« J’ai péché, je doute que Dieu m’aime encore… »

Vous est-il déjà arrivé de désespérer, voire de douter de votre conversion à Christ tellement vos chutes ont été nombreuses ? Moi, oui. Et je suis certain que la majorité d’entre vous aussi. Que faire dans ces moments où l’on se sent tellement indignes de Dieu qu’on en perd notre joie et notre assurance d’être sauvé ?

Chercher Dieu en dehors de sa Parole

Avant de dire ce que nous devrions faire, commençons d’abord par ce que nous ne devrions pas faire dans pareils cas.

L’une des erreurs courantes chez les chrétiens aujourd’hui est de rechercher à tout va des expériences personnelles spirituelles ou émotionnelles pour confirmer l’amour de Dieu pour eux. Quand on tombe dans le péché, le doute nous envahit et le poids de la culpabilité nous accable. Nous avons la fâcheuse tendance à manquer complètement de discernement et à vouloir nous rassurer avec de bien mauvaises méthodes…

Voici 3 exemples de choses à ne pas faire :

  • Croire que parce que tu as pleuré, alors ta repentance est nécessairement sincère. Créer une ambiance émotionnelle, c’est facile: lumière tamisée, mélodie lente, paroles encourageantes avec une voix douce, et le tour est joué ! Si tu pleures sur le coup, mais que le reste du temps rien ne change, alors ce n’est probablement pas l’Évangile la cause de tes larmes – mais ta chair et tes émotions. Tes larmes ne sont pas la preuve de l’authenticité de ton obéissance, ce ne sont pas tes larmes qui te feront retrouver l’assurance du salut, la joie profonde que procure l’Évangile et le fait de te savoir enfant de Dieu.
  • Faire confiance à tes propres sentiments influencés par l’Accusateur. Tu as été conçu dans le péché, tu vis dans le péché, tu te bats avec le péché, et Satan te connaît et te pousse à croire ses mensonges ; la dernière des choses à faire serait d’écouter ton cœur. En effet, ton cœur est tortueux par-dessus tout et méchant (Jérémie 17.9), comment pourrais-tu te faire confiance à toi-même ? Tu as peut-être péché, mais sache qu’il y a une différence entre la tristesse selon Dieu qui produit la repentance à salut dont on ne se repent jamais, et la tristesse du monde qui produit la mort (2 Cor 7.10). Le danger serait de t’appliquer une condamnation que Dieu a déjà payée pour toi.
  • Attendre que Dieu te donne une « révélation » de son amour à travers un songe, une vision, un don, ou une parole « prophétique » d’une tierce personne, ou encore en faisant la technique du doigt posé au hasard dans la Bible… Si Dieu nous a donné la Bible, c’est pour que nous la lisions et l’étudions, pas pour que nous jouions au Loto avec. Quel malheur pour nous si chaque fois que nous péchions, nous devions attendre que Dieu nous envoie un signe pour savoir qu’il nous aime encore…

« Ta parole est une lampe à mes pieds, et une lumière sur mon sentier »

Nous avons vu certaines mauvaises pratiques populaires que certains exercent pour s’assurer de l’amour de Dieu pour eux malgré leurs péchés. Le problème de ces pratiques, c’est qu’elles ne sont basées sur rien de fiable. Tes larmes ne sont pas fiables, ton raisonnement et ta capacité d’évaluation ne sont pas fiables, et de même tes expériences personnelles ne sont pas fiables.

Que faire alors lorsque tu as péché et que tu veux retrouver l’assurance de l’amour que Dieu a pour toi ?

Repens-toi

« Heureux ceux qui sont intègres dans leur voie, qui marchent selon la loi de l’Éternel ! Heureux ceux qui gardent ses préceptes, qui le cherchent de tout leur cœur, qui ne commettent point d’iniquité, et qui marchent dans ses voies ! » – Psaume 119.1-3

Il n’est jamais trop tard pour se repentir tant que tu es en vie. Répare ce qu’il faut réparer, demande pardon, pardonne à ton tour, et éloigne-toi de ce qui est mauvais pour toi.

  • Prie Dieu de te guider. « Incline mon cœur vers tes préceptes, et non vers le gain ! Détourne mes yeux de la vue des choses vaines, fais-moi vivre dans ta voie ! » (Psaume 119.36-37). Demande à Dieu de changer des désirs mauvais et de renouveler tes pensées.
  • Médite la parole de Dieu. « Heureux l’homme qui trouve son plaisir dans la loi de l’Éternel, et qui la médite jour et nuit ! » (Psaumes 1.2). Fais de la parole de Dieu un besoin quotidien vital, c’est elle qui nourrit ta foi et te montre la grandeur de Dieu.
  • Remémore-toi des promesses de Dieu et serre les fort contre ton cœur. Si Dieu t’a fait passer de la mort à la vie, sache que ce qu’Il a commencé en toi, il l’achèvera. « Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle » (Hébreux 10.23).

Si tu as sincèrement mis ta foi en Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur, alors tu es devenu enfant de Dieu, « et si nous sommes enfants de Dieu, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ » (Romains 8.17).

Remémore-toi cette vérité et la promesse de Dieu selon laquelle « nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté, mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est. Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme lui-même est pur » (1 Jean 3.2).

Dieu est notre Père qui demeure fidèle même quand nous ne le sommes pas. Ne doute plus de son amour pour toi, mais « met en oeuvre ton salut avec crainte et tremblement, (…) car c’est Dieu qui produit en toi le vouloir et le faire selon son bon plaisir » (Philippiens 2.12-13).

Auteur : Anthony R.

Âgé de 24 ans et résidant en Île-de-France, Anthony est un jeune chrétien récemment diplômé de l'ESC Montpellier. Il est actuellement entrepreneur et amateur de théologie.