Pourquoi j’ai finalement décidé de ne pas quitter mon Église

Mon frère, ma sœur, je m’adresse à toi qui commence cette nouvelle année dans le découragement, et peut-être carrément même le désespoir. Et la principale raison de cette tristesse, c’est ton Église. Et tu songes sérieusement à changer d’Église.

Je m’adresse aussi à toi qui te sens en ce moment très bien dans ton Église. Pour te vacciner parce que cette épreuve t’arrivera probablement quand tu te rendras compte un jour que l’Église n’est pas parfaite ou que des frères et sœurs t’auront déçu.

Mon but n’est absolument pas de te culpabiliser si tu quittes ton Église. Moi-même, j’ai déserté mon Église quelques temps et à l’époque je pensais sérieusement la quitter pour toujours. L’idée de mon article, c’est pas forcément de te convaincre de rester dans ton Église. Mais plutôt de te faire réfléchir sur certains points en lien avec ma propre période de doute. Je suis conscient que mes conseils ne sont pas toujours pertinents mais à appliquer au cas par cas.  En espérant que ça t’aidera au moins un peu dans ton épreuve et que celle-ci ne pourrisse pas trop ton année. Je vais parler seulement des Églises « correctes » qui ont une bonne doctrine : foi en l’Évangile et en la Bible, pas d’Évangile de prospérité…

#1 – Je ne me sens pas bien dans mon Eglise

Souvent quand on dit ça, on veut dire qu’on ne se sent pas aimé, qu’on se sent exclu, qu’on se sent seul parce que pas grand monde ne nous parle ou nous voit la semaine. Je vais prendre le cas de la différence d’âge, mon cas personnel.

Au collège et au lycée pour combler ce besoin de communion, je cherchais beaucoup à connaître d’autres jeunes chrétiens de mon âge. Ça n’a rien de mauvais du tout en soi. Mais il y a un piège qui est de substituer ces amis « hors de l’Église » à ton Église locale. Ton Église locale, c’est comme ta famille : tu ne l’as pas choisie, il y a des gens de toute sorte. Mais tous ces gens qui n’ont souvent rien à voir les uns avec les autres sont unis par Jésus-Christ grâce à son pardon gratuit pour former un seul corps (1 Corinthiens 12).

Dieu ne t’invite donc pas à aimer juste des chrétiens qui ont le même emploi du temps, les mêmes séries, la même bouffe et les mêmes sports que toi mais à aimer tous les chrétiens même s’ils sont très différents de toi et qu’ils ont l’air ennuyants. C’est dur, contre-nature, parfois douloureux mais Dieu t’aidera avec son Esprit. Au final, Dieu t’invite à aimer les gens de ton Église locale d’une manière privilégiée. Car c’est avec eux que tu adores Dieu, que tu vis le plus la communion avec Dieu et que tu représentes Jésus dans la ville de ton Église.

Ce problème de « je ne me sens pas bien là » existe parce que nous les chrétiens, on ne sait plus vraiment qui on est, et en particulier ce qu’est l’Église locale. L’Église n’est pas un club où on s’amuse comme les autres. D’après Exode, ce qui unit le peuple de Dieu aussi bête que ça semble, c’est le salut : l’exode. Comme Israël, Dieu nous a délivrés d’un esclavage terrible, celui du péché et de Satan par le sacrifice de l’agneau pour qu’on l’adore au sommet d’une montagne sainte (Hébreux 12.22) dans la vraie liberté : l’obéissance à ses commandements.

Louons Dieu pour nos différences, Abandonnons les médisances. Que l’œuvre du diable soit mise en lumière, Que le Père fasse tomber les barrières.
Nous n’avons qu’un seul Père, Nous n’avons qu’un Sauveur Qui, pour nous, s’est offert Quand nous étions indignes et pécheurs.
Nous n’avons qu’un seul Roi, Nous n’avons qu’une seule foi. Au pied de la croix se brise ce qui nous divise, Nous sommes une seule Église. (Extraits de « Une seule Eglise » d’Antydot)

#2 – Changer d’Église n’est pas forcément la solution à ton problème

Lors de ma période d’épreuve, la solution c’était naturellement de ne plus venir à mon Église et d’aller dans une autre. En réalité, j’échappais juste au problème sans le résoudre réellement.

