Redécouvrir la grâce (1/5) : la corruption de l’homme

La grâce de Dieu est bien plus merveilleuse qu’on ne le croit. Peut-être que l’on s’y est habitués, ou qu’on l’a prise pour acquise. Peut-être que l’on pense que c’est normal que Dieu nous sauve. C’est pour cela que nous avons besoin de redécouvrir la grâce.

C’est ce que nous allons faire au travers de 5 articles, en parcourant 5 vérités que la Bible nous enseigne sur la façon dont Dieu œuvre dans le salut. Ce sont des vérités bibliques, que des chrétiens ont affirmées tout au long de l’histoire de l’Église. Commençons avec la première, la corruption de l’homme.

La corruption de l’homme est totale

La Bible enseigne que l’homme n’est pas juste un peu malade et ayant besoin d’un pansement, mais plutôt qu’il est corrompu dans tous les aspects de son être par le péché. C’est ce qu’on appelle, en théologie, la « dépravation totale ». Cela signifie que l’homme est touché par le péché dans la totalité de son être. Cela ne veut pas dire qu’il est aussi dépravé ou corrompu que possible, mais plutôt qu’aucune partie de son être n’échappe au péché.

C’est ce que Paul exprime ainsi lorsqu’il décrit toute l’humanité :

« Leur gosier est un sépulcre ouvert. Ils usent de tromperie avec leurs langues. Ils ont sous leurs lèvres un venin d’aspic. Leur bouche est pleine de malédiction et d’amertume. Ils ont les pieds légers pour répandre le sang, la destruction et le malheur sont sur leur chemin. Ils n’ont pas connu le chemin de la paix. La crainte de Dieu n’est pas devant leurs yeux. » – Romains 3.13-18

Gosier, langues, lèvres, bouche, pieds, yeux. Paul ne veut pas nous dire ici que nos lèvres ont réellement une volonté mauvaise mais il liste les différentes parties du corps pour faire comprendre que l’être entier de l’homme est touché par le péché.

C’est aussi ce qu’explique le prophète Jérémie lorsqu’il affirme :

« Le cœur est tortueux par-dessus tout et il est incurable » – Jérémie 17.9

Beau diagnostic ! Voilà notre cœur. Jérémie parle du cœur car cela désigne la partie la plus profonde de notre être. Le péché a pénétré même au plus profond fond de nous.

C’est ce que veut dire « totale » dans « dépravation totale ».

L’incapacité de l’homme

La dépravation totale ne nous enseigne pas seulement que toutes les parties de l’homme sont touchées par le péché, mais qu’elles sont touchées de telle sorte qu’il est devenu incapable d’accomplir la Loi de Dieu et de venir à Christ par lui-même.

Cela ne veut pas dire qu’un homme naturel ne peut faire aucun bien, aux autres hommes notamment, ou même avoir un certain respect de Dieu. Cela signifie que ce « bien »-là ne suffit pas à le justifier et reste entaché de péché. La Bible exprime cela ainsi :

  • L’homme ne peut pas se justifier : « Il n’y a pas de juste, pas même un seul ; nul n’est intelligent, nul ne cherche Dieu. Tous se sont égarés, ensemble ils sont pervertis, il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul. » (Romains 3.10-12)
  • Ses bonnes œuvres restent entachées de péchés : « Nous sommes tous comme des impurs, Et toute notre justice est comme un vêtement souillé ; Nous sommes tous flétris comme une feuille, Et nos crimes nous emportent comme le vent. » (Ésaïe 64.6)

La Parole dira même que les hommes sont « incapables de toute œuvre bonne » (Tite 1.16, cf. Romains 3.12).

Pour ce qui est de venir à Christ, Jésus est explicite à ce sujet : « Nul ne peut venir à moi si mon Père qui m’a envoyé ne l’attire ; et je le ressusciterai au dernier jour » (Jean 6.44).

Personne ne peut venir à Christ de lui-même, il faut d’abord une action de Dieu que Jésus appelle « attraction » ici. Cette attraction conduit au fait que la personne ainsi attirée sera ressuscitée au dernier jour.

Auteur : Maxime G.

Maxime, 21 ans, étudie officiellement la médecine mais ne rate jamais l’occasion de consulter un livre de théologie, surtout s’il est vieux. Il vit à Lille avec son épouse Vanessa et administre le blog Par la foi.