Dans l’univers de Netanel Morhan, quand la foi donne des ailes

20 Juil 2017 0 commentaire

Dans un premier article, je t’ai présenté deux œuvres d’art de Netanel Morhan, un jeune peintre israélien. Ses peintures nous rappelaient l’urgence d’annoncer l’Évangile et la réalité de la vie éternelle. Mais Netanel m’a fait remarquer qu’elles décrivaient aussi l’amour inconditionnel de Dieu qui n’a pas oublié sa créature.

En ce sens, j’aimerais te faire découvrir « Fly », une autre de ses peintures.

« Fly »

« Fly » (qui signifie « voler » dans les airs, en anglais) est une peinture que je trouve belle, autant sur le fond que sur la forme. On y voit un jeune homme en pyjama, en train de voler au-dessus de son lit. En face de lui, un décor magnifique : les cieux ouverts. Tout se passe comme s’il était en train de rêver du paradis. Mais, en dessous de son lit, le décor s’assombrit…

Dans un style qui lui est propre, Netanel nous conduit à nous interroger sur notre confiance en Dieu. Si le ciel peut représenter sa présence et la profondeur de son amour pour nous, les ténèbres peuvent illustrer notre manque de foi. Cette œuvre nous confronte à l’état de notre cœur : croyons-nous réellement que Dieu est capable de nous frayer un chemin, alors même que tout semble perdu autour de nous ? A-t-il réellement la puissance de nous donner les ailes de la foi, en dirigeant nos regards vers lui ?

La foi peut te donner des ailes

J’avoue que tout ça peut paraître très abstrait. C’est vrai, la Bible déclare que « la foi est la ferme assurance des choses qu’on espère, la démonstration de celles qu’on ne voit pas » (Hébreux 11.1). Mais en pratique c’est une autre histoire, n’est-ce pas ?

Au moment où tu lis ces lignes, tu te trouves peut-être même dans une situation désespérée. Comme le personnage du tableau qui aurait pu rester assis sur son lit, à contempler, tête baissée, les ténèbres autour de lui, tu n’en peux plus. Pourtant, ce n’est pas ce qu’il fait. Mon ami(e), vois-tu ce que je vois ? Ce ne sont pas les ténèbres, mais les cieux qui prédominent sur cette peinture. Le personnage ne prend pas d’échelle pour atteindre le ciel, il ne prend même pas le soin de faire son lit (attention, ce n’est pas une raison pour ne pas faire le tien) ! En fait, ça ne dépend pas de lui. Il fait confiance à Dieu. Il s’abandonne et se laisse porter par la foi. Comme Etienne, qui déclare : « Voici, je vois les cieux ouverts, et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu. » (Actes 7.56), alors qu’il se fait lapider, Dieu peut te donner la paix dans ton épreuve. Ne perds pas espoir et fais lui confiance !

« Ainsi, la valeur éprouvée de votre foi – beaucoup plus précieuse que l’or, qui est périssable et que l’on soumet pourtant à l’épreuve du feu – aura pour résultat la louange, la gloire et l’honneur lorsque Jésus-Christ apparaîtra. Vous l’aimez sans l’avoir vu, vous croyez en lui sans le voir encore et vous vous réjouissez d’une joie indescriptible et glorieuse parce que vous obtenez le salut de votre âme pour prix de votre foi. » (1 Pierre 1.7-9)

As-tu un petit témoignage à raconter ? Partage-le nous en commentaire pour encourager ceux qui luttent avec leur foi !

Noémie G
Auteur : Noémie G

23 ans, disciple de Jésus, étudiante en droit, membre à Agape Campus Paris. Mais aussi : émerveillée par l'action de Dieu dans nos relations humaines !

Voir tous ses articles →