Libre de l’emprise du « perfectionnisme physique »

Inutile. Moche.

Ces pensées ont dominé mon esprit pendant longtemps après qu’un garçon m’aie rejetée douloureusement en février 2017. J’ai toujours lutté avec le perfectionnisme spirituel (comme c’est le cas de la plupart des chrétiens) mais cette nouvelle émotion a éveillé en moi un certain degré de perfectionnisme physique. Après cet incident, je détestais ce que je voyais quand je me regardais dans le miroir. Même si beaucoup de personnes me disaient que j’étais belle, je ne croyais pas qu’elles le pensaient réellement. Et pire encore, j’ai développé un trouble alimentaire parce que, peu importe à quel point j’essayais, je ne voyais pas la fille mince et élancée, ce que je suis. Je voyais quelqu’un qui avait un problème et ce problème devait être réglé.

Je ne vivais pas non plus une vie chrétienne épanouie. J’avais un besoin désespéré des vérités bibliques que j’avais apprises et je m’accrochais désespérément à elles comme si elles étaient le seul rayon d’espoir dans un immense abysse de déclin spirituel mais chaque fois que je m’asseyais à l’église le dimanche, j’avais l’impression que j’étais une « mauvaise chrétienne » parce que je ne pensais pas être jolie et mince. Et tous ceux autour de moi semblaient apprécier leur apparence.

Mais à mesure que le temps passe et que mon cœur guérit (pas complètement mais j’y suis presque) je me suis rendu compte que je n’ai pas regardé cette situation de la bonne manière. Je ne dirai pas que j’ai eu une « révélation spirituelle » parce que ce n’est pas ce qui s’est passé mais je pense qu’en vivant le processus douloureux de guérison d’un cœur brisé, Dieu m’a permis de découvrir la vérité sur un mensonge qui m’a dupée pendant ces neuf derniers mois :

Dieu s’intéresse à la beauté physique.

Nous voudrions croire que Dieu regarde à qui a la taille la plus fine ou le plus joli visage. Mais la vérité est que Dieu ne s’intéresse pas du tout à la beauté extérieure, comme le dit 1 Samuel 16.7 :

Mais l’Eternel dit à Samuel : « Ne prête pas attention à son apparence et à sa grande taille, car je l’ai rejeté. En effet, l’Eternel n’a pas le même regard que l’homme : l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Eternel regarde au cœur. »

Je pense que c’est un verset que nous avons tendance à survoler rapidement mais en réalité, c’est un avertissement sérieux. Quand vous croyez le mensonge que Dieu recherche la beauté physique, vous cessez d’être dans une relation avec lui et c’est dangereux de se retrouver dans cette situation.

Ce qui importe vraiment à Dieu c’est qui tu es à l’intérieur et cela devrait refléter que tu l’aimes et que tu aimes les autres, car comme le dit 1 Corinthiens 13 :

Si je parle les langues des hommes, et même celles des anges, mais que je n’ai pas l’amour, je suis un cuivre qui résonne ou une cymbale qui retentit. Si j’ai le don de prophétie, la compréhension de tous les mystères et toute la connaissance, si j’ai même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, mais que je n’ai pas l’amour, je ne suis rien. Et si je distribue tous mes biens aux pauvres, si même je livre mon corps aux flammes, mais que je n’ai pas l’amour, cela ne me sert à rien.

Cela est aussi valable pour la beauté. Je pense que Paul pourrait aussi dire « Si j’ai des courbes parfaites et un visage sans défaut mais que je n’ai pas l’amour, cela ne me sert à rien. »

Dieu nous ordonne de l’aimer et d’aimer les autres et lorsque c’est le cas, les désirs qu’il a pour nous sont accomplis. Et tu ne seras jamais insuffisant pour Lui.


Article traduit avec autorisation, merci à Frieda pour la traduction.

Auteur : Joye Everett