Quelques conseils pour témoigner cette année

Quand on parle d’évangélisation, on pense souvent spontanément aux personnes qui vont dans les rues, distribuant des tracts et des évangiles. Bien sûr, cela en fait partie, mais pas seulement. Ce printemps sur le blog de la Rébellution, une belle liste de 14 bonnes raisons pour évangéliser a été publiée en quatre articles. Aujourd’hui, j’ai à cœur de vous partager comment s’y prendre. Il n’y a pas qu’une manière, bien au contraire. Seulement, quelle est la bonne pour moi, celle qui va me permettre de sortir de ma zone de confort sans devoir sauter dans le vide ? « Je vous le dis, quiconque me confessera devant les hommes, le Fils de l’homme le confessera aussi devant les anges de Dieu ; mais celui qui me reniera devant les hommes sera renié devant les anges de Dieu » (Luc 12 : 8-9)

Témoigner, c’est premièrement être un exemple. Si ton comportement n’honore pas Dieu, que tu te fonds dans la masse et que tu suis tes idoles et les gars ou les filles populaires de ton école, que ton exemple n’est pas Jésus, alors il faut premièrement changer cela. Comment partager ton témoignage, comment exprimer que tu appartiens à Christ si tu ne te différencies pas des gens du monde ? C’est souvent un premier pas qui se fait au début du chemin de foi, mais évidemment, cela demande certains sacrifices, au risque de perdre des amis et de se faire critiquer (Romains 12 : 1-2). Cependant, mettre sa confiance en Jésus plutôt qu’en tes amis en vaut la peine et tu en trouveras d’autres, des gens qui croient comme toi, précieux compagnons dans les périodes de doutes, de questionnements ou pour partager, prier ou lire la bible ensemble.

Lorsque ta foi se voit par ton attitude, l’étape suivante est de l’afficher plus clairement encore. L’annoncer fièrement sur tes réseaux sociaux, comme tu le ferais pour ton/ta petit(e) ami(e), porter une croix et oser l’admettre quand tes camarades ou tes collègues te demandent si tu es chrétien(ne). Cette attitude va certainement te mener à devoir répondre à d’autres questions, parfois tintées d’arrogance ou de haine. Personnellement, on m’a notamment demandé comment je pouvais croire à de telles bêtises au 21ème siècle, surtout étant une fille intelligente comme je le suis. Comme s’il n’y avait que les idiots qui croyaient ! Comme si la science et la foi se contredisaient ! Sois prêt(e) à parer aux attaques, lis ta bible et retiens des versets pour pouvoir répliquer et ne pas te laisser aller à la colère lorsque tu n’as pas la réponse (Jacques 1 : 5-8,19-24). Apprends à accepter que tu ne saches pas tout, sois humble plutôt que d’essayer d’inventer quelque chose pour absolument avoir le dernier mot (Éphésiens 6 : 13-18).

Il se peut qu’une même personne revienne régulièrement te poser ses questions. De là peut se développer une amitié. C’est une bonne manière d’évangéliser que d’avoir un suivi seul à seul avec quelqu’un qui a des questions. Cependant c’est un gros défi, parce qu’il arrive souvent qu’on ne puisse pas répondre directement aux questions posées. Si un sujet te bloque, note les questions pour une prochaine fois, dans le but de pouvoir en discuter avec ton pasteur, un ancien de ton église ou quelqu’un dont tu es certain qu’il saura répondre de manière biblique. Trouver quelqu’un qui s’y connait plus que toi et qui répond avec sagesse aux questions te permettra de suivre ton ami(e) de manière plus efficace. Et cela va t’aider à grandir toi-même en Christ (Jacques 1 : 5-8) !

Voici quelques conseils et astuces pour terminer :

  • Ne juge pas la personne en face de toi. C’est primordial. N’oublie pas que nous sommes tous pécheurs, demande à Dieu qu’il te permette de voir cette personne à travers son amour. « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ. » (Romains 3 : 23-24).
  • Prie à chaque fois que tu planifie d’évangéliser. C’est certain que tu ne vas pas pouvoir prier un quart d’heure si quelqu’un vient spontanément te poser une question, mais tu peux tout de même adresser quelques mots à Dieu dans ton cœur, pour avoir les bons mots notamment.
  • N’oublie pas que ce n’est pas toi qui convertis qui que ce soit, tu n’es qu’un outil dans les mains du Seigneur. N’en fais pas une fierté personnelle. Jésus est le Sauveur, pas toi.
  • Remercie Dieu pour les personnes avec qui tu as pu dialoguer. Tu peux noter leur nom dans ton carnet de prière, si tu en as un.
  • Investis, en développant tes talents notamment, mais parfois évangéliser demande aussi de l’argent.
  • Regarder des bons films ou lire un livre de qualité avec ceux qui sont intéressés peut s’avérer un bon moyen de parler de certains sujets.
  • Ne pense pas que tous ceux à qui tu parles de Jésus vont se convertir. S’il se détournent encore plus malgré tes efforts, laisse-les partir.

J’espère que cet article t’aura été utile d’une manière ou d’une autre !

Auteur : Mélissa B.