Porter du fruit : la méthode révolutionnaire (Jean 15)

20 Juin 2019 4 commentaires

Porter du fruit. On entend régulièrement cette expression…. Mais au fait, en quoi ça consiste ? et surtout on fait comment ? Nous allons parcourir Jean 15.1-8 pour essayer de décrypter ça ! (Lisez ce chapitre avant de lire l’article 😊)

Un principe de base (v. 1-2)

Dans ces 2 premiers versets, Jésus donne un principe assez simple à comprendre, en utilisant une métaphore issue du monde viticole.

  1. Si on porte du fruit, on en portera encore plus après avoir été émondé.
  2. Si on ne porte pas de fruit, on sera retranché.

Et si on arrête la lecture ici… on n’est pas très rassuré ! Être séparé de la personne de Jésus ça fait peur.

Il faut déjà mentionner quelque chose d’important : Jean écrit dans le but de fortifier la foi de ses lecteurs et leur assurer qu’ils ont la vie éternelle (Jean 20.31). Notre salut est donc en sécurité entre les mains de Dieu. Ce texte n’est donc ni un appel à vivre dans la peur, ni un appel à « faire pour gagner » son salut, ce qui est contraire à l’Évangile !

Mais du coup, quel est le message central du texte … et comment faire pour porter du fruit ?

Jésus révèle la clé : DEMEURER en lui (v. 5)

La clé pour porter du fruit est toute simple, et voici donc la méthode révolutionnaire que je voulais vous partager : pour porter du fruit, il faut demeurer en Jésus. Basique comme message… ? C’est vrai, mais gardons en tête que tout se joue là ! Demeurer en Jésus, cela veut dire avoir une communion vitale avec Jésus, être en relation avec lui, être uni à lui. Et pour cela, il faut être au bénéfice de son sang versé à la croix. Il faut reconnaître qu’on ne peut se sauver nous-mêmes et qu’on a besoin de sa justice. Lorsqu’on lui confesse nos fautes et qu’on le reconnaît comme Sauveur, on reçoit son pardon. Le Saint-Esprit vit en nous et on peut alors être en communion avec Christ,  on peut demeurer en lui.

«  Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. » (Jean 15.5)

Si vous êtes chrétiens, si vous croyez en la parole de Christ ; alors vous êtes purifiés, et vous serez de ceux qui demeurent en Jésus (Jean 15.3).

Et Dieu ne nous a pas laissé sans outils, mais il a donné divers moyens pour que nous puissions entretenir cette communion vitale avec le sauveur : la Bible, la prière, le sacrement de la sainte Cène, etc. Et il est nécessaire d’en user abondamment !

Ce texte n’est pas un appel à ne rien faire, mais un appel à faire les choses dans le bon ordre : d’abord demeurer en Christ en vivant une relation réelle avec lui, pour ensuite porter du fruit. C’est le passage obligé et c’est en finalité ce que Dieu veut : que l’on soit ancré en lui et que l’on grandisse en sanctification.

La conclusion du récit, et une conclusion pratique (v. 8)

Jésus conclut le récit en disant qu’il sera glorifié si on porte beaucoup de fruit (Jean 15.8), et la condition pour cela est donc de demeurer en lui. Le fait de porter du fruit sera la conséquence directe du fait que l’on demeure en lui, et ce sera la preuve que nous sommes ses enfants.

Ne cherchons pas avant toute chose à faire, comme si notre salut dépendait de notre activisme.  Ce qui glorifie Dieu est que nous demeurions en lui, car cela nous amènera à des actes qui démontreront notre appartenance à Christ. C’est Dieu qui produit en nous la foi, et c’est le Saint-Esprit qui nous convainc de péché. Tenons pour assurance qu’il nous donnera la capacité nouvelle de le servir si nous demeurons attachés à lui.

« Ce n’est pas à dire que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes. Notre capacité, au contraire, vient de Dieu. » (2 Corinthiens 3.5)

Tâchons donc de servir Dieu dans un esprit d’humilité, en nous rappelant qu’une relation vitale au sauveur nous amène à des œuvres bonnes… mais que ces dernières ne sont pas la cause de notre assurance !

Colin C.
Auteur : Colin C.

Colin, 19 ans, Étudiant à Sciences-Po Lyon et à la faculté de théologie Jean Calvin. Amateur de sport, de musique... et de tout ce qui se rapporte de près ou de loin à la question de Dieu !

Voir tous ses articles →