dieu nous a doté de ses dons avec générosité. Dans cet article, nous essaierons de mettre en lumière un principe général, puis nous ouvrirons quelques pistes de réflexions pratiques. Que nous puissions comprendre toujours mieux la richesse de la complémentarité de nos dons, pour l’Église de Christ !

Faire fructifier : un principe biblique

La Bible ne nous appelle pas à être capable de tout faire, à être doué dans tous les domaines.

Ce à quoi la Bible nous appelle, c’est à faire fructifier nos dons (Jean 15.8).  La parabole des talents (Matthieu 25.14-30) est à ce titre particulièrement pertinente.

De base, nous n’avons pas tous le même nombre de talent. La nature n’est pas égalitariste : nous sommes tous différents au niveau physique et cognitif, et certains sont, dès la naissance, plus talentueux que d’autres.

Certains démarrent la vie avec 5 talents, alors que d’autres n’en ont qu’un. Mais l’important n’est pas le nombre de talent que l’on a, mais ce que l’on en fait. Une personne qui a 5 talents aura pour mission de faire fructifier tous ces talents, et celui qui n’en aura qu’un aura aussi pour mission de le faire fructifier.

Le mandat biblique n’est donc pas d’être doué dans tous les domaines, mais de porter du fruit, en utilisant les talents que Dieu nous a donné. Car il nous faut nous rappeler qu’une personne qui ne porte pas de fruits, prouvera par ce fait qu’elle n’a jamais vraiment été unie à Christ (Matthieu 25.30) : la sanctification suit toujours la justification !

(Un article pour approfondir  : https://www.larebellution.com/2019/06/20/jean-15-porter-du-fruit-la-methode-revolutionnaire/ )

Deux écueils à éviter

  • Le danger qui guette celui qui a plus de talents, c’est de blâmer les autres pour ce qu’ils ne savent pas faire, en cherchant constamment à se mettre en avant. Et parfois en méprisant les dons des autres.

Cher lecteur, si tu es de ces gens à qui Dieu a donné de nombreux talents, ne tombe pas dans le piège de t’en enorgueillir, car les capacités que tu as sont un don de Dieu (Jacques 1.17).  Cela devrait plutôt t’amener à soutenir, appuyer et encourager ceux qui sont moins dotés (1 Corinthiens 12.21).  En suivant l’exemple du Christ, qui s’est abaissé et pris la forme d’un serviteur (Philippiens 2.3-8) : sois humble et au service des autres, en utilisant tous tes talents pour que la gloire de l’évangile puisse resplendir.

Et n’oublie pas que « A quiconque il a été beaucoup donné, il sera beaucoup demandé; de celui à qui on a beaucoup confié, on exigera davantage » (Luc 12.48).

  • A l’inverse, il y a aussi des dangers qui guettent ceux qui ont moins de talents.

Un piège serait de blâmer Dieu pour ce qu’il ne nous a pas donné. Dieu est parfaitement libre d’équiper comme il l’entend son église de ces dons. Et en finalité, personne n’est laissé sur la touche : dans la parabole, personne ne se retrouve sans talent.

Un autre danger serait celui de refuser toute aide : et là aussi, c’est le danger de l’orgueil, celui de vouloir tout faire par soi-même.  Cependant, si tu comprends que l’Église forme un tout complémentaire, et que notre appel est d’être fidèle dans les petites choses, et non pas d’être talentueux dans tous les domaines possibles, alors tu n’auras plus de honte à ne pas être capable de faire quelque chose, et tu accepteras avec joie l’aide d’autrui. Certains, dans le corps qu’est l’Église, sont plus faibles que d’autres, d’autres plus fort : Dieu a décidé qu’il en soit ainsi, et cette complémentarité est bonne.

Conclusion

Dieu t’a pourvu de talents dans un ou des domaines.  Utilise les du mieux possible, car il t’en seras demandé des comptes. Mais ne cherche pas à te comparer à tout le monde, à exceller partout : Dieu a fait les hommes complémentaires, afin que l’on puisse tirer profit des dons particuliers de chacun, notamment dans l’Église.

Colin C.
Auteur : Colin C.

Colin, 20 ans, Étudiant à Sciences-Po Lyon et à la faculté de théologie Jean Calvin. Amateur de sport, de musique... et de tout ce qui se rapporte de près ou de loin à la question de Dieu !

Voir tous ses articles →