Tu peux apprendre à fermer les yeux

10 Juin 2017 0 commentaire

Nos paupières sont constamment closes. Au moment où tu lis ces lignes, tu as déjà dû cligner tes yeux au moins une fois. Que ce soit en dormant, baillant, priant et dans un tas d’autres situations, nous fermons nos yeux. Malheureusement, ce geste si simple à exécuter au sens propre, est beaucoup plus difficile au sens figuré, tu ne crois pas ?

Ce que je veux dire c’est qu’on peut fermer les yeux sur quelque chose qui nous a blessé dans le but de pardonner, mais on peut aussi choisir de ne pas assumer une dure réalité, vivre dans le déni. Oui, ce n’est pas toujours facile.

Toutefois, j’ai une bonne nouvelle pour toi ! Dieu veut nous apprendre à fermer nos yeux.

Fermer les yeux pour reconnaître que nous sommes pécheurs

« Si Dieu voit tout, alors à certains moments, il doit fermer les yeux ou rougir de honte. » – H.t-Felize

Il y a quelques jours, je suis tombée sur cette citation qui m’a profondément attristée. Elle décrit ce que des milliers de personnes pensent à tort de Dieu. Très loin de l’idée d’un Dieu lâche, la Bible nous apprend qu’il est omniscient (Psaumes 139.12) et que rien ne peut lui être caché. Il entend nos pleurs et voit la souffrance de ce monde. Monde dans lequel le bien est appelé mal et le mal bien… (Ésaïe 5.20). Des personnes aveugles spirituellement suivent d’autres aveugles (Matthieu 15.14).

Mais, contrairement à la société, Jésus n’a pas à rougir de honte. Il ne souhaite pas que nous vivions dans l’ignorance. Innocent, il a accepté de fermer les yeux sur nos transgressions. Il a porté le poids de nos fautes afin que nous soyons confrontés à la réalité : nos souffrances viennent de nos péchés. Nous avons besoin du Sauveur.

Du coup, en admettant que nous sommes pécheurs, nous pouvons alors expérimenter la repentance. Les yeux fermés, nous apprenons à être authentique. Nous pouvons pleurer de tout notre être, nous humilier face à la grâce de notre Seigneur…

Quand Dieu nous apprend à fermer nos yeux, il nous libère d’une éternité loin de lui.

Fermer les yeux pour être libre

« Nous savons que notre vieil homme a été crucifié avec lui (Christ) afin que le corps du péché soit réduit à l’impuissance et qu’ainsi nous ne soyons plus esclaves du péché. En effet, celui qui est mort est libéré du péché. » (Romains 6.6-7)

La vérité du salut en Jésus, nous rend libres (Jean 8.32) ! Nous ne sommes plus esclaves du péché. Bien sûr, il nous faut néanmoins lutter en comptant sur son aide face aux tentations. Par exemple, si comme beaucoup de jeunes, tu luttes avec l’immoralité sexuelle, sache que Jésus libère.

Le plus surprenant, c’est qu’en luttant nous pouvons être toujours joyeux en gardant notre regard centré sur l’Éternel. Puisque fermer les yeux selon le Seigneur nous procure la paix. Thomas Watson va jusqu’à dire qu’un « chrétien humble étudie (ou voit) ses propres défauts et les qualités des autres ». Bien évidemment, ne pas tenir rigueur à quelqu’un qui nous fait mal est très compliqué. On a l’impression de se laisser marcher sur les pieds. Pourtant, Dieu souhaite nous apprendre à pardonner aux autres comme il l’a fait avec nous. Malgré nos propres ténèbres, nous avons été rachetés à un grand prix (1 Corinthiens 7.23). Cela peut se voir dans notre comportement. Proverbes 17.14 dit :

« Commencer une querelle, c’est ouvrir une digue ; avant que la dispute s’anime, retire-toi. »

Ceci dit, le verset suivant ajoute :

« Celui qui absout le coupable et celui qui condamne le juste sont tous deux en abomination à l’Éternel. »

Ouille… Et oui, fermer les yeux par amour ne signifie pas accepter d’ignorer ce qui déplaît au Seigneur. Il désire que nous ayons de la sagesse et du discernement. Nous devons nous reprendre les uns les autres, avec douceur (Matthieu 18.15 ; Luc 17.3-4). Mais pour cela, Dieu veut que nous comptions sur lui ! Comme Abraham, qui savait que le Tout-Puissant ne l’abandonnerait pas, après lui avoir demandé d’ôter la vie à son fils (Genèse 22.8) ; apprenons à le suivre les yeux fermés, en toutes circonstances.

Notre bon Berger ne sommeille ni ne dort (Psaume 121.4). Et même lorsqu’il était sur la terre et qu’il se reposait dans une barque, face à une tempête déchaînée, il restait au contrôle (Marc 4.35-41) ! Ah Jésus… Quel merveilleux nom.

En fin de compte, quand Dieu nous apprend à fermer nos yeux, il nous enseigne à vivre dans sa lumière, les yeux ouverts sur les cieux à venir.

Noémie G
Auteur : Noémie G

23 ans, disciple de Jésus, étudiante en droit, membre à Agape Campus Paris. Mais aussi : émerveillée par l'action de Dieu dans nos relations humaines !

Voir tous ses articles →