Mon problème était un problème de pardon, d’amertume et de blessure. Même si la Bible nous ordonne de pardonner dans nos têtes (Marc 11.25), le pardon est forcément lié d’une certaine manière à une mise au point avec l’offenseur (Luc 17.3-4). La vraie solution était donc une rencontre avec l’offenseur (pour son bien au fond) pour clarifier les choses, pour lui expliquer mon ressenti, lui offrir le pardon et passer à autre chose. Tout cela accompagné de supplications envers Dieu et de prières de bénédiction pour ce dernier, et cela dès le début.

Pour finir, imaginons si j’avais finalement bel et bien changé d’Église. Dans ce cas, imaginons qu’une autre personne me blesse. Est-ce que je vais encore changer d’Église ? Et encore pareil 10 fois ?

Ça montre que dans ce cas (une offense), le problème au fond, ce n’est pas « l’environnement » de l’Église mais le cœur mauvais de pécheurs : celui de l’offenseur mais aussi le tien ! Dieu te fait passer par ce genre d’épreuves pour vivre le pardon dans l’Église (Colossiens 3) et admirer encore plus la beauté de son pardon en Jésus.

Je t’encourage donc à prier Dieu avec ferveur et à demander à des frères et sœurs de confiance si quitter l’Église est la vraiment la solution à ton problème et pas juste une façon de le fuir temporairement.

#3 – Je ne grandis pas et je ne suis pas nourri spirituellement

C’est un point qui concerne surtout les gens plus matures spirituellement que les autres et qui ont plus de connaissances. Beaucoup de fois, je pensais ne plus rien apprendre de Dieu aux prédications, que les prédications étaient trop juste de la morale, qu’il y avait trop de hors-contexte, que les études bibliques étaient superficielles etc…

Mais au fur et à mesure, je me suis rendu compte que si j’étais « plus avancé » que les autres, peut-être que c’était pour que Dieu m’utilise pour encourager les autres. Au lieu de me plaindre parce que les gens me tiraient vers le bas, peut-être que Dieu voulait que je fasse des efforts pour tirer les autres vers le haut. Et finalement, j’ai eu l’occasion de le faire dans des études bibliques et juste en discutant avec des frères et sœurs sur la Bible.

Bien sûr, j’aurais bien aimé partager 10 fois plus de choses. Mais peut-être que Dieu veut m’apprendre la patience ? Patience aussi envers ses serviteurs qui sont imparfaits… Même si la connaissance est super importante, Dieu accepte son peuple ignorant (à part de l’Évangile quand même !) lorsqu’il se confie en sa grâce avec confiance et zèle (2 Chroniques 30.17-22).

De manière plus générale, je vois plein de défauts dans mon Église, mais est-ce que je prie régulièrement pour mon Église ? Peut-être que Dieu veut m’apprendre à persévérer davantage dans la prière ? Pour moi la réponse à la première question est non, et cela reflète un manque d’amour et de l’égoïsme. Ça m’a piqué, mais bien remis en question.

Du coup je t’encourage à te poser la question si tu ne sembles pas grandir: « Comment, dans cette Église où je ne grandis pas, je peux aider les autres à grandir ? ». De même, toutes les fois que tu trouves des défauts dans ton Église, prie pour ton Église régulièrement à ce sujet. Essaye de passer du mode consommateur en mode serviteur.

Courage, Dieu t’accompagne et il restera toujours fidèle. « Louez l’Éternel, car il est bon, Car sa miséricorde dure à toujours! » (Psaumes 136.1)

Auteur : Anonyme